[LUCREZIA & LEWY] WHAT BROTHERS SAY TO TEASE THEIR SISTERS HAS NOTHING TO DO WITH WHAT THEY REALLY THINK OF THEM

 :: OVER THE RAINBOW :: GLIMPSES OF THE PAST Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Ven 7 Avr 2017 - 16:38


What Brothers Say To Tease Their Sister Has Nothing To Do With What They Really Think Of Them





Il faisait beau à Florence. Le soleil et la chaleur rendait les journées agréables, bien que nous ne soyons encore qu’en Mai. Le vent était parfois de la partie, mais ce n’était pas le cas ce jour là. Du coup, Lucrezia avait eu la permission de porter une de ses robes d’été. Sa préféré même, la violette. Celle qui était assortie à ses yeux.

Et bien évidemment, en bonne fausse Italienne qu’elle était, elle avait attrapé un coup de soleil sur le chemin de l’école. Ça lui apprendrait à mentir à sa mère en lui assurant avoir mis de la crème solaire alors que ce n’était pas le cas. Mais Lucrezia n’aimait pas la crème solaire, ça sentait pas bon et ça la faisait paraître encore plus blanche qu’elle ne l’était à l’habitude. C’était nul. Enfin, aux yeux d’une fillette de six ans, ça paraissait nul. Le cancer de la peau ? C’était quoi ça ? Les coups de soleil ? Elle n’en avait rien à faire. Enfin, ça c’était avant de se retrouver aussi rouge qu’une écrevisse.

Lewy, son frère (enfin, son presque frère, il était juste en famille d’accueil chez elle), c’était bien foutu d’elle en voyant son visage écarlate. Il s’était moqué, gentiment, et Lucrezia avait boudé, vexée. Elle avait décidé qu’elle ne l’aimait plus.

« De toute façon, t’es plus mon frère. Voilà. T’es qu’un gros nul. »

Dès qu’Isabela, sa maman les avait laissés devant le portail de l’école primaire, la petite fille avait 'insulté' son frère et s’était enfuie en direction de sa salle de classe. Elle ne lui parlerait plus, c’était décidé. Elle l’avait juré même. Elle était résolue.

Sa détermination fut de courte durée cependant. À peine quelques heures plus tard, à la pause midi, elle s’était jetée dans les bras de Lewy, pleurant à chaudes larmes. Non, pas parce qu’elle s’en voulait d’avoir été méchante avec lui (pour être honnête, elle avait carrément oublié ce qu’elle lui avait balancé le matin même).

« Lewy ! Les garçons c’est tous des méchants ! »

Bah oui, elle ne venait pas le voir pour rien. Elle voulait se plaindre. Elle voulait des câlins. Elle voulait que son grand frère adoré lui dise qu’elle était la plus jolie et aussi que, si possible, il aille remettre tout ceux qui embêtaient Lucrezia à leur place. In the crash.

LOVE:
 

Code by Sleepy
Friendzoneuse Perdue
avatar
Friendzoneuse Perdue
Métier : Lycéenne et fleuriste.
Mutation : Sirène, elle peut te tuer rien qu'en ouvrant la bouche.
Revenir en haut Aller en bas
Ven 7 Avr 2017 - 17:51
Le moi de Mai, à Florence, était propice aux douces chaleurs méditerranéennes. Lewy profitait de ces jours pour sortir en T-shirt, comme il aimait le faire. Il a toujours aimé être habillé léger, appréciant tout à la fois la fournaise des été toscans et le froid mordant des hivers gallois. Alors qu'on le laissait enfin sortir vêtu légèrement, il comptait bien en profiter un maximum

Il avait de la chance, malgré sa peau blanche comme une fleur d'amandier il supportait assez bien le soleil. Ce qui n'était pas vraiment le cas de sa seule amie à Florence... Il n'avait pas put s’empêcher de rire en voyant son teint de tomate. Il savait qu'il n'aurait pas dû, et eut à peine le temps de comprendre ce qu'elle lui disait avant qu'elle parte en courant vers sa salle de classe. Il rejoignit calmement la sienne, ayant désormais l'habitude du manège.

Lewy savait maintenant que les crises de colère n'était que temporaire. Ce n'était pas la première fois qu'il se faisait bannir de la fratrie par Lucrezia. Il ne comptais même plus. Mais tout de même, en général, cela durait plus longtemps. Il fut surpris de voir la petite fille lui courir dessus à midi, au point qu'il faillit perdre l'équilibre quand elle se jeta sur lui. Il évita de tomber en s'appuyant contre un mur d'une main, puis serra contre lui la jeune italienne.

Il se dit pour lui même que la peau rouge de sa "sœur" allait finir par s'assortir avec sa robe, mais en la voyant lui pleurer dessus, il préférât garder ce commentaire pour lui-même, comprenant que ce n'étais pas vraiment le moment.

Après l'avoir gardée, quelques instants dans ses bras, il essuyât avec ses doigts les larmes qui restaient sur ses joues, et lui demandât dans un italien très maladroit, à la limite du compréhensible:

"Qu'est-ce qu'il y a , principessa?"

Il la surnommait comme ça depuis quelque mois, suite à un de leurs jeu. Il s'agit du premier mot d'italien qu'il sut dire avec le bon accent. Il baissât la tête vers elle, la regardant lever la sienne, sanglotante, en attendant une réponse.
The Nowhere Man.
avatar
The Nowhere Man.
Revenir en haut Aller en bas
Lun 10 Avr 2017 - 10:29


What Brothers Say To Tease Their Sister Has Nothing To Do With What They Really Think Of Them





Elle se laisse consoler, elle arrête de pleurer, même si elle renifle toujours. Totalement pas glamour. Elle regarde son frère avec de grand-yeux toujours larmoyants.

« The boys. They are making fun of me. I hate them. »

En anglais évidemment. Elle sait que quand elle parle vite en Italien, Lewy a du mal, un peu. Elle en a de la chance d'avoir un papa américain.

Ce n’était pas la première fois qu’elle devait s’en plaindre, Lucrezia était tellement facile à embêter, toute mignonne, toute innocente. Elle était tellement gentille qu’elle ne disait rien. Enfin elle n’avait rien dit avant, parce qu’elle était un peu toute seule contre ses camarades masculins. Maintenant elle avait un frère, un allié, un grand en plus. Sûrement qu’il pourrait leurs faire peur. Enfin, juste assez pour qu’elle et son coup de soleil soient laissés tranquille.

Elle serre les poings et regarde par terre.

« Ils m’ont traité de tomate… J’aime même pas les tomates. »

Parce que oui, elle l’aurait mieux pris si on l’avait comparée à une fraise. Mais les tomates… C’était la pire des insultes. Vraiment.
La rousse attrape le bras de Lewy, fermement.

« Je m’en fiche, je ne retournerais pas avec eux. Je reste avec toi. Pour toujours. »

Comme si c’était possible de changer de classe et de sauter une année pour assister à des cours qu’elle ne comprendrait peut-être pas… Quoi que, en primaire, les cours ne sont pas des plus difficiles.

Code by Sleepy
Friendzoneuse Perdue
avatar
Friendzoneuse Perdue
Métier : Lycéenne et fleuriste.
Mutation : Sirène, elle peut te tuer rien qu'en ouvrant la bouche.
Revenir en haut Aller en bas
Lun 10 Avr 2017 - 16:46
Lewy la regarda quelques instants, puis la pris dans ses bras à nouveau. Moins pour la réconforter que pour cacher son sourire en coin. Une tomate...Il en imaginait une avec la robe que portait sa petite soeur. Il eu du mal a réprimer ses gloussements, mais une fois calmé, il lui sussura à l'oreille :
"Tu sais, tous les garçon ne sont pas tous des méchants...Et puis tu verras, un jour tu trouverai un amoureux et moi je disparaitre complètement."


Bien qu'il eut été plus simple de discuter en anglais, il faisait l'effort de parler italien pour apprendre, quitte à charcuter la langue au passage et à s'exprimer comme un enfant de 4 ans.


Et si il y avait moyen de s'amuser un peu dans toute cette histoire? De rigoler un bon coup sans trop se faire détester de Lucrezia? Une idée germa dans la tête de Lewy. Il se pencha vers la petite "tomate" et lui mit la main sur la tête :
"Et si tu me...hum...montrer les garçons, pour que je leurs dise pourquoi c'est pas une bonne chose de se moquer?"
The Nowhere Man.
avatar
The Nowhere Man.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Doucereuse Agonie. :: OVER THE RAINBOW :: GLIMPSES OF THE PAST-