we were royals, just for one day [OS Ryussanne]

 :: RANDOM :: MOMA Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mar 14 Mar 2017 - 2:32

J'ai choisi une action lors d'un jeu de a/v incb, rick m'a donné le défi d'écrire un OS sur le thème du "Que se serait-il passé si Ryu avait dévoilé ses sentiments à Elis avant qu'il ne rencontre Ayame ?"

Ducoup je suis totalement défoncée, je viens de finir l'OS (que j'ai commencé vers 22h donc bon) et que j'ai écris entrecoupé du rp avec Ilias (pour vous laisser imagine le décalage d'état d'esprit). J'espère qu'il vous plaira et désolé des dizaines de fautes qu'il doit avoir PLS

Enjoy KEUR


Ryûnosuke s’avance, sûr de lui. Son pas est vif et assuré, il tente de se rassurer. Ce ne sont que quelques mots prononcés ; une envie qu’il se doit d’avouer ; des sentiments qu’il ne peut plus garder. Sa poitrine est sur le point d’exploser lorsqu’il observe son sourire charmeur, lorsqu’il entend sa voix rauque et un peu éraillée, lorsque ces yeux bruns se posent dans les siens. Ryûnosuke sent son propre sourire lui échapper alors que les papillons dévorent ses entrailles ; acharnés. Cela fait bien trop longtemps qu’il garde tous ces sentiments enfermés ; ceux-ci ne rêvent que de s’envoler ; papillonner ; détruire leur amitié. Cette angoisse le prend à la gorge ; incontrôlée. Il n’arrive même plus à raisonner lorsque ses pensées l’amène vers ce chemin qu’il ne faut jamais emprunter. Les sourires disparaissent ; plis amers d’un passé que l’on ne veut pas oublier. Les rires se font cendres au creux de ses oreilles alors que ses yeux se font glacés. Ses murmures échangés deviennent des couteaux lancés afin de blesser. Il a peur ; si peur. Il en est terrifié. Il sent sa gorge se nouer ; son estomac se tordre ; ses mains trembler. La sueur coule le long de ses tempes, collant ses cheveux de jais à son front brillant.

Il passe une main nerveuse entre ses mèches sombres alors que ses pas l’amènent devant cette personne tant désirée. Ses joues se font cerise et ses yeux fuyants. Ses mains se font moite et ses jambes tremblantes. Lui qui peut se montrer si assuré ; certain de lui, droit dans ses bottes et ses idées. Le voilà réduit à l’état de chaton nouveau-né, incapable de se contrôler. Un sourire fragile tend ses lèvres abimées en voyant le regard de son meilleur ami se poser sur lui. Sa main entame un mouvement de salut avant de s’arrêter ; hésitante.

— « おはよう。» (Bonjour)
— « Ça veut dire quoi ça déjà ? » demande l’américain, se grattant le menton distraitement, ayant oublié de se raser ce matin.

Soupir exaspéré. Ryû se demande parfois ce qu’il peut lui trouver ; peut-être est-ce sa façon de parler, de bouger, de l’enlacer lorsqu’il vient de gagner un match ou de toujours savoir où le trouver lorsque la journée s’est mal passée. Peut-être est-ce ce regard brun où les nuages des préjugés sont absents ; cette clarté inespérée. Son sourire se fait moins timide ; plus assuré. Il sent son coeur palpité alors que Elis lui offre un sourire gêné. C’est leur dernière journée au lycée ; c’est le moment clé, celui où il ne peut plus reculer. Il s’assied à la table où est installé le jeune cowboy, passant une nouvelle main nerveuse dans ses cheveux, défaisant son chignon et faisant cascader ses cheveux sur ses épaules dévoilées. Le soleil brille haut en cette journée d’été ; ils sont installés sur une des tables du campus ; un peu ombrée.

— « Baka » dit-il, avec une certaine inflexion qui montre toute son affection. « Je peux te parler de tout n’est-ce pas ? » finit-il par dire après que le silence se soit installé.
— « À quoi servent les amis si ce n’est à ça ? » Grand sourire, sa main se place sur son épaule pour la taper vigoureusement ; comme il le fait si souvent.
— « Elis .. Je » murmure-t’il hésitant, ses yeux se baissant sur cette main posée.
— « C’est mon prénom, continue tu es sur la bonne direction. »

Rire étouffé.

— « Haha. Idiot. » répète-t-il, un sourire bien accroché à ses lèvres rosées. « Je .. Je t’apprécie vraiment beaucoup, et je- »
— « Pourquoi tu as besoin de le préciser ? T’es mon meilleur pote ! » coupe l’américain, tout sourire. Soupir.
— « Non je. Je t’aime vraiment. Beaucoup. » insiste-t’il, ses yeux plongeant dans leurs homologues.
— « Bah moi aussi, je t’aime comme un pote à la compote ! »

Ryûnosuke passe une main le long de son crâne ; essayant de se calmer. Il y a une raison pour laquelle cet idiot le fait craquer ; il y a une raison cachée bien profond, mais elle existe belle et bien, quelque part, vraiment tout au fond. Il fini par poser sa tête sur son poing ; regardant ainsi Elis en contre-point.

— « Tu ne le fais même pas exprès, n’est-ce pas ? » finit-il par soupirer.
— « Bah quoi, qu’est-ce que j’ai dis ? »

Il se demande parfois comme il arrive à l’aimer ; comment son ventre peut se tordre à l’idée de le toucher ; de sentir leurs doigts s’enlacer et leurs sourires s’accrocher. Cet idiot ne comprendra jamais rien ; c’est un fait qu’il ne peut pas renier. Ses mains s’accrochent à la veste de l’américain, il se relève, conscient qu’il est en train de jouer son amitié. Il pose ses lèvres violemment contre leurs homologues ; seul moyen de le faire percuter. Leurs lippes se pressent plus ardemment jusqu’à ce que Elis se laisse aller, sa main se glisse presque naturellement contre sa nuque. Ils se séparent un instant, cherchant à renouer le contact inconsciemment, les yeux mi-clos, Ryû murmure tout bas.

— « Baka cowboy, tu comprends maintenant, quand je te dis que je t’aime vraiment ? »

En cet instant ; Ryûnosuke avait l’impression de voler, que tout ses rêves pouvaient se réaliser ; il était arrivé au sommet, au sommet du monde, au sommet de la réalité. Il se sentait pousser des ailes alors que Elis avait continué à l’embrasser, encore et encore, ses lippes gourmandes et insatiables ancrées aux siennes. Secondes envolées ; nuits passées à se sourire avant de s’embrasser sans jamais s’arrêter. Les jours se mélangent en un kaléidoscope colorés ; souvenir heureux et rire exaltés. Automne. Hiver. Printemps. Été. Les saisons s’écoulent et les voilà tous les deux installés, se tenant fièrement dans leur salon dénudé. Un nouveau cap est passé ; d’un simple amour d’adolescent, les voilà engagés. Ryûnosuke se demande parfois ce qu’aurait été sa vie s’il n’avait pas eu le courage de tout dévoiler. Il oublie bien vite ses pensées lors que Elis vient presser un tendre baiser sur sa nuque, ses bras enlacés autour de ses hanches musclées.

Éclat doré le long de ses doigts ; la bague accroche la lumière alors que sa main se pose, tremblante contre sa tête. Ils se glissent doucement ; délicatement dans ses cheveux épais. Sa gorge se sert ; sa main se met à trembler ; ses cils — caresse humide sur ses pommettes rosées. Rosées par les larmes qui coulent le long de ses rouges ; sa main tachée de sang qui ne peut pas s’arrêter ; sa gorge nouée à l’idée de ce qu’il vient d’arriver.

— « Non, non, non, Elis .. Elis, reste avec moi. »

Sa voix se fait suppliante alors que son regard s’accroche à celui de son mari, de son compagnon, de l’homme de sa vie. Ce regard voilé par la souffrance ; un sourire douloureux au coin des lèvres. Censé le rassurer ; censé le soulager. Sa main vient se poser contre sa joue, son pouce caressant doucement sa tempe. Ses doigts continuent de voyager dans la chevelure de son aimé, évitant la plaie et le sang coaguler. Ils s’accrochent ; désespérés de nier cette réalité.

— « Elis, je t’en supplie. »
— « Ryû … »

Sa voix est rauque et fatiguée ; ses yeux peinent à rester ouverts. Son sourire si lumineux n’est plus que cendres. Lui qui semblait si doux, si fort, il n’est qu’un homme à terre, blessé, qui ne peut plus se relever. Tout est arrivé si vite. Il avait voulu éviter un animal sur la route ; un lapin, un chat, qui sait. Tout ce dont il se souvient c’est qu’ils avaient fini dans le ravin, le visage paniqué de Ryu tentant de le maintenir éveillé.

— « Et … » il déglutit difficilement ; sa langue se fait de plomb. « Et Ryūta ? »

Le sanglot étranglé de son mari suffit de lui répondre. Ses traits se tordent ; douleur, tristesse, colère, culpabilité. C’est lui qui les a envoyé dans le fossé ; c’est de sa faute si Ryû est en train de paniquer ; de pleurer ; de trembler. C’est de sa faute si leur fils de cinq ans n’a pas survécu à l’accident. Il lève péniblement sa main, son alliance brillant doucement sous la lueur sanguine du soleil en train de se coucher. Elle se poser sur celle de son mari éploré ; tendre ; d’une douceur inopinée.

— « Ryû. Ryû écoute-moi. Je .. » débute-t-il avant de s’interrompre, sa vision s’obscurcit un instant. « Je t’aime comme je n’ai jamais aimé personne.»
— « Elis, je .. »

Ryû n’a pas le temps de finir sa phrase que la main d’Elis tombe sur le sol inerte. Il sent son coeur se serrer ; la nausée lui prendre la gorge ; la panique l’envahir.

— « Non, non, non, non, Elis, ne me fait pas ça. »

Il n’a plus que ses yeux pour pleurer ; ses lèvres laissent un dernier baiser ensanglanté.
dragon
avatar
dragon
Métier : mercenaire + coursier
Mutation : contrôle du métal

_________________

You don't know my brain the way you know my name, You don't know my heart the way you know my face, You don't know what I've done, I'm wanted and on the run. Release me from the present, I'm obsessing all these questions. © tøp + endlesslove

Revenir en haut Aller en bas
Mar 14 Mar 2017 - 3:03
Je te hais.
Vraiment.
Comment OSES-tu ?
Mon coeur.
En miette.
Tout est fini.
ETLEURGAMIN.
(c'était beau et chou et gngngn Ryu jeune KEUR )
(MAISSERIEUSEMENT)(AAAAH)
(au moins ils ont un peu été heureux)
go sit on a cactus
avatar
go sit on a cactus
Métier : scientifique
Mutation : IRM - permet de voir en détail à l'intérieur d'un corps.
Revenir en haut Aller en bas
Mar 14 Mar 2017 - 15:07
JE.
JE.
JE.
PLS.
PLS
OMG c'est trop triste et en même temps c'est trop pipou et fluffy, je suis .... AAAAAAAAAAARGH !! C'est trop mignon de les voir jeunes et tout, mais après... Fin... voilà quoi. Please.
Je. CRY 2 Jpp voilà.
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Mar 14 Mar 2017 - 17:39
Je t'ai déjà dis ce que j'en pensais, sale toi.
Comme Ilias, quoi PLS
Doc
avatar
Doc
Métier : Vendeuse d'organes
Mutation : Transplanteuse~
Revenir en haut Aller en bas
Mar 14 Mar 2017 - 19:13
OMG MAIS TU ME BRISES LE COEUR DE FEELS, PUIS TU ME TUES CRY 2
JPP, je suis dcd PLS
Et puis Ryuta quoi CRY IN JAPANESE
Je te hais parce qu'en plus j'ai adoré ça PLS
Coup d'Jus
avatar
Coup d'Jus
Métier : Garde Royal
Mutation : Contrôle de l'électricité

_________________
#FF9966
je suis né avec une cuillère en argent dans la bouche, cette cuillère j'ai appris à m'en servir comme d'une arme face à ceux qui me l'ont offerte. appelez ça de l'ingratitude, j'appelle ça gagner sa liberté face à l'oppresseur. ma vie je l'ai construite par mes propres moyens, mes propres choix, comme ça si elle est à chier, je ne peux m'en prendre qu'à moi-même.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Doucereuse Agonie. :: RANDOM :: MOMA-