Comment bien draguer en trois leçons par Elisssanne / Dady { 0.0 }

 :: New-York City :: Queens :: Queens Village :: Appartement d'Elis Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Dim 5 Mar 2017 - 17:28



Comment bien draguer en trois leçons par Elisssanne

Baby, when I'm yellin' at you,
It's not your fault,
It's not your fault, yeah and
Baby cause I'm crazy for you,
It's not your fault


Vendredi soir. Et comme toutes les semaines. Week end rime avec papa. Sisi. Ça rime. Ou tout du moins, ça rime dans mon cœur. Et n’est-ce pas l’essentiel ? Ma journée a été affreusement longue. Comme tous les vendredis, d’ailleurs. Jour maudit où l’ensemble des cours les plus chiants se donnent rendez-vous comme pour mieux semer la terreur et la discorde. Enchainer mathématiques, chimie, biologie et autres joyeusetés équivaut pour moi à une punition cruelle que je m’infligerai à moi-même.

Heureusement, j’ai ma pause du midi. Une bouffée d’air fraie. Un réconfort salvateur. D’autant plus salvateur auprès de Lucrezia. Je ne cesse de penser à elle depuis mercredi. Depuis notre après-midi à la piscine. Enfin, je pensais déjà souvent à elle avant. Rien de neuf sous le Soleil de ce côté-là. Hum, sous la Lune Rouge plutôt ! Disons que c’est… différent ? Différent depuis que nous avons fait preuve d’une proximité nouvelle à la piscine. Depuis que nous avons manqué de nous embrasser. Tout se bouscule dans ma tête. Surtout, dans mon cœur. J’en arrive à la conclusion que je suis amoureux. « Bravo Hercule Poirot ! » me souffle par pensé Touchdown. A ma décharge, je pense que je l’ai toujours su. Simplement, je ne mettais pas de mot sur ce que je ressentais. Je me contentais de le vivre, sans le nommer.

Faut que je parle de Lulu à papa. Oh, pas seulement pour lui dire que j’aime une fille. Pas simplement pour m’extasier auprès de lui de son beau visage, ses belles courbes qui me font rêver ou encore ses charmantes gambettes. Non, c’est une discussion beaucoup plus terre-à-terre que j’attends. Bien plus pragmatique. A savoir, comment draguer une fille ?! Bon, elle rigole tout le temps à mes blagues. Je suppose que c’est bon signe déjà. Du moins, d’après le dicton ! Et puis, elle s’est blottie contre moi à la piscine. Et tout…

Sortant les clefs de ma poche, j’ouvre la porte de l’appart. « C’est moi ! » chantonné-je. Je laisse choir mon sac d’affaires sur le sol. A côté de l’entrée. Tu dois pas être bien loin.




love.disaster
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Lun 6 Mar 2017 - 20:02
comment bien draguer [...]
FEAT MON FILS D'AMOUR
Sourcils froncés, langues coincés entre les dents, cheveux attachés en une petite queue de cheval courte, Elis était concentré. Plus que jamais depuis des années. Qu'est-ce qu'il lui était passé par la tête quand il s'était décidé à faire ça ? Il ne le savait pas lui-même, mais il regrettait particulièrement son choix à présent. Ses cheveux avaient des teintes blanches agrémenté de pâtes à gâteau alors que ses vêtements étaient tachés d'un tas d'ingrédients. Un gâteau, voilà ce qu'ils s'étaient amusé à faire cette après midi. Maintenant qu'il bossait dans un bureau, il avait plus de temps libre, comme son vendredi après midi, surtout quand il avait dit à ses collègues qu'il devait aller faire réparer sa prothèse après l'incident avec Thanatos, c'est que bosser avec une prothèse aussi sophistiqué soit-elle était déjà assez compliqué, mais alors une prothèse endommagé ça devenait insoutenable. Il avait chiffonné trois feuilles et briser deux crayons rien qu'en une matinée.

Il avait menti bien évidemment, il n'avait aucun rendez-vous avec qui que ce soit pour son bras, mais il devenait complètement dingue à rester enfermée derrière ce bureau pour lilliputien. N'y a-t-il aucun gratte-papier qui fasse plus d'1m70 sérieusement ? Il se sentait tellement à l'étroit sur cette chaise, ses genoux ne cessant de frapper le bureau à cause d'un mouvement de jambe trop brusque ce qui lui avait valu de renverser son café sur une pile de dossier. Sérieusement ? Le coller lui derrière un bureau ? Crystal aurait bien mieux fait de le virer, il allait faire bien plus de mal dans ce fichu QG que sur le terrain.

"C’est moi !"

Le soldat relève les yeux de son oeuvre d'art, tournant les yeux vers le salon.

"Je suis dans la cuisine."

Il attend que son fils s'approche pour admirer à son tour le tas de pâtes au chocolat qui s'est écrasé dans le plat et qu'Elis avait tenté de décorer avec du sucre glace pour masquer la forme peu symétrique du fondant à peine cuit.

"Regarde un peu ce que je viens de faire."

Oh Xiél le connait par coeur, il saura très bien que si son père s'amuse à cuisiner de la sorte c'est qu'il y a quelque chose qui ne va pas, si ce n'est rien de grave, il le dira de lui-même, au contraire si c'est quelque chose de vraiment grave, il saura très bien que son têtu de père ne lâchera pas un mot.

"Je suis pas sûr qu'il soit mangeable, mais je suis presque fier de moi."

cowboy
avatar
cowboy
Métier : Que dalle
Mutation : Berserk

_________________


le monstre ne se cache pas forcément sous ton lit, il est peut-être celui qui te borde tous les soirs, celui qui vient en aide aux plus démunis, celui qui malgré son sourire enferme une colère infinie.
- elis
#882222
Revenir en haut Aller en bas
Mar 14 Mar 2017 - 15:50



Comment bien draguer en trois leçons par Elisssanne

Baby, when I'm yellin' at you,
It's not your fault,
It's not your fault, yeah and
Baby cause I'm crazy for you,
It's not your fault


La voix du padre ne tarde pas à se faire entendre. Dans la cuisine. Hum. Je ne sais pas si je dois m’en réjouir ou tout le contraire ! Le connaissant à voir plutôt. Pour mon estomac. Et accessoirement, ma vie. « Okey ! » lancé-je avant d’ouvrir mon sac pour en sortir un paquet de gâteaux au chocolat que j’avais acheté en chemin. Je me dirige finalement vers la cuisine. Un sourire sur les lèvres.

Je suis accueilli par une odeur de chocolat. Et par toi. L’air fier de ton œuvre. Tu m’invites à contempler ton plat et pour tout te dire, je n’ai pas attendu pour le faire. Des pâtes au chocolat. Voilà qui est original ! « Un jour, j’vais vraiment cuisiner à ta place. » soufflé-je dans un léger pouffement amusé. Est-ce que serait mieux ? Je ne sais pas. Mais une chose est claire : ce ne serait pas pire ! « C’est comestible, ce truc ? » demande Touchdown par la pensé. Moi, je me retiens de rire. Je te tends le paquet de gâteaux. « Tiens, ça au moins, c’est une valeur sûre. » Remarque, tout ce qui est fait par quelqu’un d’autre que toi est une valeur sûre. Mais tracasse, je t’aime quand même !

Je file vers l’un des meubles pour sortir les couverts et t’aider à mettre la table. Franchement, est-ce que je ne suis pas le fils parfait ? « Tu t’ennuies pas trop au boulot ? » Je suis loin d’être dupe. Je sais parfaitement que lorsque tu nous sors ce genre de chef d’œuvre culinaire, c’est que tu es contrarié. J’imagine que la réponse est affirmative. Ancien militaire coincé dans un bureau. Pas besoin d’être un fin détective pour le deviner en même temps. J’espère simplement que ce n’est pas plus grave que cela…  

« Il te reste du jus de pomme ? » demandé-je tout en allant jeter un œil au frigo. Ah bah, oui. Nice ça. J’attrape la bouteille de jus et la pose à son tour sur la table qui est maintenant fin prête. Je m’installe en face de toi. Jetant un œil à mon assiette. Puis portant de nouveau mon regard sur toi. Un sourire goguenard s’étirant dangereusement sur mes lèvres. « J’t’en prie. A toi l’honneur ! » Si tu t’emmerdes dans ton bureau, je te propose un boulot de gouteur !




HRP:
 



love.disaster
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Sam 18 Mar 2017 - 13:52
comment bien draguer [...]
FEAT MON FILS D'AMOUR
Xiél se moque, mais ça le fait sourire plus que ça ne le vexe, il sait très bien que ses talents culinaires se résume à réchauffer des plats tout cuisinés au micro-onde et dans de rares cas, faire cuir des steak haché et faire des frites. Evidemment, à chaque fois il s'était brûlé une dizaine de fois avec l'huile de la friteuse, rageant contre celle-ci en l'insultant de tous les mots qu'il connaissait. Ayame lui manquait vraiment aux heures des repas, elle qui cuisinait si bien. Il aurait pu apprendre à ses côtés, il se montrait bien plus patient lorsque c'était elle qui expliquait, mais il n'avait jamais vraiment eu le temps avec son travail.

"J'espère vraiment que tu as hérité des talents culinaires de ta mère. Ou alors que tu te trouveras une femme qui sait faire la cuisine."

Lucky qui jusque là dormait contre Banjo dans le panier près du canapé arrive soudain dans la cuisine, aboyant et frottant la jambe de Xiél pour le saluer avec joie. Le chiot se tourne alors vers son maître, langue tiré et sautillant sur ses pattes pour espérer pouvoir goûter lui aussi à ce plat.

"Désolé Lucky, s'pas pour toi ça."

Il attrape alors un biscuit tendu par son fils avant de l'avaler en deux coup de crocs.

"Je deviens dingue, le gars à côté de moi n'arrête pas de me raconter sa vie et je passe mes journées à déchiffrer des rapports écrient par des gens qui gribouillent ça comme des médecins. L'enfer."

Elis ne parlait pas du fait que son pouvoir l'inquiétait, qu'il avait blessé Ryu sans le vouloir en se transformant ou même qu'un sale gosse avait voulu le faire pourrir comme une vieille banane.

"Désolé pour ça, j'ai déchiré la page de la recette à cause de ma prothèse alors avec les mots qu'il me restait j'ai tenté d'imaginer."

L'adulte fixe l'assiette avec dégoût. Si ce n'était pas du chocolat il aurait tout donné à Lucky et Banjo pour faire disparaître les preuves de sa propre incompétence culinaire.

"Tu préfères pas que je fasse réchauffer le plat que ta mère m'a apporté ?"

Ayame savait pertinemment qu'Elis savait à peine faire cuir un oeuf et il arrivait parfois qu'elle lui apporte des plats le vendredi sachant que Xiél mangerait certainement mieux si son père n'avait pas à mettre les mains à la pâte.

cowboy
avatar
cowboy
Métier : Que dalle
Mutation : Berserk

_________________


le monstre ne se cache pas forcément sous ton lit, il est peut-être celui qui te borde tous les soirs, celui qui vient en aide aux plus démunis, celui qui malgré son sourire enferme une colère infinie.
- elis
#882222
Revenir en haut Aller en bas
Lun 20 Mar 2017 - 13:19



Comment bien draguer en trois leçons par Elisssanne

Baby, when I'm yellin' at you,
It's not your fault,
It's not your fault, yeah and
Baby cause I'm crazy for you,
It's not your fault


A défaut de savoir cuisiner, me trouver une gentille femme qui saura le faire à ma place. Bravo dad. Je te félicite pas pour cette remarque que tu me fais ! GG WP hein. Je ne sais pas si Lulu a quelques talents culinaires et puis. Dans le fond. Je m’en moque un peu. Nous ferons la cuisine tous les deux. Je suis un mâle moderne, moi. Même si ta petite phrase ne manque pas de me faire sourire.  

Comme je m’en doutais, tu n’éprouves pas beaucoup de fun dans ta nouvelle affectation. Ils auraient pu faire un effort et te confier autre chose. A quel moment se sont-ils dit que coller dans un bureau un ancien militaire est une bonne idée ? Bien sûr, je ne suis pas complétement stupide. J’imagine que ce sont les conséquences de la mission qui t’a coûté ton bras. Le temps que tu récupères totalement. Quoi qu’il en soit, je suis soulagé que ce ne soit pas plus grave. Te gratifiant d’un sourire, je te fais une tape réconfortante sur l’épaule.

Je ne manque pas de pouffer légèrement quand tu t’excuses pour ce chef d’œuvre culinaire. « Fais réviser ta prothèse, au pire ? » Oui, c’est le fils qui donne un conseil à son père. C’est beau. Alors que tu me proposes de faire réchauffer le plat que maman a préparé, Lucky vient quémander des caresses. Ce que je fais de bon cœur. « J’pense que c’est préférable. » avoué-je en m’enfonçant dans la chaise. Mine de rien, heureusement que nous avons maman !

Je te laisse ainsi gérer seul cette mission. Bien que tes talents culinaires soient discutables, sinon bien cachés. Je sais que réchauffer un plat au micro ondes est dans tes cordes. Aussi, je ne te fais pas l’affront de te proposer mon aide pour ça. A la place, je donne un gâteau au chocolat à Lucky. Me perdant dans mes pensées. En réalité, je meurs d’envie de te parler de Lulu. Mais, comment aborder le sujet ? « Au fait ! » lancé-je d’un ton des plus sérieux. Comme si j’étais sur le point de faire la révélation du siècle.

« J’t’en ai pas encore parlé, mais au lycée… » réfléchissant à la fin de ma phrase, je ne me rends pas compte que l’on pourrait penser que je suis sûr le point de dire une mauvaise nouvelle. Alors qu’en réalité, c’est juste un peu gênant de parler gonzesse. « Y’a une fille. Elle me plait bien et tout. Mais j’sais pas trop si moi je lui plais. Mercredi, on a été à la piscine. A un moment, j’crois qu’on a failli s’embrasser. C’était trop bizarre. Genre. On était proche l’un de l’autre. Et puis… j’ai pas osé. » Je me sens légèrement rougir alors que Touchdown me complimente d’un : « Boulet ! » Je crains qu’il n’ait pas tort pour le coup…

« Tu crois que j’lui plais ? » Question existentielle.




love.disaster
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Mer 29 Mar 2017 - 21:03
comment bien draguer [...]
FEAT MON FILS D'AMOUR
"J'aimerais bien, mais ils m'ont demandé de venir la déposer au labo avant, qu'ils puissent examiner les dégâts qu'a fait le Philia."

Et puis étrangement ça le dérangeait d'abandonner son bras, celui qu'il possédait depuis 4 ans, celui qui avait déjà quelques égratignures, souvenir de ces quelques années depuis l'accident, souvenirs douloureux en général puisque sa vie c'était quasiment effondré depuis. Pourtant elle lui rappelait aussi qu'il entretient toujours une bonne relation avec son ex-femme et son fils, qu'il s'était retrouvé depuis ces quelques années, même s'il tentait toujours de s'autodétruire à coup de boisson alcoolisée et en faisant enrager son patron.

"Très bien, ça me va tout autant."

Il se lève finalement, se dirigeant vers le frigo pour en sortir le gratin de pomme de terre qu'Ayame a préparé la veille avant de l'installer dans le micro-onde et de le lancer pour 3 minutes. S'il y a bien une chose dans laquelle il excelle c'est l'utilisation de son micro-onde, depuis qu'il a emménagé ici, il doit bien avouer qu'il l'a plus souvent utilisé que sa plaque à induction, déjà parce qu'elle est chiante à laver et aussi parce que ça l'enquiquine de rester planter devant celle-ci. Mais alors qu'il appuie sur le bouton de la machine, Xiél se met soudain à parler, à raconter des choses qu'il ne s'attendait pas à entendre. Xiél était amoureux ? Son fils avait des vues sur une jolie demoiselle ? Son coeur se gonfla d'un sentiment de fierté de voir que son fils acceptait de se confier ainsi.

"Déjà si une fille accepte de se mettre en maillot devant toi, c'est que forcément elle t'aime bien."

Elis lui aurait bien expliqué de quelle façon il finissait par savoir qu'une fille l'aimait bien, mais il ne souhaitait pas que son fils deviennent le même coureur de jupons qu'il était lorsqu'il était plus jeune. Lui expliquer que seul le rentre-dedans était vraiment utile à son âge ne lui semblait pas être la bonne idée, Ayame et Ryu se liguerait surement contre lui afin de lui apprendre qu'être un bon père ne veut pas dire pousser son fils à sauter toutes les filles qu'il rencontre.

"Après pour savoir si tu lui plais vraiment y'à pas de miracles, faut lui demander directement."

C'est de cette façon qu'il avait fait avec Ayame, prenant son courage à deux mains, il avait suivi son intuition, celle qui les sourires de cette jolie lui donnait.

"Y'à toujours le risque qu'elle te repousse, mais est-ce qu'elle vaut le coup ?"

cowboy
avatar
cowboy
Métier : Que dalle
Mutation : Berserk

_________________


le monstre ne se cache pas forcément sous ton lit, il est peut-être celui qui te borde tous les soirs, celui qui vient en aide aux plus démunis, celui qui malgré son sourire enferme une colère infinie.
- elis
#882222
Revenir en haut Aller en bas
Sam 8 Avr 2017 - 13:18



Comment bien draguer en trois leçons par Elisssanne

Baby, when I'm yellin' at you,
It's not your fault,
It's not your fault, yeah and
Baby cause I'm crazy for you,
It's not your fault


M’enfonçant dans la chaise, je t’écoute tranquillement distiller quelques conseils. Alors, selon toi, si une fille veut bien se mettre en maillot, c’est qu’elle m’aime bien ? « Tu crois ? » répondis-je, un peu songeur. Ou perplexe. Des filles en maillots, j’en ai déjà vu plein. Ne serait-ce qu’au cours de natation. Après oui, ce n’est pas le même contexte. J’avoue. « Elle était trop chou dedans. En tout cas. » Repris-je. Me rendant à peine compte que je viens de penser à haute voix. Oopsie !

Tu finis par me dire que le meilleur moyen, c’est encore de se lancer. Captain Obvious est dans la place ! « Ouais, j’avoue. T’as raison. Mais genre, comment je m’y prends ? » Je prends le temps de réfléchir quelques instants. « J’veux dire, c’est pas comme si je pouvais lui balancer un beau matin : Salut Lulu, comment ça va ? Ah au fait, tu me plais bien et tout. Ça te dit de sortir avec moi ? » Histoire de faire un peu d’autodérision, je joins le geste à la parole pour mimer la scène.

« Tu te prends trop la tête. » Me souffle mon fidèle anima. « Je suppose qu't'as raison. – Évidemment, j’ai toujours raison ! » Ah, celui-là ! Cela dit, il y a sûrement du vrai. « Mais ouais, franchement. Elle vaut le coup. J’en suis sûr. » Je suis même un peu vexé que tu puisses envisager le contraire. « Comment dire… Y’a une certaine complicité entre nous. Elle est muette, mais parfois, j’ai l’impression qu’on se comprend sans parler. » Ce qui est totalement vrai, notre aventure à la piscine en est certainement la dernière belle preuve en date. Je retiens de justesse d’ajouter qu’elle est trop belle. Ne voulant pas non plus paraître trop gaga devant toi. J’ai mon honneur de mâle à préserver !

Et soudain. Deux neurones font une connexion. « Eh mais attends. J’y pense ! Tu la connais, je crois ! Enfin, tu l’as déjà rencontré. Tu sais, c’est la rousse que tu avais raccompagné jusqu’au parc près du lycée. Elle était restée avec moi en me voyant. » Ne me souvenant pas si tu connais son prénom, je reprends : « Elle s’appelle Lucrezia. »




love.disaster
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Sam 15 Avr 2017 - 20:40
comment bien draguer [...]
FEAT MON FILS D'AMOUR
Le ding du micro-onde déconcentre le soldat durant un court instant alors qu'un sourire s'affiche sur ses lèvres. Découvrir que son fils est amoureux le rend étrangement heureux. C'est que ça a toujours été un sujet qu'il redoutait un peu, après tout ce n'est pas comme s'il excellait dans ce domaine. L'adolescence lui avait offert un charme fou qu'il s'était empressé d'utiliser pour traiter les filles comme de simples objets décoratifs. Pas qu'il pense qu'elle le soit toutes bien sûr, seulement les filles qui acceptaient de coucher avec lui avant même de lui avoir donné leur nom.

Puis elle était apparue. Avant ça il n'avait pas connu une femme pour qui il aurait changé, pour qui il se serait casé. Il n'y a eu quelle pour le pousser à se montrer sérieux en amour. Il avait découvert tout ça avec elle, c'était elle qui lui avait tout appris.

« Quand je l'ai dis à ta mère, j'ai dû dire quelque chose comme "Je sais que je te plais, tu me plais aussi, on devrait se lancer." »

Léger sourire en coin lorsqu'il repense à ce jour, à cette scène.

« Elle m'a souri puis elle m'a dit qu'il n'y avait pas moyen qu'elle sorte avec un coureur comme moi et que si je voulais vraiment être avec elle, je devais lui montrer que j'étais capable d'être sérieux pour elle. »

Ca n'avait pas été facile, mais Elis avait réussi, il avait stoppé son batifolage, il l'avait invité au cinéma et après un mois à se voir comme de simples amis, elle avait finalement fait le premier pas.

« Et surtout dis lui quand vous êtes seuls, le public ça peut l'effrayer et lui faire dire quelque chose qu'elle n'aurait pas voulu dire. »

Attrapant le plat, le père de famille se déplace alors vers la table, posant le gratin sur le dessous de plat et l'attaquant directement à la fourchette et se brûlant la langue sous la surprise en entendant le prénom de la jeune fille. Lucrezia. La petite qu'il avait raccompagné jusqu'au parc, la gamine adorable et muette avec qui il avait passé un petit moment agréable.

« Tu as vraiment bon goût mon fils, elle est adorable cette gamine. »

Pas comme lui à son âge.

cowboy
avatar
cowboy
Métier : Que dalle
Mutation : Berserk

_________________


le monstre ne se cache pas forcément sous ton lit, il est peut-être celui qui te borde tous les soirs, celui qui vient en aide aux plus démunis, celui qui malgré son sourire enferme une colère infinie.
- elis
#882222
Revenir en haut Aller en bas
Mer 26 Avr 2017 - 16:55



Comment bien draguer en trois leçons par Elisssanne

Baby, when I'm yellin' at you,
It's not your fault,
It's not your fault, yeah and
Baby cause I'm crazy for you,
It's not your fault


Passant machinalement une main dans mes cheveux, je t’écoute tranquillement. Tu entreprends de te prendre en exemple et ainsi me raconter la fois où tu avais dit à maman que tu étais amoureux d’elle. En réalité, je connais déjà l’histoire. C’est un grand classique, mais toujours agréable à entendre. Un éclat de passé aujourd’hui disparu. Quand nous étions tous les trois. D’entendre parler de maman me donne envie de te demander pourquoi. Pourquoi nous ne pouvons plus vivre ensemble. Surtout, si tu l’aimes encore ? Je n’en fais rien. Ne voulant pas briser la bonne ambiance. Tu sembles heureux de donner des conseils en matière de drague. Aussi, te voir de bonne humeur me suffit amplement.

« Mais moi, contrairement à toi, j’suis pas un boulet ! » lancé-je à la fin de l’histoire. Oui, je taunt, mais c’est comme ça que tu m’aimes. Ne dis pas le contraire, toi-même t’y croirais pas. « Okey ! » Pas de lieu avec trop de monde. Je note. Tu poses le gratin sur la table avant de piocher dedans sans respect. Maman serait outrée, mais on est entre nous, alors on s’en bat le steack ! Alors que je suis sur le point d’en faire de même, je constate que tu te brules. Pouffant, je lance un « Bravo ! » un peu osé. A quelques secondes près, je faisais la même connerie, mais tu fus plus rapide. Je souffle sur la bouchée avant de l’enfourner dans ma bouche.

Je te sers un verre de jus de pomme avant de remplir le mien. Tu avoues qu’elle est adorable. « Mais trop ! » m'exclamé-je. Et je ne peux avoir que bon goût avec toi comme père. Mais je n’en dis rien. Ça te ferait trop plaisir ! « Du coup, on a passé bien tout l’aprem ensemble mercredi. Elle est pas bien costaude, c’était trop drôle de la taquiner. » Je pouffe légèrement avant de mordre une nouvelle bouchée de gratin et reprendre : « Oh… à un moment, j’ai failli ruin. Genre, je lui ai touché un boob sans faire exprès, dans le feu de l’action ! – Sans faire exprès… – TG toi ! En plus c’est vrai que c’était pas voulu. » Il est où le bouton off sur cet anima ? « Enfin, après elle m’a fait un bisou. Donc bon ! »

Merde, c’était peut-être pas une bonne idée de te raconter ça… tu vas te faire des idées !



HRP : Sorry pour l'attente !

love.disaster
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Dim 14 Mai 2017 - 17:24
comment bien draguer [...]
FEAT MON FILS D'AMOUR
Elis lève un sourcil en direction de son fils, lui un boulet ? Sérieusement ? Même son fils le savait. Il ne pouvait pas nier le fait qu'il n'était pas le plus adapté en amour. Il ne devinait les sentiments des autres à son égard que trop tard, ce qui lui avait valu une réputation de briseur de coeur, mais comment pouvait-il deviner que les filles tombaient amoureuses si facilement ? Surtout de lui, considérant cette même réputation.

- Je n'étais pas si nul que ça … Je n'avais juste pas de père pour m'aider à devenir un gentleman.

Petit coup de poing amical dans l'épaule avant de recommencer à manger. La suite lui paraît pourtant assez ressemblante avec les histoires qu'il connaissait. Même si Xiél ne l'avait sûrement pas fait exprès, Elis était fier. Fierté d'un père qui voit son fils grandir, même si Ayame n'aurait certainement pas réagi de la même façon au mot "boobs", elle l'aurait même très certainement frappé d'un coup discret pour qu'il arrête de sourire comme un idiot et qu'il dise quelque chose comme "Tu es trop jeune pour penser à ça".

- Si tu en parles à ta mère, oublie ce détail, je suis pas sûr qu'elle le prenne aussi bien que moi.

Sourire avant d'avaler une nouvelle bouchée sans se brûler cette fois-ci.

- À mon avis elle t'aime bien elle aussi.

Ca ne faisait aucun doute, comment une fille pourrait résister à un gamin pareil, adorable, gentil et plutôt drôle quand il s'y met. En réalité Elis ne peut arrêter de penser qu'ils se ressemblent pas mal, que son fils marche sur ses pas et il espère sincèrement qu'il ne finira pas de la même façon que lui. Il refuse de voir son fils souffrir comme lui-même souffre aujourd'hui.

- Va falloir que tu te lances avant qu'un autre le fasse avant toi. Elle est mignonne la petite Lucrezia, je pense pas que tu sois le seul à avoir des vues sur elle.

Même s'il était persuadé que Xiél était le seul à en valoir la peine.

cowboy
avatar
cowboy
Métier : Que dalle
Mutation : Berserk

_________________


le monstre ne se cache pas forcément sous ton lit, il est peut-être celui qui te borde tous les soirs, celui qui vient en aide aux plus démunis, celui qui malgré son sourire enferme une colère infinie.
- elis
#882222
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Doucereuse Agonie. :: New-York City :: Queens :: Queens Village :: Appartement d'Elis-