[EVENT 1.2] BOO! IT'S HALLOWEEN : GROUPE 3

 :: New-York City :: Queens :: Shea Stadium Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Lun 6 Nov 2017 - 0:02


HALLOWEEN
l'arrivée d'un mystère
Vous sortez du sol, la moitié de votre corps encore coincé. Vous devez briser le sol, froid, pour vous libérer et vous mettre sur vos pieds. Vous vous retrouvez dans un long couloir, froid. Les murs sont gelés, vous pouvez voir vos reflets, lorsque vous approchez d'une source de lumière. Trois seulement sont allumées, d'où viennent-elles ? Quand vous en passez une, elle s'éteint, mais une autre se présente. Le moindre son résonne à l'infini. Vous êtes quasiment aussi aveugles que votre compagnon et vous ne pouvez même pas vous fier aux sons. Ce grognement était-il lointain ? Était-il proche ? Arriverez-vous à l'éviter ?

- Cette fois-ci, le premier tour donnera l'ordre du rp alors choisissez bien votre place.

- Maintenant que vous êtes en petit groupe, pour la longueur des rps, c'est comme vous le sentez, si tout le monde est ok pour des longs rps et que ça reste dynamique je suis totalement pour ! Si jamais vous préférez des rps courts, ça nous ira aussi.

- Le PNJ n'interviendra pas forcément à chaque tour, ça sera précisé je vous rassure. Pour ce premier tour, attendez vous à ce que Miss Thère vous apporte des surprises KEUR

- Vous avez deux jours pour poster une réponse et on garde ce rythme pour le reste des rps,
essayez de ne pas dépasser deux jours après chaque posts rp pour poster le suivant.

- Vous pouvez maintenant découvrir l'endroit où vous vous trouvez et peut-être même essayer de trouver une sortie qui sait.
I'm freak
avatar
I'm freak
Revenir en haut Aller en bas
Lun 6 Nov 2017 - 19:30


BOO! IT'S
HALLOWEEN



“Il fait froid, parce que l’on regarde là où il n’y a pas de chaleur.”





Alexandra David-Néel

 Rick était un idiot, mais un Agapè. Je ne l'aurais guère choisi comme compagnon dans une telle histoire mais, dans une certaine mesure, je présumais pouvoir compter sur lui... il devait savoir rester sérieux quand il le fallait, autrement, jamais il n'aurait eu ce tatouage.

Et pourtant.
 - Faut pas t'en faire petite, je sens qu'on va bien s'amuser !
Je restai coite de surprise.

Il... plaisantait ? Ou il essayait de me, de se rassurer ? De dédramatiser pour garder son sang-froid ? Non, tout cela n'était que du vent, des théories pour fuir la dure réalité : la seule personne que je connaissais ici, au milieu d'un piège mené par un être en apparence omnipotent… était un inconscient complet. Je serrai les poings et m'apprêtai à lui faire comprendre la gravité de la situation quand une dame arriva à son tour. Il semblait la connaître, mais cela ne me rassurait aucunement : qui se ressemblait, s'assemblait. Enfin, il eut été injuste de faire association aussi hâtive – n'étais-je pas moi-même en la compagnie de ce béotien ? –, et cette inconnue semblait plus sensée que le travesti.

Un nouveau commentaire, condescendant. De l'exaspération, je passai à la colère : comment osait-il me traiter de lâche ? Ses pires cauchemars étaient douces frayeurs pour enfant comparés à ce que j'avais vécu... Je tentai de me retenir, prenant conscience que ce simplet n'attendait qu'une réaction furieuse de ma part, mais je décidai finalement qu'un enfant devait être disputé à chacune de ses bêtises. Alors, je me fixai devant lui, et commençai :
 - La crainte est preuve d'intelligence, dit-on ; il serait temps pour vous de -
Feu.

Cerveau et cœur s'arrêtèrent de concert. Il y eut un gémissement de surprise et de peur, alors que mon corps reculait et que mes yeux fixaient le brasier, tremblants de terreur. Des souvenirs me revenaient à l'esprit, flashs insupportables. Je ne... devais pas... Il... brûle....

Un semblant de lucidité émergea par miracle, et je fis un pas maladroit, plaçant Rick entre les flammes et moi.

Ma conscience réémergea peu à peu, mais je ne pouvais arrêter mes frissons, jusqu'à ce que le feu s'éteigne. Evidemment… ça devait arriver. Maudite soit cette fille, maudite soit celle derrière tout cela, maudit soir Rick qui venait d'assister à cela, maudite sois-je d'avoir cédé à Galaad, maudit soit ce dernier ! Incapable de trouver le courage de voir la réaction de l'Agapè, de croiser son regard, je détournai le mien et m'éloignai avec un grognement. Je devrais sauver ce qui pouvait l'être, faire passer cela par une surprise excessive, louvoyer pour cacher cette faiblesse, cette épée de Damoclès... mais toute force m'avait abandonné. Ne restait qu'un goût amer, une colère sourde envers moi-même, et les regrets d'avoir ne fut-ce que lu cette lettre.

Et puis, le noir.


Je m'extirpai sur sol gelé, forcée de me meurtir les poings sur ce dernier. Quel était ce lieu, plongé dans les ténèbres et le gel ? Quelques lumières, des miroirs, un grognement… Était-ce un cauchemar ? Beaucoup des miens commençaient de même. Ces glaces qui me renvoyaient des images de moi, à cette époque… Et le songe peu original du couloir et de la bête.

Mais j'avais déjà trop été confrontée à ce passé aujourd'hui ; je me concentrai sur les deux qui m'accompagnaient. Difficile de voir leur visage, dans l'obscurité… mais je reconnus Rick.
Etais-je satisfaite, exaspérée, ou craintive ? Il venait de voir une partie de moi que nul n'avait à connaître, une faiblesse profonde, un lien vers tout ce que j'avais vécu. Mais au moins, il était de mon côté, et semblait pouvoir se battre. Même s'il avait un don pour mettre mes nerfs à rude épreuve…

L'envie de l'ignorer était forte, en vaine tentative d'effacer la scène du brasier... mais ce serait jouer l'autruche. Mieux valait faire comme si cela ne me touchait pas, plutôt. Alors, je soupirai :
 - Bien entendu, même avec l'intervention d'une cucurbitacée doté de voix et de capacités dépassant l'entendement, tu ne me lâches pas… Je ne sais si c'est stupidité ou réelle sagesse, cependant.
Sur ces mots, je me tournai vers le tunnel et attendis. Que le plus fort passe devant…

©️ Halloween




Mnémosyne
avatar
Mnémosyne
Métier : Gardienne du savoir des anciens
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 9 Nov 2017 - 23:12



BOO ! It's Halloween
Il tournait ses yeux vers Erial avec un large sourire quand il la vit, la terreur dans ses yeux. Il cligna plusieurs fois des yeux pour vérifier qu'il n'hallucinait pas, non. Il tourna alors son regard en direction de l'objet de cette peur, une silhouette enflammée. Avait-elle peur du feu ? Ou de cette personne en particulier ? Il posa alors un regard plein de compassion sur la jeune fille. Rick n'avait pas peur, jamais, il était bien trop inconscient pour ça, pourtant, il se souvient avoir affiché la même expression au moins une fois au cours de sa vie. Le moment exact où il avait compris que Dylan ne se réveillerait plus. Mais avant qu'ils puissent dire ou faire quoi que ce soit, les lumières s'éteignent et il se sent entraîné, Zigzag lui agrippe la jambe avant qu'il ne disparaisse, grognant contre les mains qui les entraînent, ils ne savent où.

Ce sont les étincelles parcourant le corps de Rick qui les tirent de cet état second. Seules lueurs qui lui permettent de distinguer l'endroit où il a atterri. Le froid l'envahit alors que la glace qui le retient s'ébrèche à chacun de ses mouvements, son anima tente de remonter le long de sa jambe, lui provoquant de légers couinements à chaque fois que ses poils lui chatouillent la cuisse. Il finit par donner des coups de coude et de poings contre la glace qui le retient pour se libérer, pour se hisser sur le sol gelé.

P'tain Rick, j'ai failli crever asphyxié entre tes cuisses ! Je te promets si tu veux torturer quelqu'un, c'est la technique à adopter.

Le raton-laveur ne s'éloigne pourtant pas, restant à proximité de son idiot de lié et des étincelles qui font grésiller l'air autour de lui. Le contrôle et Rick ça n'avaient jamais fait la paire, mais pour une fois Zigz' trouvait ça plutôt utile. Il posa alors les yeux vers Erial avec un sourire un coin, un sourcil levé à sa remarque.

Tu me fais un compliment-là, c'est ça ? Je sais qu'au fond, tu m'aimes bien, mais t'inquiète pas, je ne te demanderais pas de me l'avouer.
Hé au lieu de flirter avec cette gamine, quelqu'un peut me dire où on est tombé ?

Rick regarde alors autour de lui, le sol, le plafond et enfin la troisième personne les accompagnant. Il n'avait pas la moindre idée de qui il pouvait bien être et au fond il s'en foutait pas mal.

On s'en fou non ? Il n'y a qu'un seul passage alors droit devenant, non ?

L'excitation du roux pouvait s'entendre à son ton enfantin et se voir aux étincelles qui ne cessaient de se multiplier le long de ses bras, au moins il était visible de loin dans le noir.

Alors qui m'aime me suivre !
Pars devant et reviens nous chercher quand tu es sûr qu'y'a rien qui va nous bouffer dans ce tunnel.

Zigzag le laissa passer devant avec un petit signe de la main. Il était assez idiot pour tomber dans un piège, mais elle ne tomberait certainement pas avec lui, elle resterait avec les gens censés ceux qui réfléchissent avant d'agir.
Coup d'Jus
avatar
Coup d'Jus
Métier : Garde Royal
Mutation : Contrôle de l'électricité


#FF9966
je suis né avec une cuillère en argent dans la bouche, cette cuillère j'ai appris à m'en servir comme d'une arme face à ceux qui me l'ont offerte. appelez ça de l'ingratitude, j'appelle ça gagner sa liberté face à l'oppresseur. ma vie je l'ai construite par mes propres moyens, mes propres choix, comme ça si elle est à chier, je ne peux m'en prendre qu'à moi-même.
Revenir en haut Aller en bas
Ven 10 Nov 2017 - 13:14


BOO ! It's Halloween

   Il n'avait pas vraiment compris ce qu'il s'était passé, un nombre incalculable de silhouettes qui apparaissaient comme par enchantement, qui les trainaient puis qui disparaissent, mais ce n'était pas le plus choquant, ces silhouettes n'avaient pas une once de l'étincelle de vie qu'il percevait chez chacun. Il sentit la présence à ses côtés de deux autres personnes, accompagnées de leurs anima.

   Son cœur rata un battement : Où était Chiros ?!
   Un petit couinement rassurant lui parvint de derrière lui, Chiros vint se réfugier à l'intérieur de sa veste, où il la caressa machinalement.

   Rassuré sur l'état de sa liée, il porta sa concentration sur ce qui l'entourait. Il était avec deux inconnus, génial. Et d'après leurs voix, il y avait même une enfant parmi ces deux là. Du baby-sitting, il ne manquait plus que ça...

   Une source de chaleur fit alors une brutale apparition, suivie par un cris de la-dite jeune fille. La chaleur disparue presque instantanément, ne laissant que le sentiment d'horreur et de détresse émanant de la jeune fille planer dans l'air.

   Bon, si il voulait s'en sortir, il n'allait pas y arriver en restant ici à regarder ses deux comparses. A les entendre tâtonner, il se douta que la lumière devait être absente, ou au moins très faible. Alors qu'il allait proposer de passer devant pour les guider dans son domaine, l'obscurité, l'homme sur qui il pensait compter s'élança tel une tête brûlée, sans même les consulter. Il s'approcha donc de la jeune-fille, et tenta d'engager la conversation :


"Enchanté, je me nomme Kyrm, apparemment nous sommes dans le même bateau, et même si nous ne nous connaissons pas, nous devrons sûrement nous unir pour ne pas se perdre dans les méandres de la peur qui, je sens, nous attends au détour de ces couloirs"


   Sur ce, il marcha d'un air tranquille pour suivre l'énergumène qui lui servirait de compagnon d'infortune pour ce que Pumpkin-Girl leur réserverait. Mais malgré son air tranquille, Kyrm gardait tous ses sens en éveil, essayant de percevoir le plus qu'il pouvait grâce à son pouvoir, mais une espèce de brouillard l'empêcher de s'étendre comme il avait l'habitude de le faire. Décidément, les pouvoirs de cette citrouilles étaient bien étranges...
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Sam 11 Nov 2017 - 19:13


HALLOWEEN
l'arrivée d'un mystère
Une lumière s'allume alors que l'autre s'éteint. La première personne dicte le rythme, vous réalisez que vous ne pouvez pas vous séparer, elles n'en suivront qu'un. Il vous semble apercevoir une ombre noire dans la glace, juste à côté de Rick. Pourtant, rien ne se trouve dans le couloir. Était-ce votre imagination ? Le chemin se scinde en deux. Chacun est étroit, vous passez à peine, la glace semble plus difficile, plus rêche, mais l'un monte et l'autre descend. Qu'allez-vous choisir ?

- Vous avez 4 jours avant la prochaine intervention de Miss Thère.

- À partir de maintenant vous pouvez à tout moment recevoir un MP surprise qui pourra vous faire gagner des points.
I'm freak
avatar
I'm freak
Revenir en haut Aller en bas
Lun 13 Nov 2017 - 16:59


BOO! IT'S
HALLOWEEN



“Rien ne sert de courir, il faut partir à point.”






Jean de La Fontaine, le Lièvre et la Tortue.

 Bien entendu, l'andouille ne semblait pas le moins du monde inquiété par ce qu'il venait de se produire, ni par notre situation inconnue. Quelque part, j'enviais cette joyeuse insouciance, même s'il m'en coûtait de l'admettre. Pour ma part… j'étais bien plus réaliste. Pessimiste, diraient certains ; mais ces derniers n'avaient vécu le quart de ce que j'avais subi. Ils ne savaient jusqu'où pouvaient aller souffrance et le désespoir… Était-ce le cas de l'Agapè, qu'il puisse se permettre telle désinvolture, tette équanimité en pareil danger ? Devrais-je lui laisser cette précieuse ignorance que j'avais perdu bien trop tôt, ou l'inciter avec force à la prudence, à la crainte ?
 - Tu me fais un compliment-là, c'est ça ? Je sais qu'au fond, tu m'aimes bien, mais t'inquiète pas, je ne te demanderais pas de me l'avouer.
La question n'appelant pas vraiment à une réponse, je ne lui en livrai pas… mais c'en fut une autre que je trouvai par cet échange : pour l'instant, j'allais lui laisser le luxe de cette nonchalance. Après tout, nos rôles respectifs étaient implicitement définis, et alors qu'un cerveau craintif était un cerveau efficace, un corps effrayé était sujet à l'hésitation et la faiblesse.

Décision que je regrettai presque à la minute, quand son anima – manifestement plus avisé – posa une question sensée pour se heurter à la désinvolture simplette de son mutant. Enfin, il y avait cela de bon que j'avais espéré qu'il passe devant, et que c'était chose faite… Je n'avais nulle intention de le sacrifier : tout idiot qu'il fut, il ne me semblait guère mauvais bougre. Mais si quelque chose surgissait, il serait bien plus apte que moi à s'en défendre, tout simplement.

Toutefois, son empressement était un problème. Nous séparer serait une grave erreur, mais il nous fallait réfléchir ! D'ailleurs, le troisième membre de notre équipe improvisée vint se présenter. Par pitié, qu'il se révèle moins stupide que l'Agapè…

Et pour une fois, miracle d'Halloween, mes prières furent exhaussées.
 - Enchanté, je me nomme Kyrm, apparemment nous sommes dans le même bateau, et même si nous ne nous connaissons pas, nous devrons sûrement nous unir pour ne pas se perdre dans les méandres de la peur qui, je sens, nous attends au détour de ces couloirs.
Je ne pouvais guère distinguer son visage dans l'obscurité et son tatouage m'était plus invisible que jamais, mais j'appréciais déjà ce jeune homme. Enfin, un individu qui ne flagellait point notre belle langue à chacune de ses phrases ! Satisfaite de trouver digne interlocuteur, je répondis avec un plaisir retenu, tout en accompagnant ses pas :
 - Je me nomme pour ma part Erial de Fleury, enchantée de même. Je ne puis qu'approuver vos dires, et me réjouis de voir que vous faites preuve du bon sens qui fait cruellement défaut à notre compagnon d'infortune. Tâche aisée cependant, je vous l'accorde…
Et, comme en écho à mes paroles, une lumière mourut. Puis une autre. Il ne me fallut guère longtemps pour comprendre : l'inconscient nous privait de la rare et précieuse clarté de ces lieux, de par son empressement irraisonné. Avec un claquement de langue agacé, je me hâtai et l'apostrophai :
 - Si ton esprit pouvait être aussi célère que ton pas ! Serait-ce trop te demander qu'un peu de temps pour que nous usions de ce que tu délaisse, à savoir notre matière grise ? Il nous faut analyser l'origine de ce grognement entendu plus tôt, nos ressources respectives, et nombre d'autres éléments vit-.
Je me tus, ayant aperçu une ombre du coin de l'œil. Tous mes muscles se tendirent, mais… en vain. Parfait, la crainte m'aveuglait d'hallucinations, à présent… La peur était-elle si bonne conseillère, en définitive ? Quelle que fut la réponse, difficile à présent de la chasser : elle établissait, pas après pas, son empire sur moi… Peut-être ferions-nous bien de nous dépêcher, nous pourrons parler en marchant.

Deux routes alors se présentèrent à nous. Sans une hésitation, je décidai :
 - Montons. L'autre chemin nous fera chuter d'une manière ou d'une autre, et je ne me risquerai pas à glisser pour atterrir Dieu-sait-où. Rick, si tu es bien sage, je t'emmènerai au parc où tu pourras t'en donner à cœur joie sur ses divers toboggans, mais ne te lance pas sur celui-ci.
Je commençais à le connaître, et je craignais fort que malgré cet avertissement, il ne cède à la tentation… Alors, j'enchaînai, revenant à mes suggestions précédentes :
 - Pour ma part, je ne suis guère versée dans les arts physiques, mais mon intelligence tient du génie. Quant à mon pouvoir, il ne sera d'aucune utilité ici. Qu'en est-il de vous, Kyrm ?
Peu complexe de deviner et le pouvoir et les capacités du troisième larron, par son comportement et la lumière près de ses bras : électricité, stupidité, mais muscles. Mais il me fallait connaître les ressources de ce Kyrm : la connaissance était la clé de la survie…

©️ Halloween




Mnémosyne
avatar
Mnémosyne
Métier : Gardienne du savoir des anciens
Revenir en haut Aller en bas
Mer 15 Nov 2017 - 23:31



BOO ! It's Halloween
Zigzag à quatre pattes, suivait le rythme des deux mutants qui les accompagnaient lui et son lié. Rick était quant à lui déjà quelques mètres devant, il pouvait se montrer si insouciant, les yeux levé vers les murs, le plafond, comme un enfant découvrant un nouveau lieu plein de mystères. Un léger sourire courba ses lèvres, comment ne pouvait-il pas être attendri par une attitude si enfantine et par la joie qu'il sentait émaner de cet idiot. Pourtant l'anima n'était pas rassurée, le soldat avait beau ne pas sentir le danger, il était bien le seul. Cet endroit puait le plan foireux à plein nez. C'est pour quoi contrairement à son idiot de mutant, il restait près de leurs seuls alliés ici, écoutant et essayant de mettre quelque chose en place afin de se barrer vivant de ce foutu couloir.

Zigz' montra les dents face aux paroles des deux autres humains, ils parlaient exactement comme les parents de Rick et cette façon de communiquer n'était pas à son goût et ne l'avait jamais été, trop recherchée, une manière de tourner autour du pot pour dire des choses simples, les ratons-laveur n'ont surement pas le goût de la littérature après tout. En réalité c'était bien plus simple, bien qu'elle soit la première à traiter son lié d'idiot, elle n'appréciait pas vraiment la remarque de la jeune blonde, cet abruti riant alors qu'elle souhaitait mordre, elle ne le connaissait pas assez pour se permettre de le juger si facilement. Voilà pourquoi elle ne supportait pas les coincés balançant des phrases sophistiqués, comme si parler comme au Moyen-Âge rendait les gens meilleurs, quelle connerie !

Ouai nous unir contre cette foutue citrouille ! On va former une putain d'équipe de super-héros. Tu entends ça Rick ! J'espère que tu as mis des collants sous ta jupe, on va aller éclater du Cucurbitaceae.

Un faux ton distingué accompagna le dernier mot alors que Rick se retournait avec un sourire vers eux, continuant à avancer en marche arrière. Non, il n'avait vraiment pas peur. Il ralenti pourtant le rythme à la demande de ses compagnons. Zigzag était en colère et bien que Rick le ressente, il essayait de lui changer les idées en restant lui-même.

C'est vrai que tu as de toutes petites jambes, ça doit être difficile de suivre le rythme.

Clin d'œil et sourire amusé avant de tourner de nouveau son regard devant lui, apercevant les deux chemins possibles. Monter, descendre, au fond il s'en fou pas mal, alors il se tourne, écoutant l'avis de ses deux coéquipiers.

Il faut savoir lâcher prise et s'amuser parfois, ça t'ferait pas de mal un peu, mais je me retiendrais, ça devrait aller.

Il attendit pourtant de connaître les capacités de Kyrm, plus pas curiosité que par réel besoin, il n'était pas un stratège, un soldat qui fonce dans le tas au mieux. L'électricité autour de lui s'était tut ainsi que le grésillement qui l'accompagnement si souvent.
Coup d'Jus
avatar
Coup d'Jus
Métier : Garde Royal
Mutation : Contrôle de l'électricité


#FF9966
je suis né avec une cuillère en argent dans la bouche, cette cuillère j'ai appris à m'en servir comme d'une arme face à ceux qui me l'ont offerte. appelez ça de l'ingratitude, j'appelle ça gagner sa liberté face à l'oppresseur. ma vie je l'ai construite par mes propres moyens, mes propres choix, comme ça si elle est à chier, je ne peux m'en prendre qu'à moi-même.
Revenir en haut Aller en bas
Dim 19 Nov 2017 - 17:56


BOO ! It's Halloween

   Accompagné d'Erial, il suivait leur troisième comparse,  la tête brûlée, tout en faisant attention à ne pas glisser sur la glace. Il sentait à ses côtés le rythme cardiaque d'Erial varier, tantôt accélérant, tantôt ralentissant. Il supposait que cela venait de visions, ou d'effets de lumière... Décidément, les organisateurs et les aveugles...

   Il sentait que c'était Erial qui allait prendre les choses en main, et cela lui allait, moins il en dévoilait, mieux ce serait pour sa propre sécurité, après tout, de nos jours, on ne sait jamais sur qui l'on tombe, quoi que les manières de la jeune demoiselle lui rappelant son enfance de comte lui feraient presque baisser sa garde.

   Tout d'un coup, alors qu'elle était en train d'invectiver la tête brûlée Surnom qui semblait coller avec les grésillement qui résonnaient autour de celui-ci... elle s’arrêta net de parler, et il senti son cœur rater un mouvement. Il l'avait vu lui aussi. Une silhouette était apparue près de Rick, il avait pu sentir une once d'essence vitale apparaître puis disparaître en quelques instants.

   Personne ne fit vraiment de remarque quant à cette apparition, mais il pouvait clairement sentir qu'Erial était de plus en plus tendue, et sur ses gardes qu'auparavant.

   Rick s'arrêta, et ils le rejoignirent. D'après Erial, un chemin descendait, et l'autre montait, et sa réflexion sur le fait de monter lui sembla tout à fait logique. Il ne pu cependant retenir un sourire en entendant la remarque qu'elle fit à propos de Rick et des toboggans. Remarque qui ne semblait toutefois pas si inutile se dit-il en sentant l'essence vitale de Rick se renfrogner...

 
Quelle drôle d'équipe ils formaient...

   
- Pour ma part, je ne suis guère versée dans les arts physiques, mais mon intelligence tient du génie. Quant à mon pouvoir, il ne sera d'aucune utilité ici. Qu'en est-il de vous, Kyrm ?


   
Eh bien, depuis que je suis arrivé dans ce stade, j'ai l'impression que mon pouvoir connaît des ratés par rapport à ce que j'avais connu, cependant il pourra nous aider à repérer si des ennemis approchent... Cependant, Chiros pourra sûrement nous aider à décider quel côté lui semble le moins dangereux.


   
Et c'est encore moi qui doit faire le travail...

   
Arrête de ronchonner et dis nous plutôt lequel côté semble être le moins dangereux !


   
Il semblerait que la demoiselle ait raison, je ne perçoit plus rien après 20 mètres dans le chemin qui descend tandis que dans l'autre, tout semble normal... Si normal est le mot...

   Chiros revint se lover sur mon épaule, alors que Erial semblait garder un oeil sur Rick au cas où l'idée de courir dans le tunnel descendant prendrait tout-à coup celui-ci.
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Dim 19 Nov 2017 - 23:56


HALLOWEEN
l'arrivée d'un mystère
Vous entrez dans le chemin ascendant et un mur de glace se referme derrière vous. Impossible de revenir en arrière. Une ombre semble passer sous vos pieds mais disparaît dans la seconde. Quoi que ce soit, ça vous suit. Le grognement se fait plus fort que dans votre couloir précédent, avez-vous vraiment fait le bon choix ?
Tic Tac, vous avancez, les marches derrière vous se cassent. Serez-vous assez rapide ? Mais surtout, verrez-vous celles qui sont déjà tombées devant vous ? Attention, le vide vous guette.

- Vous avez 4 jours avant la prochaine intervention de Miss Thère.

- À partir de maintenant vous pouvez à tout moment recevoir un MP surprise qui pourra vous faire gagner des points.
I'm freak
avatar
I'm freak
Revenir en haut Aller en bas
Mar 21 Nov 2017 - 1:04


BOO! IT'S
HALLOWEEN



La familiarité engendre le mépris.




Proverbe français.

 J'étais probablement la plus intriguée par ma propre plaisanterie. Avait-ce été un moyen de tromper ma crainte ? Un élan de solidarité face à notre tortionnaire ? Le plaisir de faire de l'esprit, de dédramatiser la situation ? Le soulagement d'avoir un Agapè à mes côtés, aussi simple d'esprit était-il ? Peu importait la raison, en vérité : agacée par cet instant de faiblesse, je me promis que la peur ne me pousserait plus à m'oublier ainsi. Je n'avais aucune envie de me lancer dans un échange de taquineries puériles avec cet idiot, et encore moins de lui donner l'impression qu'il avait ma sympathie… Je n'avais pas besoin d'amis, et a fortiori de cette parodie infantile de soldat : ce n'était qu'autant de risques de se découvrir, d'être blessée. Et, tout aussi désagréable, une perte de temps.

Ensuite, comme pour m'encourager sur cette pensée, son anima se permis d'éructer :
 - Ouai nous unir contre cette foutue citrouille ! On va former une putain d'équipe de super-héros. Tu entends ça Rick ! J'espère que tu as mis des collants sous ta jupe, on va aller éclater du Cucurbitaceae.
Mon regard s'assombrit, mais je pinçai les lèvres sans répondre. Voilà bien une réaction de plébéien jaloux, préférant mépriser ce qui lui était supérieur plutôt que de le respecter et apprendre de lui. Il était de ceux qui avaient fait un enfer de mes années en école, raillant et traînant dans la boue ce qu'il ne comprenait pas, ce qui pouvait voir les beautés qui lui restaient invisibles... Mais si j'avais appris une chose, c'était que ces imbéciles étaient irrécupérables. Quoi que l'on réponde, ils l'utilisaient pour renforcer leur illusion, d'une manière ou d'une autre.

Aussi, quand le mutant osa une remarque sur le fait de s'amuser – j'étais venue ici pour essayer, et voilà le résultat –, ce fut un regard glacial qu'il croisa. Au fond, je savais que c'était injuste, nul n'était son anima et j'étais la dernière à pouvoir affirmer le contraire ; mais la colère, cette sombre haine que j'avais réussi à contrôler sous le soutient de Galaad, montait en moi. Et sans doute était-ce plus que ce duo, sans doute était-ce cette situation absurde, la désillusion d'avoir cru pouvoir participer à une fête et m'amuser, ma peur et mon mépris d'avoir si peur, la fatigue ou que savais-je encore !

Je tempérai ces sombres pensées autant que possible, consciente qu'elles ne m'aideraient guère à sortir de ce maudit endroit, et préférai me concentrer sur la réponse de ce Kyrm. Était-ce un souci d'efficacité ? Le besoin de faire bonne première impression à présent passé ? Son verbe se faisait moins soutenu, moins élégant, et même peu respectueux des règles de la langue. Ma foi… cela restait plus mélodieux que le parler vulgaire de l'insupportable duo. Et puis, le contenu était bien plus réfléchi et constructif, et j'y prêtai l'attention qu'il méritait.

Naturellement, il ne révéla pas son pouvoir exact, et naturellement, je ne lui en tins pas rigueur : j'avais gardé moi-même le secret sur le mien. Il n'y avait vraiment que le troisième pour révéler aussi facilement son atout… Malgré cela, je comptais bien découvrir la capacité de cet inconnu : dénicher et réunir les informations était partie de mon rôle, après tout. Sans utiliser mon propre pouvoir toutefois… C'était à la fois risqué et à l'encontre de mon éthique. J'avais compris qu'elle devait parfois être sacrifiée pour le bien du royaume, mais je ne le faisais jamais de gaieté de cœur, et le besoin d'une telle entorse n'était guère avéré en ce cas précis.

Quelque peu rassurée par l'affirmation de la chauve-souris, je commençai la montée des marches, retroussant légèrement ma robe pour qu'elle ne traînât point à terre ni ne bloquât mes pieds. Bien entendu, je n'avais pris l'une de mes préférées pour cette fête, mais elle restait précieuse à mes yeux et je craignais fort qu'elle ne fut bonne à jeter à l'issue de ce périple… Une source d'exaspération de plus.

D'autres vinrent courtoisement s'ajouter, chacune à son tour. Le mur nous ôtant toute possibilité de rebrousser chemin. Une ombre, encore une, sous nos pieds. Le hurlement qui se faisait toujours plus proche, plus angoissant. Et, comble du plaisir, l'escalier se désagrégeait à présent derrière nous, forçant à un rythme qui ne convenait guère à une dame de mon rang et m'empêchait la prudence qui était de mise. Et alors que je retenais à grand peine quelques jurons qui auraient immanquablement fait rire le duo d'arriérés, une lumière détourna mon attention de mes pas, ainsi que quelques vers au ton familier.

Et distrait par un papillon
Chute l'étourdi oisillon


Et mon cœur rata un battement, alors que mon pied imprudent ne rencontrait que néant…




HRP:
 

©️ Halloween




Mnémosyne
avatar
Mnémosyne
Métier : Gardienne du savoir des anciens
Revenir en haut Aller en bas
Lun 27 Nov 2017 - 21:08



BOO ! It's Halloween
À l'instant même où ils se retrouvent coincés sur ce chemin de glace, Zigzag saute sur le dos de Rick, s'accrochant à sa robe afin de grimper jusqu'à son épaule. Il n'aimait vraiment pas la tournure que prenait les évènements et personne ne pouvait reprocher à Rick d'avoir fait le choix de monter. C'est quand la première marche chuta, qu'il perdit enfin son sourire, lui qui voulait s'amuser, il allait pouvoir le faire à présent. Cet homme si bête allait pouvoir se servir de son seul atout : son physique. Sauter d'une marche à l'autre n'était pas bien compliqué pour lui, comme si cela ne lui demandait pas le moindre effort, ce qui était probablement le cas d'ailleurs.

Mais il n'était pas le seul et si sa taille et son corps travaillé lui permettait de suivre le rythme sans soucis, ce n'était pas le cas de tout le monde et lorsqu'il vit la jeune fille chuter ce fut instinctif, Zigz' le connaissait assez pour se préparer à ce qui allait suivre. Il se pencha en avant sans même hésiter un instant afin que sa main agrippe le bras d'Erial avant qu'elle ne chute, il aurait pu à cet instant faire une remarque, mais il se contenta d'un sourire avant de la tirer vers le haut pour l'aider à se remettre sur ses pieds. Ils n'avaient pas le temps de se prêter à ce jeu de provocation. Zigzag de ses petites pattes avait lui aussi aider la jeune fille à se remettre sur pieds, il avait beau être peu aimable, il n'était pas non plus sans cœur.

Alors princesse, tu peux remercier, les deux idiots illettrés pour ça.

Fallait pas trop lui en demander non plus.

Et toi Kyrm, tu t’emmêles pas trop les pieds ?
Coup d'Jus
avatar
Coup d'Jus
Métier : Garde Royal
Mutation : Contrôle de l'électricité


#FF9966
je suis né avec une cuillère en argent dans la bouche, cette cuillère j'ai appris à m'en servir comme d'une arme face à ceux qui me l'ont offerte. appelez ça de l'ingratitude, j'appelle ça gagner sa liberté face à l'oppresseur. ma vie je l'ai construite par mes propres moyens, mes propres choix, comme ça si elle est à chier, je ne peux m'en prendre qu'à moi-même.
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 30 Nov 2017 - 13:38


BOO ! It's Halloween

   Le mur venait de se refermer derrière lui. Peut-être qu'ils n'avaient pas fait le bon choix après tout... Quoi qu'il en soit, il était trop tard pour revenir sur leur décision.

   Il s'engagea alors derrière l'idiot sur l'escalier, dont les marches étaient glissante, sûrement de la glace. En parlant de glace, le froid était en train de s'insinuer peu à peu au travers de ses vêtements. Le smoking n'était pas, en effet, des plus efficaces pour protéger du froid.

   
Encore. Cette présence. Comme si une ombre les suivaient.

   C'était la seconde fois qu'il ressentait cette présence, comme un vestige d'une forme de vie qui les suivaient, toujours en périphérie de son champ de perception, passant par moment, de façon presque imperceptible proche d'eux, trop proche...

   Un changement dans le rythme cardiaque de la jeune fille le fit stopper net, il pouvait sentir l'endroit où le pied de celle-ci avait essayé de se poser, il n'y avait qu'une fine couche de glace qui disparue instantanément quand son pied se posa dessus.

   Ce fut Rick qui lui sauva la mise. Même si c'était un idiot, il pouvait être utile...

   
Et toi Kyrm, tu t’emmêles pas trop les pieds ?

   
Pour le moment, tout va bien, mais il faut faire attention, certaines marches ne sont qu'une fine couche de glace, sans rien dessous... elles doivent être plus sombre que les vraies marches, normalement...

   Même si il ne pouvait pas décemment révéler son pouvoir, il fallait quand même qu'il fasse ce qu'il pouvait pour protéger ses camarades, et dans ce cas précis, il pouvait savoir quelles sont les marches qui n'en sont pas.

   Alors qu'Erial se remettait de sa chute, il commençait a explorer les environs via son pouvoir. Il remarqua une dizaine de fausses marches parmi celles qui allaient arriver, et en informa Rick et Erial avant qu'ils ne reprennent leur route... dont ils ignoraient quelle serait la fin.
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Sam 2 Déc 2017 - 18:06


HALLOWEEN
l'arrivée d'un mystère
L'escalier tourne enfin, vous avez encore une dizaine de marches à affronter mais vous voyez la sortie. Une fois atteinte, vous pénétrez dans une vaste salle. Au fond, une sculpture de glace : une femme sur un trône. Les yeux ouverts, elle semble vous fixer. Est-elle réellement inanimée ? D'autres statues parsèment la pièce, lesquelles vous joueront des tours ? Mais vous n'avez pas le temps d'y penser, des spectres noirs, informes, sortent de leurs ombres. Vous n'apercevez que deux yeux blancs qui ressortent de ces formes, et ils n'ont pas l'air de vouloir prendre le thé. Si on les détruit, ils se reforment, tant qu'ils peuvent retrouver leurs particules, leur source... Comment arriverez-vous à vous en débarrasser ?

- Les statues (hors la reine et son trône) : Un cavalier sur son cheval, une femme et un homme en position de valse, un enfant qui court, un soldat qui monte la garde, un cuisinier avec un grand couteau et une femme sur une chaise qui tricote.

- Vous avez 4 jours avant la prochaine intervention de Miss Thère.

- À partir de maintenant vous pouvez à tout moment recevoir un MP surprise qui pourra vous faire gagner des points.
I'm freak
avatar
I'm freak
Revenir en haut Aller en bas
Lun 4 Déc 2017 - 1:27


BOO! IT'S
HALLOWEEN


“Si le talent empêche le génie de tomber, le génie l'empêche de ramper.”




De Rivarol / Rivaroliana

 Je me voyais déjà sombrant dans les abysses, sous les vers sifflants de l'abominable insecte. Je ne pouvais que prier pour mourir sous le heurt, mais je savais cet espoir vain : la fortune me réservait une longue et ultime agonie dans la souffrance, l'inanition, le froid, la solitude et le désespoir. Les dieux ne m'avaient jamais été favorables… Les membres de la poupée fissurée ses briseront et son esprit suivra bien vite, dans les ténèbres gelées de ce piège digne d'une enfant stupide. Ce n'était pas la première fois que la Mort m'enserrait de ses doigts spectraux, mais peut-être serait-ce la dernière…

Dans ce fatalisme, je trouvais cependant un certain… réconfort.
Ce sera fini. Après des jours, ou plutôt une décennie de douleur, je m'éteindrai. Alors prendra fin cette lutte vide de sens pour le bonheur, cette bataille tissée de désespoirs et de blessures, cette marche dans le désert, pieds nus sur le sable brûlant, de mirage en mirage, à la recherche d'un oasis inexistant…

Mon corps chutait, lentement me semblait-il. De ces instants où le temps s'arrêtait, laissant loisir à l'esprit d'analyser la situation. Inutile… J'étais impuissante, comme je l'avais toujours été. Je pouvais me laisser choir dans ce semblant de sérénité qui m'emplissait, abandonner, tout simplement. Puisses-tu pardonner ma faiblesse, Galaad...

Mais la gravité, brusquement, perdit tout pouvoir. La douleur parcouru mon bras, faisant grimacer mon visage résigné alors qu'un étau puissant enserrait mon poignet. L'idiot ne fit aucun commentaire, ne profita pas de la situation, se contentant d'un sourire et d'un geste pour me remettre en terrain sûr.
 - Alors princesse, tu peux remercier, les deux idiots illettrés pour ça.
Je ne répondis pas, encore confuse par cet enchaînement de revirements. Pourtant, une pensée naquit d'elle-même…

Devais-je vraiment les remercier ?

C'était une question qui traduisait bien plus que ses mots, et je ne pouvais trouver réponse à ce sens profond en cet instant. Quant à sa signification première… l'intention de l'Agapè était bonne. De plus, je lui savais grée de ne point m'avoir gratifiée d'une réplique grinçante, quand la situation lui y donnait pourtant droit. Fut un temps, j'eus préféré le haïr de mériter remerciement, mais… cette époque n'était plus. Ou s'était à nouveau tapie dans un recoin de mon âme, après sa vague fataliste...

Aussi, surpassant l'amertume et l'orgueil qui tentaient de faire barrage à ces mots justes, je prononçai :
 - Tu as ma gratitude, Rick.
J'avais pris un ton détaché, comme s'il ne s'était agi que d'une négligeable infortune, et avais délibérément exclu son anima qui n'avait fait qu'aider le mutant et non moi. Mais il avait fait preuve d'un respect noble en ne se permettant nulle raillerie, et je ne pouvais que le lui rendre par l'usage de son prénom et non de quelque sobriquet méprisant. Espérons qu'il ne brise pas trop vite ce nouvel égard que je lui accordais…

Nul mot pour le papillon, cela lui ferait trop plaisir. De plus, je n'avais guère le loisir de m'appesantir sur l'événement : il nous fallait avancer. J'aurai le temps de méditer dessus par après, voire d'en parler à mon collègue. J'appréhendais sa déception…

Kyrm souligna ensuite assez inutilement que certaines marches étaient piégées mais révéla aussi un nouveau pan de son pouvoir, désignant les sections dangereuses. Je le notai dans un coin de mon esprit, et nous continuâmes l'ascension.

Enfin, nous arrivâmes dans une nouvelle pièce. De nombreuses statues la meublaient, mais nous n'eûmes pas le temps de savourer leur vue : des ombres nous assaillaient, sorties de la pénombre des œuvres de glace. Il s'avéra vite que ni Rick ni Kyrm ne pouvaient les détruire : il fallait trouver un autre moyen. Et cela, c'était mon rôle…

Alors que les mâles retenaient l'ennemi, une trentaine de théories traversaient mon esprit par demi-minute, mais nulle ne tenait longtemps. Je réanalysais l'Histoire et les contes des pays de grand froid, et leurs similitudes avec les personnages proposés ; répertoriais l'ensemble des jeux ayant existé et les associations possibles entre pions et statues ; listais l'ensemble des dénominations possibles de chaque œuvre et les comparait d'un point de vue formel ; traçais l'ensemble des caractéristiques de chaque scène et tentais d'y trouver un lien d'une quelconque logique ; explorais chaque récit et monde fictif en quête de points communs ; et effectuais mille autres manipulations intellectuelles.

Mais, après cinq minutes, il me fallut reconnaître que peu de mes conclusions étaient susceptibles de porter fruits. Le temps pressait cependant, mes compagnons n'étant guère inépuisables ou exempts d'erreurs, et il fallait dès maintenant les mettre en œuvre. Aussi, je commençai par celle qui me semblait la plus vraisemblable, aussi paradoxalement absurde semblait-elle :
 - Il nous faut saisir l'armement de ces statues et les trancher avec ! La lame de ce coq me semble appropriée ; Kyrm, vous êtes le moins distant, vous serait-il possible d'effectuer cette tâche ? Rick, pour ta part, le soldat tient une lance.
Je ne me contentai pas d'attendre qu'ils se soient exécutés : je continuais à réfléchir, usant de ce cerveau si brillant. Il était temps de faire comprendre que ma supériorité intellectuelle allait au-delà des simples mots…

©️ Halloween




Mnémosyne
avatar
Mnémosyne
Métier : Gardienne du savoir des anciens
Revenir en haut Aller en bas
Lun 18 Déc 2017 - 20:05



BOO ! It's Halloween
Rick, cet idiot trop naïf et enfantin pour survivre dans ce monde. Rick qui retient les remerciements d'Erial dans un sourire bien trop sincère pour un homme qui a tant subit. Rick dont les yeux pétillent en voyant les spectres, en voyant les sculptures de glace. Rick dont le corps s'entoure d'étincelles sous l'excitation de cette soirée. Zigzag passe une main sur son visage en le sentant s'émerveiller. Malgré tout ce qu'ils ont subit depuis ce début de soirée, la joie de cet abruti ne fait que grandir, évènement par évènement. Il aimerait parfois le prendre par les épaules et le secouer, fort, assez fort pour qu'il revienne à la réalité et prenne conscience du danger, de la peur et de la tristesse qu'il tente machinalement de repousser. Pourtant l'anima sait qu'il n'y survivrait probablement pas, briser sa positivité, cette façon bien à lui de voir le verre quasi rempli en toute situation, se serait le briser lui et le laisser sans espoir de réconfort. Comme elle aime le dire, c'est un idiot, mais c'est comme ça qu'on l'aime.

Lorsque le spectre se mirent à attaquer, les cheveux de Rick se hissèrent sur sa tête, tremblant sous l'électricité qui jaillissaient de son corps. Zigzag avait déjà sauté au sol pour éviter de se prendre un mauvais coup et le regardait alors se transformer petit à petit en véritable boule de lumière. Concentrant son pouvoir dans sa main pour y condenser sa puissance, le soldat forma alors une sphère crissante et brûlante, si brûlante que chacune des étincelles qui avaient le malheur de lui lécher la peau, y laisser une marque rouge et douloureuse. Il finit enfin par l'envoyer en direction de l'ennemi espérant le détruire, mais il ne lui fallut que quelques secondes pour reprendre totalement forme. Pourtant le sourire de Rick ne faiblit pas, non, il s'agrandit, tout comme l'électricité autour de lui.

Rick ! Oublie pas que tu n'as pas ton masque, tu serviras à rien si tu crèves !

Oh il savait très bien que s'il jouait trop avec son pouvoir et sa puissance il en recevrait le contrecoup, mais à cet instant, il ne voulait pas y penser, il s'en fichait, il voulait trouver comment détruire les spectres. Après avoir envoyer une nouvelle boule d'énergie en direction des deux spectres les plus proches pour les détruire ne serait-ce qu'un instant, il courut en direction de la statut tenant la lance pour la lui retirer. Il ignora l'odeur de sa chair brûlée et la sensation horrible du froid contre sa peau brûlante et calcinée.

Allez on va voir si la petite blonde est vraiment si intelligente que ça !

Il essaya de calmer son propre pouvoir par peur de faire fondre ou même briser la glace avant de foncer droit vers l'ennemi, sa lance dans les mains, il l'envoya alors aussi fort qu'il le pouvait à travers le spectre ayant pris forme dans l'ombre de ce soldat à cheval.
Coup d'Jus
avatar
Coup d'Jus
Métier : Garde Royal
Mutation : Contrôle de l'électricité


#FF9966
je suis né avec une cuillère en argent dans la bouche, cette cuillère j'ai appris à m'en servir comme d'une arme face à ceux qui me l'ont offerte. appelez ça de l'ingratitude, j'appelle ça gagner sa liberté face à l'oppresseur. ma vie je l'ai construite par mes propres moyens, mes propres choix, comme ça si elle est à chier, je ne peux m'en prendre qu'à moi-même.
Revenir en haut Aller en bas
Dim 7 Jan 2018 - 23:16


HALLOWEEN
l'arrivée d'un mystère
Voler les armes était la chose à faire, car les spectres noirs ne tardèrent pas à prendre possession des statues. Maintenant, ils ne pouvaient se battre qu'à mains nues. Heureusement pour vous, leur temps était fini, mais cela crée une malheureuse. Toujours muette, elle ne peut exprimer ce que veut son cœur, car on lui a volé. Ses spectres vous attaquent en vous pensant coupable, ne suspectant pas un de ses invités de glace. Ils seront encore piégés ici quelques temps, car un voile blanc recouvre tout et vous aveugle. Vous êtes transportés ailleurs et vous retrouvez... Dans un bureau ?

I'm freak
avatar
I'm freak
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Doucereuse Agonie. :: New-York City :: Queens :: Shea Stadium-