La leçon de piano ♦ Noah

 :: New-York City :: Brooklyn Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Jeu 20 Avr 2017 - 20:04


Lylaï s'appuya contre le chambranle de la porte. Son regard abreuva la petite pièce dans laquelle se tenait une bibliothèque, une guitare, son violon ainsi que son violoncelle. Un large fauteuil prenait place près de la fenêtre, à côté des rayonnages. Près de la porte se tenait un porte partitions sur lequel avait été posé son livret de Wagner, ouvert sur La Chevauchée Des Valkyries. La jeune femme resta plusieurs minutes sans bouger, son regard analysant cette pièce qu'elle connaissait par cœur.
 
« Tu vas devoir faire bon nombre de modifications dans cet espace. » Marmonna Sandrel, perché sur le pupitre, le bec plongé dans ses plumes.
« Mh... » Lylaï glissa sa paume sur son ventre. « Je ne sais pas où je vais mettre tout ça. Ni même comment je vais déplacer les meubles...
« Il faudra bien faire de la place à ton œuf. »

 
La jeune femme eut un sourire en coin en réaction à la méprise de Sandrel, son regard moqueur se posant sur l'oiseau qui interrompit le nettoyage de son plumage.
 
« Un bébé humain ne nait pas dans une coquille. Il grandit en moi, c'est mon ventre sa coquille en quelque sorte. »
« Vous êtes vraiment étranges. » Déclara-t-il en claquant son bec.
 
Lylaï leva les yeux au ciel puis attrapa l'un des cartons vides dans l'entrée et le posa en face des étagères. Elle s'assit à même le sol et entreprit de vider unes à unes les étagères recouvertes de livres en tout genre ; romans, essais, théâtre, mais surtout des partitions qui avaient accompagné son apprentissage depuis son plus jeune âge. Durant près d'une heure, la jeune femme se plongea dans les pages de ses livres, conversant doucement avec son anima qui, tranquille, profitait du soleil filtrant par la fenêtre. Ce n'est que lorsqu'elle jeta un coup d'œil à l'horloge dans le couloir qu'elle se rendit compte que son élève n'allait pas tarder.

Prenant appui sur l'étagère à sa droite, la blonde se redressa difficilement, peinant à s'habituer à ce poids à l'avant de son corps. Son pas léger la mena jusque dans le salon, elle ouvrit le couvercle de son piano à queue et passa ses doigts sur les touches blanches et noires. L'instrument prenait une large partie de l'espace de vie. Cela avait été le dernier cadeau de ses parents, après la promotion de son père. Elle n'avait jamais rêvé de posséder un tel bijoux, pourtant ils avaient investit pour elle dans cet instrument grandiose dont elle ne pouvait se séparer. Il était son bien le plus cher, aussi lorsqu'elle avait cherché un appartement ,après la mort de Tobbias, elle avait fait en sorte de l'intégrer dans son intérieur. En conséquence, il n'y avait que peu de place pour le canapé, la télévision et le reste de sa décoration. Elle s'en moquait à vrai dire, le bonheur simple de l'avoir avec elle valait toutes les tables basses du monde. 

La jeune femme organisa les partitions qu'elle comptait utiliser pour son cours aujourd'hui, les classant par difficulté. Elle ne savait pas vraiment à qui elle avait affaire. La jeune Noah n'était pas davantage qu'une sombre inconnue venue par hasard l'écouter lorsqu'elle avait joué, il y avait déjà quelques jours, dans un hôtel de Manhattan. Rapidement, Lylaï avait organisé une leçon après que la brune ait émit le souhait d'un cours particulier et... C'était aujourd'hui. En toute franchise, Lylaï n'avait jamais eut la vocation d'enseigner, elle n'avait jamais donné de cours à qui que ce soit. Excepté à sa petite soeur, Dawn, à qui elle avait apprit le violon. Elle avait certes prodigué divers conseils, aidé des camarades ou collègues mais cela s'arrêtait là. Si elle avait accepté, c'était car elle avait besoin d'argent. Rien de plus, rien de moins. Même si cette Noah Miller lui avait semblé sympathique, elle ne faisait pas vraiment dans la charité. Elle verrait aujourd'hui si les choses se passaient bien, peut-être prendrait-elle alors davantage d'élèves.

La sonnette retentit, la tirant de ses réflexions dans un violent sursaut. Sandrel débarqua à grand coups d'ailes dans le salon, allant se percher directement sur l'accoudoir du canapé. Il cligna lentement les paupières de ses yeux verrons puis attendit, curieux. Lylaï alla ouvrit, la démarche leste, surprenant Noah sur le pas de sa porte. Elle eut un mince sourire.
 
« Bonjour, Noah. Je t'en prie, tu peux entrer. »

Euterpe
avatar
Euterpe
Métier : Pianiste
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 20 Avr 2017 - 23:24
La leçon de pianoNoah Miller & Lylaï Murphy
Noah n'avait pas eu trop de mal à trouver son chemin. Finalement, apprendre un peu les différents quartiers pour éviter de se perdre lamentablement avait du bon.
Elle était d'ailleurs plutôt fière d'elle, pour une fois qu'elle s'était un peu bougée pour gagner de l'autonomie, cela tenait presque du miracle.
Sans plus attendre, la jeune fille sonna, attendant patiemment devant la porte.
Porte qui ne tarda pas à s'ouvrir, dévoilant une jeune femme aux cheveux blonds.
"Bonjour, Noah. Je t'en prie, tu peux entrer. "
Cette dernière lui sourit, l'invitant à passer la porte et à entrer chez elle.
"Bonjour Lylaï."
Elle marqua une pause et réfléchit un instant.
"Enfin, madame..."

Son ton était un peu moins assuré. A vrai dire, elle hésitait. Ne sachant pas comment elle devait s'adresser à la blonde.
Devait-elle la vouvoyer ou la tutoyer ?
Noah était plutôt le genre de personne à tutoyer naturellement les gens. Pas par manque de respect, c'était juste...naturel pour elle.
Elle ne s'était jamais pris la tête pour ce genre de formalités, agissant toujours comme bon lui semblait.
Mais depuis quelques temps, elle se remettait en question, essayant de faire des efforts de société et de sociabilisation. Et malgré le fait que ce ne soit pas son fort, c'était à elle de s'adapter et de réduire le contraste entre elle, et les autres.
Les gens "normaux".
Parce que ce n'était pas la société qui allait évoluer, ça, elle en était persuadée, après 18 ans d'existence et d'expérience.

"Excusez-moi. Pour être honnête, je ne sais pas si je dois vous vouvoyez ou si je peux vous tutoyez."

Question muette.
Quitte à douter, autant demander directement à l'intéressée. C'était probablement la manière la plus facile de connaître la réponse.
Après tout, Noah connaissait à peine Lylaï. A vrai dire, la rencontre s'est faite un peu au hasard, comme souvent.
La jeune fille avait apperçu la musicienne dans un hôtel à Manhattan, et poussée par sa curiosité était venue l'écouter.
Elle avait été conquise.
A partir de cet instant, elle ne pouvait s'empêcher d'admirer la femme pour ses talents de pianistes qu'elle trouvait fabuleux.
Noah adorait le piano. Elle en jouait elle-même d'ailleurs. Et bien qu'elle n'en était pas une experte, elle était sûr d'une chose: Lylaï était infiniment plus douée qu'elle.
Alors, sur un coup de tête et bercée par son admiration, elle lui avait demandé de lui apprendre.

C'est comme ça qu'elle s'était retrouvé là aujourd'hui.
La pianiste avait accepter sa demande et lui avait proposé une séance ce jour ci, comblant de joie la jeune fille.
"Merci encore d'avoir accepter que je vienne, en tout cas."
Son regard se plongea dans les yeux bleus de Lylaï, puis elle afficha un sourire candide, sincère.
© 2981 12289 0
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Dim 23 Avr 2017 - 3:37


Lylaï eut un petit rictus. Madame ? Il était rare qu'on la nomme ainsi, avait-elle prit un coup de vieux ? La blonde ferma la porte derrière la jeune femme, croisant le regard moqueur de Sandrel qui l'observait d'un air sarcastique.
 
« Excusez-moi. Pour être honnête, je ne sais pas si je dois vous vouvoyez ou si je peux vous tutoyez. »
« Appelle moi Lylaï, pas de madame ici. J'ai pris la liberté de te tutoyer, tu peux en faire de même. On sera plus à l'aise. »


Elle se dirigea vers la cuisine ouverte sur le salon, n'isolant pas la nouvelle venue. Pieds nus sur le parquet, elle n'avait que faire du protocole d'un cours classique et faisait comme à son habitude. Elle était chez elle et rien n'était mieux pour mettre quelqu'un à l'aise que de ne pas changer son comportement.
 
« Tu es la bienvenue ici, pas besoin de me remercier. »
 
La blonde tira une théière en fonte bleue marine du fond de son placard puis mit de l'eau à chauffer pour préparer un thé. Elle sortit différentes boîtes de thé et les disposa sur le bar, à la disposition de Noah. Enfin, elle se saisit de deux tasses de faïence blanche.
 
« Je fais chauffer de l'eau, mets toi à l'aise et choisis toi un thé si tu veux. Si tu n'aimes pas ça, j'ai du café ou bien... De l'eau. On va discuter un peu avant le cours. »

La blonde passa de l'autre côté du bar puis entreprit de se choisir une sorte de thé, un Thé noir aux notes d'agrumes, de coriandre et de vanille.
 
« Tu as déjà pris des cours de Piano ? Je ne sais pas très bien par où commencer avec toi, tu ne m'as pas exactement dit où tu te situais, quel niveau tu avais, si tu avais des connaissances de solfège, si tu joues déjà ou si tu es complètement débutante... J'ai sélectionné des morceaux à travailler, à moins que tu aies amené quelque chose ? Si tu as besoin de savoir d'où je viens et mon parcours n'hésites pas à me le demander, certains élèves préfèrent connaître leur professeur avant de s'engager. »
 
Lylaï lança un regard à son interlocutrice. Noah paraissait assez timide, réservée et pourtant empreinte d'un calme qui était apaisant en cet instant. Glad, son jeune berger allemand de quatre mois débarqua tout à coup dans le salon, la démarche rendue pataude de par sa sieste écourtée. Il se précipita directement vers la nouvelle arrivante, heureux d'accueillir une invité. La blonde intercepta l'animal par le collier, le stoppant subitement dans sa course.
 
« Excuse, c'est Glad, mon chien. Tu n'as pas peur des chiens ? Je peux l'enfermer dans ma chambre, il nous laissera tranquilles pour le temps du cours. »
 

Euterpe
avatar
Euterpe
Métier : Pianiste
Revenir en haut Aller en bas
Dim 23 Avr 2017 - 22:44
La leçon de pianoNoah Miller & Lylaï Murphy
Observant que Lylaï était pied nu, Noah se dépêcha d’ôter ses chaussures pour les ranger à côté de l'entrée. Elle suivit ensuite la blonde, observant un petit peu le lieu où elle se trouvait, tout en notant sa réponse sur le tutoiement.
"Je fais chauffer de l'eau, mets toi à l'aise et choisis toi un thé si tu veux. Si tu n'aimes pas ça, j'ai du café ou bien... De l'eau. On va discuter un peu avant le cours."
Noah s'approcha du bar pour observer les différentes boîtes de thé qu'on lui proposait. Elle aimait bien le thé, bien qu'elle n'en buvait pas souvent. Peut-être était-ce un reste de la culture anglaise ?
La jeune fille tournait plutôt au café lorsqu'elle avait cours et qu'elle avait besoin de rester éveillée pour lire et réviser.  Quitte à boire 3 ou 4 tasses par jours, et donc avoir une durée de sommeil proche du 0.
"Je vais prendre du thé, ça ira très bien, merci beaucoup."
Elle sourit, puis se laissa tenter par un thé vert. C'était certes simple, mais cela restait une valeur sûre.

"Tu as déjà pris des cours de Piano ? Je ne sais pas très bien par où commencer avec toi, tu ne m'as pas exactement dit où tu te situais, quel niveau tu avais, si tu avais des connaissances de solfège, si tu joues déjà ou si tu es complètement débutante... J'ai sélectionné des morceaux à travailler, à moins que tu aies amené quelque chose ? Si tu as besoin de savoir d'où je viens et mon parcours n'hésites pas à me le demander, certains élèves préfèrent connaître leur professeur avant de s'engager."

Noah se tourna vers la jeune femme et l'écouta attentivement. Mémorisant chacune de ses questions pour pouvoir y répondre du mieux qu'elle le pouvait.
Elle sourit d'ailleurs, en entendant la dernière remarque de Lylaï.
"J'ai déjà pris des cours oui, dans ma jeunesse. Pendant deux ans, de piano et de solfège, lorsque je vivais à Londres. Ensuite je suis partie à New York avec mon père et j'ai donc cessé les cours. Mais je ne me suis jamais arrêtée de pratiquer. J'ai continué, mais en autodidacte."
Elle n'avait pas l'habitude de parler autant d'elle même, et surtout pas de raconter sa vie à une femme qu'elle venait à peine de raconter. Mais étrangement, cela ne la dérangeait pas. Elle avait une certaine confiance envers Lylaï qui la poussait à être sincère avec elle.
Et plus que de la confiance, c'était du respect.
"Du coup pour être honnête, je serai incapable de te dire précisément mon niveau. Mais si tu veux, ça ne me dérange pas de te jouer quelque chose. Une démonstration vaut sûrement mieux que des mots."
Noah n'était pas mauvaise au piano, pas mauvaise du tout même. Elle n'était pas une experte, cela ne faisait aucun doute, mais elle se débrouillait. Elle avait un certain talent, une certaine facilité à apprendre. Mais elle avait toujours joué essentiellement pour elle-même, ou pour son père. Ce qui faisait qu'elle n'avait jamais vraiment eu d'avis extérieur sur la question.
C'est pour cela qu'elle avait hâte de savoir ce que la pianiste penserait d'elle. Hâte, mais aussi un peu peur en même temps.
Peur d'être exposée à un jugement. Mais bon, si elle voulait progresser, elle n'avait pas tellement le choix.
"Et ne t'en fais pas, je n'ai pas spécialement besoin de savoir ton parcours. A vrai dire, je t'ai entendue jouer et cela me suffit amplement."
Elle lui adressa un sourire sincère, sans cacher l'admiration qu'on pouvait lire dans le fond de son regard.
"Cela dit... je voudrais bien le connaître, juste par curiosité ! Et si ça ne te dérange pas."

Elle fut coupée par un animal qui venait d'arriver dans la pièce. C'était un jeune berger allemand, qui devait avoir seulement quelques mois. Il se précipita sur la brune, mais fut stopper net par Lylaï.
Noah posa un regard chaleureux sur la bête. Si elle avait peur des chien ? Absolument pas ! Elle adorait les animaux.
Elle tendit les bras vers le chiot, le sourire au lèvre.
"Il est adorable ! Il a quel âge ? Et non je n'ai pas peur et il ne me dérange pas, ne t'inquiète pas pur ça. Je peux le caresser ?"
Elle avait l'impression d'être une enfant à qui on venait de présenter une surprise. Ce qui d'ailleurs n'était peut-être pas si éloignée de la réalité.
© 2981 12289 0
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Lun 8 Mai 2017 - 14:48



Lylaï attrapa la théière d'où s'échappait un fin filet de vapeur brulante. Elle alla remplir la tasse de Noah puis la sienne, contemplant du coin de l'œil un Glad ravit de sa nouvelle rencontre. Le chiot s'était directement dirigé vers la jeune femme lorsque Lylaï l'avait lâché.
 
« Il est adorable ! Il a quel âge ? Et non je n'ai pas peur et il ne me dérange pas, ne t'inquiète pas pur ça. Je peux le caresser ? »
« Fais toi plaisir. Il a quatre mois maintenant, et toute l'énergie qui va avec... Il s'appelle Glad. » Marmonna-t-elle avec un petit sourire. « C'est parfait que tu aies des notions de solfège, ça te permettra de déchiffrer toi même les partitions que je te donnerai à travailler après le cours. Ton parcours est plutôt intéressant, j'ai hâte de t'entendre jouer. »
 
La blonde alla s'installer sur un tabouret, non loin de la jeune femme. Elle fit tournoyer sa cuillère dans le liquide ambré, y trempant ses lèvres avec prudence pour ne pas se bruler. Elle ne savait pas trop par où commencer, devait-elle lui dresser le tableau de toute sa vie de musicienne ? C'était trop peu intéressant et elle n'aimait pas parler d'elle. Lylaï pinça un peu les lèvres puis se lança, décidant d'être concise.
 
« Je peux te faire un rapide résumé de mon parcours si tu veux. J'ai passé quasiment toute ma jeunesse au conservatoire, je crois que mes parents m'y avaient inscrite dès mes six ans. J'ai bouffé du solfège pendant des années, sacré torture, puis j'ai délaissé ce cours pour apprendre plus amplement le piano, comme tu le sais, mais aussi le violon et la guitare. J'ai décidé de me mettre au violoncelle après cela, j'ai appris de mon côté. Lorsque j'ai eu dix huit ans j'ai obtenu une bourse pour le conservatoire national de musique de New York et j'y ai fais mes classes jusqu'à la lune rouge. Je pratique de temps en temps mais cette lune a changé beaucoup de chose et la carrière que j'envisageai est un peu compromise. »
 
Lylaï se leva après sa longue explication. Elle n'avait plus l'habitude de parler autant. En silence, la jeune femme se dirigea vers le piano, sa tasse à la main. Ses doigts fins vinrent soulever le couvercle de l'instrument avec douceur.
 
« Si je peux te transmettre un peu de ce que je sais alors toutes ces années n'auront peut-être pas servi à rien. »
 
La blonde tapota le siège rembourré de velours, lui faisant ainsi signe de venir s'asseoir.
 
« Allez, on va se mettre au travail. Tu n'as cas me montrer le morceau que tu maitrises le mieux, ou que tu préfères, après je verrais comment je pourrais t'aider. »
Euterpe
avatar
Euterpe
Métier : Pianiste
Revenir en haut Aller en bas
Mer 10 Mai 2017 - 19:19
La leçon de pianoNoah Miller & Lylaï Murphy
Pendant que Lylaï remplissait sa tasse, Noah caressait le jeune berger allemand qui répondait au nom de Glad. Et puis quand la jeune femme lui dit qu'elle avait hâte de l'entendre, Noah sourit.
C'était un sentiment étrange. Elle était à la fois heureuse de pouvoir jouer devant un public différent que sa famille, mais en même temps, elle appréhendait. C'était nouveau comme sentiment. D'habitude, quand elle jouait, c'était soit pour son père, soit pour elle. Et les personnes qui l'avaient entendu se comptaient sur les doigts de la main: son père, sa mère et sa soeur à l'époque, Cosmos son anima, et elle même.
Alors le faire devant une personne qu'elle connaissait à peine....ça l'effrayait un peu. Mais en même temps, il y avait aussi un certain sentiment d'excitation.
Elle se demanda si c'était pareil pour tout le monde. Vu le parcours de Lylaï, qu'elle écoutait attentivement sans réussir à masquer son regard admiratif, la jeune femme avait peut-être du être de nombreuse fois dans la même situation qu'elle. Etait-elle aussi en proie au trac ? Stressait-elle avant d'aller jouer à Manhattan dans cet hôtel, le soir de leur rencontre ?
Sûrement. Probable même. Le poids du regard des autres, la présence d'un si grand public... ça devait être déstabilisant. Pourtant, lorsqu'elle avait joué, c'était comme s'il n'y avait eu plus qu'elle. Elle et le piano.
C'était ainsi que Noah l'avait ressenti.

Une fois que Lylaï eu finit ses explications concernant son parcours, Noah lui sourit.
"Et bah... C'est super impressionnant. Et...c'est dommage pour la Lune Rouge. On ne s'en rends parfois pas toujours compte, mais au final, elle a quand même bien chamboulée nos vie."
Il n'y avait aucune émotion particulière dans sa voix. Elle restait souriante, enthousiaste, et même si ses mots auraient pu être empreint de mélancolie, ce n'était pas le cas. Elle avait énoncé cette certitude comme un fait, une simple remarque, observation. Elle aurait pu dire qu'elle avait mangé des pâtes la veille, ça aurait été exactement la même chose.
Noah s'était, avec le temps, de plus en plus détachée de tout ça. De son passé à Londres, de la vie à New York avec son père, de la Lune Rouge... Pour elle, c'était juste des faits, une suite d’événements qui se succédaient les uns aux autres. Alors ça ne servait à rien vivre dans les regrets et les remords du passé.

"Si je peux te transmettre un peu de ce que je sais alors toutes ces années n'auront peut-être pas servi à rien."
Elle sourit une nouvelle fois à cette remarque.
Au fond d'elle, elle n'en doutait pas. Elle ne pouvait que progresser. Et puis elle était sacrément motivée.
Sous sa consigne, Noah vient s’asseoir sur le siège, en face de l'instrument.
Elle réfléchit un instant. En tout honnêteté, elle n'avait absolument aucune idée de ce qu'elle allait jouer. Souvent, elle composait elle même. Sans vraiment réfléchir où les notes la menaient. Elle se laissait guider par les sons, par ses doigts, jouant entre différents accords et différents mouvements. Elle jouait pour elle, pour le plaisir d'être en harmonie avec la musique. Elle jouait pour faire le vide dans sa tête, pour se concentrer. Elle jouait pour être elle même.
"Et bien...je ne sais pas tellement quel morceau je maîtrise le mieux, et je ne saurais pas non plus de dire ce que je préfère jouer. Mais si tu veux, je peux essayer de faire quelque chose qui me corresponde..."

Sans attendre l'approbation de la blonde, Noah posa les mains sur le piano.
Elle ferma les yeux.
Soupira.
Les rouvrit.
Elle commença à jouer.

Même si au début, ses doigts tremblaient légèrement, et si sa mélodie semblait hésitante, ce n'était plus le cas désormais. Les premières notes l'avaient apaisé et avaient effacé toutes traces de son anxiété.
Au début, le rythme était lent. Lent mais doux.
Les notes se succédaient doucement. Ça semblait un peu triste, mais en même temps, cela dégageait quelque chose d'apaisant.
Et puis petit à petit, les notes s'intensifiaient, le rythme s’accélérait, jusqu'à ce que la musique éclate.  
Noah, qui ne jouait que d'une main au début, avait commencé à faire danser sa deuxième.
Elle n'était pas une pro, et était incapable de jouer une partition complexe avec ses deux mains. Alors elle se servait de sa main gauche pour créer quelques accords, et pour intensifier certaine note en la jumelant avec une autre quand elle le jugeait nécessaire.
Et puis, le résultat lui convenait. Une musique faible, douce et mélancolique. Qui s'accélérait petit à petit jusqu'à éclater complètement. Donnant une mélodie plus dynamique, plus joyeuse et entraînante.  
C'était comme une explosion de couleurs chaudes, du jaune, du rouge, du orange, qui dansaient, se mélangeait, et formaient quelque chose d'éclatant.
Et même si c'était loin d'être parfait, loin d'être à un niveau exceptionnel...
C'était elle.
Ca lui suffisait.

Et puis le rythme ralentit petit à petit, jusqu'à ce que les dernières notes s'évanouissent et que le silence regagne la pièce.
Noah était contente d'elle. Cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas joué autant et qu'elle s'était autant appliquée. Et même si elle était satisfaite de sa petite prestation, elle se demandait ce que Lylaï en pensait.
La brune se tourna vers elle, un peu timidement mais sans rien dire, et attendit une réaction.
© 2981 12289 0
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Dim 28 Mai 2017 - 1:46
Lylaï resta assise sur le tabouret du bar, sa tasse de thé bien chaude calée entre ses deux mains. Noah venait de prendre place en face du piano, il y eut un petit silence, ce temps naturel de latence du musicien qui s'apprête à jouer. Et la mélodie commença, douce, timide. Lylaï ferma les yeux, se concentrant sur la musique dans son entièreté. La technique était assez inexacte, pourtant les notes se succédèrent dans un enchainement agréable, tantôt mélancoliques, tantôt plus entrainantes et joyeuses. Si Noah ne pouvait pas se targuer d'être une pianiste hors pair, elle avait un sens de la musique indéniable et son improvisation démontrait de son imagination, son inspiration. La blonde se laissa entrainer par le murmure des touches, concentrée sur les sentiments que lui inspiraient Noah. C'était cela le plus important dans la musique, certes, savoir dérouler un grand morceau classique à la perfection était remarquable, mais si rien ne se dégageait de l'instrument... C'était inintéressant. Or la brune parvint à lui faire ressentir la joie et la tristesse qui coulait de ses doigts, il se dégageait de sa mélopée la même douceur qu'émanait de la jeune femme. Elle prendrait beaucoup de plaisir à enseigner à Noah, elle le sentait. La sensibilité de la brune était palpable et ce genre de qualité était précieuse pour manier un instrument, tout du moins pour captiver une audience.
Peut-être son travail d'enseignement serait plus intéressant que ce à quoi elle s'était attendu. Cela n'avait jamais fais partie de ses plans pour le futur, elle ne désirait pas être professeure. Déjà parce qu'enseigner rimait souvent avec enfant, et ô comble de l'ironie, elle était particulièrement mal à l'aise en présence d'enfants. Ensuite parce que l'exigence qu'elle s'imposait n'était pas faite pour tout le monde, elle se savait une acharnée du travail toujours en quête de perfection. Sa rigueur avait toujours été sans défaut. Elle se mettrait une laisse pour ne pas brusquer Noah avec des attentes trop hâtives, mais elle sentait qu'elle pouvait bien s'entendre avec la jeune femme. La douceur de la brune contrastait avec son propre caractère, c'était agréable.
La musique s'interrompit alors qu'elle terminait ses derniers accords. Lylaï ouvrit les yeux, un sourire flottant sur les lèvres. Elle but une gorgée de thé, laissant planer un léger silence, son regard épinglé à la jeune femme.
 
« Merci Noah. Je vois où tu en es maintenant, tu as une jolie sensibilité, je dirais que c'est ton gros point fort. Lorsque tu maîtriseras l'instrument tu pourras faire de belles choses. Il faut qu'on travaille sur le travail des deux mains et sur l'aisance de ton doigté. Même si tu as rajouté ta seconde main à mi-chemin sur ton morceau, j'ai senti qu'il te manquait de la technique. »
 
Lylaï se leva doucement, elle posa sa tasse sur le rebord du bar puis vint s'asseoir près d'elle sur le banc du piano.
 
« Tu me fais une petite place ? » Lui dit elle dans un sourire. « Tu as un piano chez toi ? Je peux te montrer quelques exercices à faire pour améliorer ton doigté. De toute façon, plus tu joueras, plus tu t'amélioreras. Tu verras que les doigts ont une musculature qu'il est nécessaire d'entretenir, tu acquerras une dextérité bien supérieure si tu habitues tes doigts aux mouvements du piano. »
 
Lylaï prit alors le temps de lui montrer quelques exercices, sans piano ou avec le piano, lui permettant d'améliorer la technique de ses mains. C'était des choses qu'elle avait de nombreuses fois répété, et qu'elle faisait toujours avant de jouer un long moment. Comme un sportif, l'échauffement était nécessaire.
 
« Est-ce que tu as des compositeurs favoris ? Des morceaux que tu aimes ? J'ai énormément de partitions ici, tu pourras m'en demander quelques unes et je te les laisserai pour que tu travailles entre nos leçons. En attendant, il nous faut un morceau à ta portée mais qui te permettra d'abattre un bon travail. Tu as des choses à me proposer ? Je peux te donner quelque chose mais travailler sur un morceau que l'on aime c'est toujours agréable pour commencer.  »
 
Euterpe
avatar
Euterpe
Métier : Pianiste
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Doucereuse Agonie. :: New-York City :: Brooklyn-