[EVENT 1.1] UN NOUVEAU HÉROS ?

 :: The Ruler and the Killer :: New york times :: INTRIGUES Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Lun 3 Juil 2017 - 22:40
EVENT 1.1
l'attaque des Beasts
Ombre menaçante — sourire aux lèvres. Ses canines brillent sous la lueur carmine de la lune. Rictus carnassier — rictus affamé. À ses côtés se trouve un être flamboyant — cheveux de feu, prunelles brûlantes. Ils semblent se connaître — familier. La main gantée de l'ombre tient le poignet d'un troisième homme — terrifié. Ses yeux fuient, ne sachant où se poser ; cherchant désespérément à s'échapper. Il se sait damner ; condamner à subir le courroux de cette ombre qu'il n'aurait jamais dû croiser. Une dernière tentative ; un espoir brûlant au creux de sa poitrine. Il appel à lui les monstrueuses beasts qui foulent les rues de la ville désertée. Leurs lourdes pattes font trembler le sol ; leurs hurlements font trembler vos âmes. Elles semblent déchaînée, ivre de la peur de cette homme recroquevillé.

L'ombre regarde à sa droite — un reflet, un pouce levé, un sourire amusé. Tout est prêt ; les acteurs sont tous rassemblés ; les rideaux peuvent se lever ; la pièce peut commencer.
❝ Bien le bonjour.  Je me tiens ici devant vous pour vous parler d'un problème qui nous concerne tous. ❞
Pause calculée. Les beasts commencent à arriver ; les encerclant rapidement. L'ombre ne semble pas sourciller, serin — presque apaisé.
❝ Maxwell et son gouvernement vous ont promis la sécurité et pourtant aujourd'hui vous venez de voir les limites de ce système.❞
L'ombre au sourire carnassier avance d'un pas ; il résonne malgré les grognement des beasts affamées. Il entraine avec lui l'homme terrifié. Un cri — horreur et désespoir se mêlent dans son regard alors qu'il observe son juge, jury et bourreau.
❝ Cet homme peut contrôler les beasts.❞
Sa phrase sonne ; résonne tel le glas ; telle une sentence en train de tomber.  
❝Cet homme n'est pas le seul responsable de tout ça. Aucun des Agapès ne connait cet individu, Sasha. Un dué trop discret pour se faire remarquer ; un dué qui aurait dû, depuis longtemps être arrêté, un dué qui a, aujourd'hui causé bien trop de morts.❞
L'accusation siffle comme un fouet ; dure ; implacable. Son sourire grandit alors que sa voix se fait plus sombre ; rocailleuse ; tout droit sortie du trou infernal duquel il semble s'être extirpé.
❝ Ce ne sont pas Maxwell et ses toutous de la Garde qui ont réussi à arrêter cet homme. Ce sont mes alliés. Qui suis-je, qui sont-ils allez vous me demander ? On me surnomme Damoclès.❞
Il observe les alentours, son regard brûlant se posant sur les vitres ; miroirs ; toute surface réfléchissante pouvant transmettre son message.
❝ Et j'ai créé les Éros afin de protéger les habitants de New York, peu importe leur caste.❞
Ses yeux s'illuminent. Vous reconnaissez ce deuxième homme à ses côtés ; ces cheveux flamboyant ; son nom roule sur vos lèvres. Lamia.

Damoclès offre un dernier rictus au monde entier.
❝ Maintenant vous allez comprendre le véritable rôle des Eros dans cette société vérolée.❞
Un pas mesuré, il tend la main, deux flingues apparaissent au creux de ses mains. Vous pouvez voir ses prunelles sanglantes briller — écho abjecte de cette Lune qui vous domine tous. Les Beasts rugissent — folles de rage, se jetant sur cet inconscient. Canines dévoilées il tire. Encore. Et encore. Et encore. sans jamais s'arrêter pour recharger — ses balles illimitées.

Hécatombe ; ces immenses animaux s'effondrent en un fracas assourdissant ; soulevant poussière et sang. Quelques secondes après leurs confrères chargent cette ombre menaçante, tous crocs dehors, prêt à la dévorer. Flammes brûlantes viennent à leur rencontre laissant une traînée de corps carbonisés. Lamia sourit, immobile, le feu dansant entre ses doigts. Seule la Manticore et le Hræsvleg tiennent encore debout. Rugissement surpuissant, la Beast ailée s'élance sans prévenir, attrapant le dué dans l'une de ses mâchoire — s'enfuyant en un bruissement d'aile bruyant.

Tel un masque de tragédie grecque ; le sourire de Damoclès disparaît, laissant place à une moue furieuse. Furieuse d'avoir laissé cet animal et sa proie s'envoler. Un double apparaît à ses côté — sorti de nulle part, simple mirage coloré. Ensemble ils s'élancent vers la Manticore, enragés. Elle ne résiste pas longtemps et fini par succomber aux flammes du bûcher.

Sans un mot, Damoclès disparaît dans un écran de fumée, emmenant son allié.

Vous pouvez poster une dernière fois à la suite de ce post pour faire réagir votre personnage. Même les personnes n'ayant pas participer à cet event ont le droit de poster.
Daddy Cool
avatar
Daddy Cool
Métier : Leader des Eros
Mutation : Modification du réel
Revenir en haut Aller en bas
Mar 4 Juil 2017 - 14:51

Une chose était certaine, c'est qu'avec cette lune rouge qui rendait le monde instable, Matthew n'avait pas fini d'être désagréablement surpris. Voilà que toutes ces sales bestioles fuyaient la queue entre les jambes alors que chaque surface réfléchissante devenait un écran diffusant le discours d'un nouveau allumé.
Une fois sa respiration retrouvée, le blond abritait de ses mains une cigarette coincée entre ses lèvres, l'allumant tout en gardant les sourcils froncés. Blablabla, méchant Maxwell, moi sauveur... Matthew relevait néanmoins la tête, intrigué que les Eros soient concernés. Cet emo était un charlatan qui s'inventait une vie, à n'en point douter, mais là, n'était-ce pas un peu gros ? Et puis Lamia, sa présence seule rendant le tout crédible, tout va bien trop vite, un inconnu qui se fait embarquer par une Beast volante sans pour autant être dévoré. Le barman saisissait la vitre qu'il fixait parmi tant d'autres, comme si être plus proche de l'écran pouvait lui permettre de rejoindre les deux hommes. Mais ce fut l'effet inverse, un nuage épais de fumée faisant disparaître le binôme. Et là, s'en est trop. Matthew soulevait sans mal le miroir à nouveau normal, pour le lancer le plus loin possible sans se soucier de son sort.

« Raaah ! Mais quelle plaie ce mec ! »

Ce n'était pas nouveau, Lamia avait la fâcheuse habitude de se faire pote avec tout les cas sociaux qui trainaient dans la rue, lui y comprit. Agacé, il se demandait si il était le dernier des Eros à ne pas être au courant de ce revirement de situation. Il cassait sa cigarette en deux sans l'avoir fumé, la jetant à terre avant de se mettre à courir pour quitter le zoo du Bronx sans plus se soucier des autres pour partir à la recherche de rouquin. Il avait la très désagréable sensation d'avoir été roulé dans la farine, ne voyant aucun côté positif à la chose.
Revenir en haut Aller en bas
Mar 4 Juil 2017 - 15:39
EVENT 1.1 GROUPE 3
l'attaque des Beasts
Il essaye. Il ignore cette impulsion qui lui répète d’abandonner, ce rire qui l’appelle et cette puissance qui s’écoule dans ses veines. Il essaye en vain de retenir son corps, de ne pas hurler alors qu’il se brise. Il voudrait pouvoir le contenir, ce pouvoir qui prend possession de lui et qui le détruit, qui le torture chaque fois un peu plus. Un cri et son dos explose, un hurlement et ses jambes s’allongent, un appel à l’aide et son corps ne bouge plus. Il est perdu, perdu dans cette abîme si doux qui tente de le calmer, de lui faire croire que tout ira bien, pourtant il le sait, c’est faux.

Xiél, pars, fuis, je t’en supplie …

Il espère que ces mots le touchent et qu’il les écoute, mais aucune voix ne sort de ce corps qui se relève, de ce monstre qui se met debout. Celui-ci hurle, une rage intense qui peut enfin s’évader de son esprit. Une colère retenue depuis bien trop longtemps et qui aujourd’hui peut exploser, mais Elis espère, il essaye de voir à travers ce nuage flou pour reprendre le contrôle. Ryu avait raison, cet abruti a toujours raison. Il aurait dû en parler, il aurait dû mettre de côté ses peurs pour les prévenir du danger.

La créature bouge enfin, dangereuse, avide d’une soif de sang sans fin. Ses os craquent à chacun de ses pas et elle observe les personnes face à elle, incapable de faire son choix sur la personne à blesser en premier. Puis elle le voit, ce gamin qu’Elis tente de protéger, celui qui pourrait le ramener, celui qui pourrait l’aider à la contrôler comme cette fois dans le Bronx où il avait osé la stopper. La bête veut se venger de cet affront, elle veut briser l’homme avec qui elle partage son corps parce qu’au fond elle n’est que ça, rage et destruction.

Elle s’approche du gamin qui semble appeler son père pour le rappeler à la raison, mais rien ne marche, le monstre s’approche.

Xiél ! FUIS !

La bête vacille un instant. Rien de plus. Elle s’énerve et charge vers ce gamin qui tente de la faire disparaître. Si elle le blesse, si elle fait souffrir Elis, il voudra abandonner, il voudra mourir et lui laisser la place. Alors les dents s’avancent, les griffes empoignent le corps de ce sale gamin et Elis tombe, impuissant, incapable. Ses yeux s’emplissent de larmes et il hurle, il hurle aussi fort qu’il le peut en espérant reprendre le contrôle.

XIEL !

Mais le corps reste muet.
cowboy
avatar
cowboy
Métier : Que dalle
Mutation : Berserk

_________________


le monstre ne se cache pas forcément sous ton lit, il est peut-être celui qui te borde tous les soirs, celui qui vient en aide aux plus démunis, celui qui malgré son sourire enferme une colère infinie.
- elis
#882222
Revenir en haut Aller en bas
Mar 4 Juil 2017 - 16:31


Manteau de fourrure

Et… hop. Un cœur de Cocatrix apparut dans ma main, alors que la bête rendait son dernier souffle. J'avais déjà réussi à chopper des organes de beast, mais jamais un truc pareil ! Sacrée trophée, pour l'héroïne du jour…

Je me tournai vers les autres, prête à balancer une réplique bien classe, mais une drôle de gamine me piqua le moment.
 - Et bah ! GG, les gars vous êtes les seuls à avoir achever votre Beast.
 - Gni hi hi ! C'est pas un gros poulet qui va mettre la reine des Dué au tapis !
Puis elle fit un truc avec la vitre, et elle devint un écran. Elle venait de là ?
Elle nous suggéra de regarder, et je le fis, curieuse, assise sur mon gros bestiau.

Bon, des mecs avaient choppé un type, soi-disant coupable. Les éros, même. Un joli discours sur la faiblesse du gouvernement Maxwell, la présentation d'un mec sorti de nulle part et assez weird, la glorification des éros et un étalage de pouvoirs final. Autant ce Lamia, je le connaissais de nom – forcément –, autant l'autre mec… jamais vu sa tronche.

S'il espérait bluffer des gens avec ses discours, il se fourrait le doigt dans l'œil. Quoi que, les gens étaient bien cons, en temps de crise… Enfin. Je suspectais même qu'ils aient tout prévu. Pourquoi un mec utiliserait son pouvoir pour lancer des attaques au hasard ? Comment ils auraient pu le chopper, alors que même les agapè n'y étaient pas arrivés ? Tout ça puait le coup d'état vicieux. Les éros étaient des mercenaires, chassant jusqu'au plus innocent des dué – et il y en avait ! – pour une bouchée de pain. On était loin de doux protecteurs plein d'idéaux.

Bref, j'avais aucune confiance en ces mecs, et ça m'étonnerait pas qu'ils aient eux-mêmes lancé ces putains de beasts pour leur coup d'éclat. Comme par hasard, le Dué avait pu s'échapper, contre des mecs qui venaient de buter une horde de beast alors que c'était leur cible première. Et ce discours, cette mise en scène, les miroirs… ça puait la préparation à plein nez. Comment la meuf avait-elle su que nous étions ici ? "Notre" beast ?

Je regardai la jeune qui nous avait offert le spectacle. Je pouvais lui sauter dessus et la chopper, pour la faire parler, mais… il y avait l'éros, et l'agapè. Thanatos et moi pourrions gagner, même à trois contre deux, non ? S'il me suivait, du moins. J'avais mal au cœur à l'idée de blesser son père devant le gosse, mais là, c'était important.

Sauf que… ce dernier ne semblait plus si blessé. En fait, il était même devenu sacrément balèze. Merde, il s'était transformé pour nous attaquer ? Plus fourbe qu'un dué, le mec ! Enfin, c'était ce que je croyais au début ; sauf qu'il avait pas l'air dans son état normal. Et il attaqua l'unique personne qui était son allié certain : son mioche. Ho, putain… Je devais arrêter ce gros con, quoi qu'il soit devenu exactement. Laissant mon trophée sur le dos de la beast morte, je préparai mes scalpels en fonçant vers lui.

C'était le moment pour un second coup d'éclat. Peut-être.

Mais… j'avais surestimé l'état de mon corps. Ma transe de tout à l'heure, boostée à l'adrénaline, avait étouffé la fatigue et les blessures. Qui me revenaient dans la gueule au pire moment. Bref, alors que je m'élançais vers lui, un vertige me prit brutalement, et je titubai…

Jusqu'à foncer contre le monstre. Je me cognai la tête, avant de m'écrouler sur le dos, complètement dans les vapes. Et quand le monstre tourna son regard vers moi, malgré la peur, mon corps refusa de faire le moindre mouvement. J'étais foutue. Tout devenait flou, et même les hurlements de Lenny me semblaient lointains…

Héroïne du jour… mon cul...


© Halloween




Doc
avatar
Doc
Métier : Vendeuse d'organes
Mutation : Transplanteuse~
Revenir en haut Aller en bas
Mar 4 Juil 2017 - 18:01






Un nouveau héros ?


FIN EVENT 1.1
Ryū sent son coeur se serrer ; sa gorge palpite. Il déglutit difficilement les yeux brûlant. Il essuie la sueur de son front, ne voyant que mort et destruction. Ses iris cherchent désespérément un visage connu ; un visage qu'il aurait n'aurait pas reconnu, déformé par l'horreur. L'angoisse le paralyse, pourtant il continue d'avancer sur ses jambes d'acier. Il cours sans s'arrêter, ses pas claquant dans le silence presque étouffant. Tant de kilomètres parcourus à la recherche et pas un visage familier. Il ne sait pas s'il doit se sentir soulager ou commencer à pleurer.

Sa foulée ralenti alors que les miroirs commencent à s'illuminer ; brillant autrement. Une scène se dévoile, une ombre menaçante accompagnée d'un homme qu'il connait bien. Lamia, celui qui l'a plus ou moins recruté. Celui qu'il rencontre encore de temps en temps pour mieux s'organiser. Celui qui se trouve aux côtés d'un homme qui s'est auto-proclamé fondateur des Eros. Ryū ricane sombrement ; il ne fait pas confiance à cet illuminé.
Ha. Damoclès — quelle idée.

À fleur de peau, il continue de ricaner en entendant les raisons — ses raisons — pour la création des Eros. Ryū se sentirait presque usé ; utilisé. Son tatouage lui brûle la peau, il a envie de gratter, de saigner, de l'arracher. D'enlever cette marque qu'il pensait avoir pris de son plein gré. De supprimer cette adhésion qui était calculée. Ryū se sent salis ; trahit. Mais il ne peut rien faire à part hurler ; rigoler ; pleurer ; s'effondrer. Tout ceci ne règlera pas la question soulevée de la sécurité.

Hurlement.

Hurlement connu.
Hurlement reconnu.
Ryū se met à courir comme sa vie en dépendait ; ses pensées résonnent ; le glas vient de sonner.

Fuck. Fuck. Fuck.

Ses prothèses dérapent sur le béton armé ; crissement strident tandis que la bête hurle une nouvelle fois. Il est proche ; si proche qu'il a l'impression qu'il pourrait la toucher. Il prend un tournant serré avant de s'arrêter ; bouche-bée. La scène qui se déploie sous ses yeux écarquillés est digne de ses cauchemars. Un Elis — non, un monstre — s'apprêtant à dévorer son enfant ; la prunelle de ses yeux ; celui pour qui il s'inquiétait tant.
— « HIROSHI » hurle-t'il en grondant
Il s'empare d'une carcasse métallique — une voiture peut-être, il ne veut même pas y penser. Son pouvoir fait grincer l'acier tandis qu'il dirige le projectile vers l'abomination qui a prit la place de son ami. Il vacille sous le coup de l'émotion ; de l'utilisation de son don. Il ne sait plus ; il se sent perdu. La bête redirige son regard brûlant sur lui. Ryū déglutit, sentant les doigts fantômes se resserrer autour de sa gorge dévoilée. Il peut sentir son souffle infernal caresser son visage — ce n'est pas le moment de paniquer.

Ryū s'avance rapidement, profitant que la chose soit sonnée pour restreindre sommairement ses mouvements.  Il s'arrête face à elle, soutenant ses iris affamées. Il croise les bras sur son torse, refusant de reculer ; refusant de se laisser apeurer. Ce n'est qu'une bête née des peurs d'un Elis terrifié. Elle s'approche de lui ; luttant contre le métal grinçant ; sa bouche pleine de crocs effilés vient effleurer son corps figé.

Tels deux serpents ses mains viennent attraper les tempes de ce qui fut autrefois son ami. Ses perles ambrées viennent se perde dans ces puits infernaux. Il résiste au regard de la bête et fini par murmurer :
— « Tu es plus fort que ça Elis. Ce n'est qu'une bête sans pitié, tu sais que tu peux la contrôler. » dit-il fermement.
« Tu n'es qu'un pauvre idiot, tu es le plus imbécile des humains, tu es mon stupide cowboy. » sa voix se fait plus rauque. « Alors s'il-te-plait, reviens » finit-il, murmurant.
Sa voix se brise ; leurs fronts se cognent doucement alors que la bête fait place à l'humain.


dragon
avatar
dragon
Métier : mercenaire + coursier
Mutation : contrôle du métal

_________________

You don't know my brain the way you know my name, You don't know my heart the way you know my face, You don't know what I've done, I'm wanted and on the run. Release me from the present, I'm obsessing all these questions. © tøp + endlesslove

Revenir en haut Aller en bas
Mar 11 Juil 2017 - 0:46
Lewy avait observé charmé la mortelle danse de la fille aux cheveux bleus, qui avait achevé la créature. Il n'avait pas compris en revanche pourquoi ni comment elle avait réussi à prélever ce qui semblait être un cœur...
Il n'eut pas vraiment le temps de s'attarder sur la question. Avant de pouvoir y réfléchir un peu plus, son attention fut accaparée par une espèce de gamine qui les interpella puis par l'image sur une sorte d'écran qu'elle leur désigna.


Surprise. Révélation. Perplexité. Trouble. Devant ces révélations, Lewy se trouvait complètement perdu. Il ne savait plus quoi faire. Ce qu'il devait faire, ce qu'il pouvait faire. Il ne savait même plus vraiment qui il était. Et si il n'avait jamais été rien de plus qu'un pion sur un échiquier trop grand pour qu'il puisse le voir? Etait-il donc si ridicule et vaniteux pour lui de penser avoir trouvé sa place, un groupe auquel il appartenait? Qu'était-il donc?
Et si tout cela n'était que mensonge? Qu'une tentative de coup d’État qu'il appelait de ses vœux, mais qui ne ferait que remplacer un tyran par un autre, peut-être pire?


Il était totalement perdu, déboussolé. Le monde qu'il avait plus ou moins tenté de reconstruire autour de lui après la catastrophe de la lune rouge volait en éclat. Les fondations sur lesquelles il avait bâti sa nouvelle vie, ou plutôt sa nouvelle survie était devenue en quelques instants branlantes...


Une fois les "écrans" éteints, son attention fut à nouveau accaparée par un nouvel événement. Qu'est-ce que...L'homme blessé s'était soudain métamorphosé en un monstre que Lewy n'avait jamais vu. Une bête innommable...qui s'en prenait soudain au feu follet. Il semblait sur le point de le bouffer, tout comme les parents de Lewy avait été bouffé par des Beasts... Il n'avait pas eu le temps de réagir, et était resté incrédule devant cette scène d'horreur...
Quand un homme, sorti du coin de la rue, projeta vers la créature une voiture comme si il s'agissait d'une balle de tennis. Alors qu'elle fut sonnée, il en profita pour s'approcher d'elle, doucement. Des pièces de métal dansaient autour de lui et entravaient désormais les mouvements du monstre.


Alors que cette scène se déroulait sous ses yeux, Lewy se demanda où étais parti les autres personnes. C'est alors qu'il vit la fille ,redressée, prise de vertige en train de tituber. Elle se jeta, probablement à peine consciente vers le monstre, avant de s’assommer à moitié sur lui. Lewy profita du fait que ce dernier était entravé par les métaux de l'autre éros pour se précipiter vers elle et tenter de l'écarter de ce danger. Alors qu'il s'était éloignés d'une dizaine de mètre, il se tourna et observa à nouveau la scène, pour voir les deux protagonistes, front contre front, et que le monstre semblait doucement se calmer. Lewy se détourna alors de la scène, résolu quoi qu'il en soit à mettre autant de distance possible entre la dué (Dont il avait remarqué la tatouage maintenant qu'il en était proche) et ce danger. Une fois qu'elle serait un peu écartée, il retournerait sur les lieux, pour voir si il pouvait encore être d'une quelconque utilité.
The Nowhere Man.
avatar
The Nowhere Man.
Revenir en haut Aller en bas
Sam 22 Juil 2017 - 16:01
Event 1.1
Un nouveau héros ?
les gens × anja
Have some fire.
Be unstoppable.
Be a force of nature.
Be better than anyone here and don't give a damn about what anyone thinks.
Tu as pu avoir deux foutues Beasts. Mais tu as énervé celles qui restaient. Elles poussent d'autres hurlements, à la mort des deux autres, et comme si vous n'étiez pas déjà assez mal en point, elles se rapprochent pour en découdre.
Arrêt.
Les bêtes se stoppent et plus un poil ne bouge. Tu ne sais pas ce qu'il se passe, mais tu reconnais une chose : tu as peur. Puis un reflet dans une vitre attire ton regard. C'est bien plus qu'un reflet qui s'offre à toi, puisque des voix s'élèvent dans l'arène. Tu observes la scène qui se passe, mais tu ne reconnais personne des trois hommes qui se trouvent devant toi. A l'évocation de Maxwell, ton sang ne fait qu'un tour et les flammes, toujours présentes sur ton corps, s'élèvent vers le ciel. Brasier sur colère bouillonnante. D'autres révélations, du blabla que tu n'écoutes plus. Tes pupilles de feu sont posées sur cet homme qui semble flamboyer. Il n'a pas l'air de prendre feu mais un même pouvoir crépite au fond de lui. Tu reconnais la marque du feu, ton cœur palpitant sous la braise.
Les minutes semblent s'écouler sans que tu ne daignes observer les monstres qui sont encore ici avec toi. Un autre mouvement te sors de ta torpeur. Elles fuient, et la vitre qui te montrait un autre lieu ne brille plus que d'un état terne, sale. Tu pousses un gémissement de plainte, tu n'as pas vraiment suivit ce qu'il s'est passé. Ce n'est pas un rêve, les autres semblent dans le même état que toi.
Alors quoi ? Tu n'as plus qu'à rechercher cet homme pour ne plus te sentir seule ? Le rire méprisant de ton anima résonne dans ta tête, tu n'as pas besoin de l'entendre pour savoir ce qu'il pense de toi.
Imbécile.
@Panda
Chaudasse
avatar
Chaudasse
Métier : Jouteur.
Mutation : /
Revenir en haut Aller en bas
Mer 2 Aoû 2017 - 18:33
EVENT 1.1 GROUPE 2
l'attaque des Beasts
Rick souriait. Malgré la douleur, malgré la peur, il sourit. Zigzag se frappe le front de sa petite patte en se rappelant que non elle n'avait pas la possibilité de changer de lié. Elle ne comprendrait jamais l'insouciance du soldat, quand elle prend ses pattes à son cou et que lui il fonce droit vers le danger sans penser un instant à ce qu'il pourrait lui arriver à cet idiot. Cet idiot qui s'essuie le front pour retirer le sang qui risque de lui couler dans les yeux. Il sait qu'il n'a aucune chance bien sûr, il le sait forcément et pourtant il reste là, droit comme la tour de Pise et continuant de sourire comme l'abruti qu'il est.

Rick barre toi de là !

Il ne bouge pas, ignorant tout simplement son anima alors que l'air crépite de nouveau autour de lui. Ses cheveux se lèvent sur sa tête et ses bras continuent de rougir, des arabesques brûlant sa peau alors que dans son masque il a l'impression de manquer d'air. Une nouvelle sphère se créée entre ses doigts alors qu'il se prépare à attaquer de nouveau. Mais contrairement à ce qu'il imaginait, la Beast finit par l'ignorer totalement avant de faire demi-tour et de s'envoler loin de lui. Il lui faut alors un instant pour comprendre ce qu'il se passe et pour faire taire son don, faisant disparaître l'électricité qui brillait dans le creux de sa main.

Il se tourne alors en direction des autres, de ceux qui s'était approché, peut-être pour se battre eux aussi et c'est là qu'il le voit. Cette silhouette dans la vitre du magasin face à lui. Il retire alors son masque, grimaçant alors que ses doigts brûlés touchent le métal, un coup de jus passant de son corps à l'objet.

C'est quoi cette merde ?

Zigzag saute sur sa jambe avant de grimper jusque sur son épaule afin de pouvoir elle aussi observer l'homme qui apparaît sous leurs yeux. Son discours Rick n'en a que faire, il n'arrive pas à suivre lorsque quelqu'un prononce plus de 3 mots à la suite, alors à cet instant tout ce qu'il réussit à prononcer.

Putain il a la classe, tu trouves pas Zigz' ?
Plus que toi en tout cas, idiot.

Elle, elle a compris ce qu'implique tout ce spectacle, elle ne lui expliquera pas pour le moment, parce que sa bêtise l'énerverait et elle n'en a pas envie à cet instant.

Allez on rentre Rick, que je vois tes mains.
Ne t'inquiète pas j'ai presque rien.

Elle baisse les yeux sur ses doigts crispés par la douleur.

Abruti.
Coup d'Jus
avatar
Coup d'Jus
Métier : Garde Royal
Mutation : Contrôle de l'électricité

_________________
#FF9966
je suis né avec une cuillère en argent dans la bouche, cette cuillère j'ai appris à m'en servir comme d'une arme face à ceux qui me l'ont offerte. appelez ça de l'ingratitude, j'appelle ça gagner sa liberté face à l'oppresseur. ma vie je l'ai construite par mes propres moyens, mes propres choix, comme ça si elle est à chier, je ne peux m'en prendre qu'à moi-même.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Doucereuse Agonie. :: The Ruler and the Killer :: New york times :: INTRIGUES-