(félix) ceci n'est pas sponsorisé par de la nourriture pour chats (en cours)

 :: we could be royals :: SUPERNOVAS Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Lun 4 Déc 2017 - 15:47
"Félix" Campbell
PHYSIQUE
ref : Violet Evergarden from Violet Evergarden.
cheveux : De longs cheveux blonds épais et bien compliqués à coiffer, mais qui ont le mérite d'agrémenter le front de Félix de quelques mèches.
yeux : Bleus. D'un bleu azur. D'un bleu myope.
couleur de peau : Si c'est boulot lui permettait de travailler à l'extérieur, nul doute qu'elle arborait un teint bronzé. Mais l’exhibitionnisme étant toujours interdit, elle n'a guère le temps de passer le pas de sa porte excepté pour subvenir à son estomac.
taille : Un petit mètre soixante six.
poids : Cinquante-trois kilos.
style vestimentaire : Élégamment. Elle aimerait bien. Mais son travail consiste beaucoup à être en petite tenue et frisquette comme elle est, Félix surenchère dans le nombre de couches de vêtements lorsqu'elle met un pied dehors.
autres : Un chat dessiné dans un style de peinture chinoise sur sa nuque par une artiste qu'elle appréciait beaucoup.
INFORMATIONS

nom : Campbell.
prénom : Hayden, du latin « Haydenus » qui signifie... Non, je blague, c'est un prénom mixte et surtout très moche. Depuis la Lune Rouge, c'est une identité par laquelle elle ne supporte plus être appelée.
surnom : Felix. Bien plus qu'un surnom, c'est aussi le seul prénom auquel elle accepte d'être nommée dorénavant. C'est après sa première affaire, alors qu'elle avait engagé une certaine Nova pour l'y aider, que cette mercenaire s'est adressée à elle pour la première fois de cette manière, en référence au don de la jeune femme. Au départ, une simple blague, Hayden y a finalement pris goût et a décidé de le porter, n'appréciant de toute manière plus aucune référence à son ancienne vie.
rang : En un ou deux mots, c'est ce qui se trouvera derrière votre avatar, le surnom de votre personnage sur le forum.
âge : Vingt-quatre ans, née un 20 novembre.
sexe : Féminin.
espèce : Mutante.
caste : Éros.
métier : Prostituée (de luxe) (ça dépend du client) & informatrice & détentrice d'un petit refuge pour animaux (jamais plus de cinq par an) qu'elle attrape, vaccine avant de les faire adopter en échange d'une somme pécuniaire plus ou moins importante.
nationalité :   Une américaine de pure souche, née dans les Rocheuses. (enfin, pas vraiment dedans dedans, hein)
statut social : Tout dépend du mois, tout dépend de la clientèle, tout dépend d'énormément de facteurs. Elle fait juste en sorte d'avoir suffisamment d'argent chaque mois pour se procurer le nombre de vaccins dont elle a besoin.
statut marital : Célibataire. Et que très moyennement intéressée par un autre statut marital.
quartier : Dans un appartement à Brooklyn, ou plus précisément, au sein même de l'appartement de Nova dans lequel elle a décidé d'emménager depuis plus d'un an.
spécialité : Donner un orgasme ? Faire des flammekueche ? Monter tous les meubles de l'appartement de Nova ? (c'est sa grande passion. Une passion qui ennuie Nova parce que Félix veut refaire le salon tous les trois mois avec de nouveaux meubles) Élever des bonsaïs ? Trouver les meilleures opportunités, qu'importe leur forme et leurs caractérisations ? Préparer du thé vert ?

FAMILLE

parents : Emma, pharmacienne dans l'hôpital de la région dans laquelle Félix a passé son enfance, décédée et Jacob, éleveur d'animaux à la ferme, décédé lui aussi peu d'années après leur déménagement à New-York.
frères/soeurs : Un grand frère seulement, qu'elle n'a plus revu depuis la Lune Rouge et la fin des communications.
enfants : Aucun, l'idée même la répugne.
mari/femme : Peu intéressée.
animal : Un chat gris angora renommé très sobrement "Kaki".
autre : Elle a seulement Nova, sa comparse, sa meilleure amie. Celle qui a su deviné et comprendre et qui lui a trouvé une Redbull tropical pour son dernier anniversaire.

FAITS EN VRAC

Félix et les animaux, c'est une grande histoire d'amour. Enfant, c'était à elle que son père avait confié la tâche de nommer toutes leurs vaches et leurs boeufs. Alors, on pouvait deviner l'année de naissance des animaux en fonction de leur prénom, correspondant souvent à un personnage de dessin animé. ♫ Félix a cette fâcheuse habitude de toujours laisser un fond dans chacun de ses verres. Non pas que ça soit volontaire, elle semble juste ne pas du tout y faire attention. Dans un autre temps, avant, ses amis s'amusaient alors à compter le nombre de ses verres bien reconnaissables, après chaque fin de soirée et à faire des moyennes. Elle a été imbattable pendant quatre mois de suite. ♫ Inévitablement, élevée dans une ferme, elle a appris à monter à cheval, à élever un chien et à s'occuper des autres animaux. Donc si vous avez du lait à tirer de votre pie... ♫ Sa mère, Emma, était celle qui gérait les finances de la ferme. Mais suite à son décès, incapable de gérer la ferme seul avec en plus deux enfants adolescents, leur père Jacob a décidé de vendre son domaine et toutes ses bêtes. Avec ses enfants et son border collie, ils ont déménagé à New-York. ♫ Jacob a enchaîné petit boulot sur petit boulots durant les trois années qui suivirent. Même la bourse de Sam, son aîné, ne fut pas plus un soulagement pour l'aider à administrer le foyer. ♫ Après la mort de leur chien, la santé mentale de leur père, déjà incertaine, s'aggrava. Et alors que Sam obtenait un visa de deux ans dans une université anglaise, le prognostique de leur père tomba : démence. Refusant que son père soit placé dans un centre spécialisé et qu'il finisse seul, Félix abandonna sa dernière année de lycée et chercha un premier travail. ♫ C'est après un an et sept mois que dans un instant de lucidité, Jacob supplia sa fille de mettre fin à tout ça. Ses recherches prirent deux longs mois, mais Félix finit par trouver un médecin en faveur avec le suicide assisté. Elle ne l'a que rarement dit à haute voix, mais ce jour-là, ce sont des larmes de soulagement qui s'échappaient de ses yeux. Pour elle, son père était parti depuis longtemps déjà. ♫ Son frère a finit ses études au Royaume-Uni et a eu une bonne occasion pour un travail. Exception faite pour les funérailles de leur père et pour les vingt-et-un ans de sa sœur, il a décidé de cesser de venir aux États-Unis. Félix lui en a longtemps voulu avant de comprendre ses raisons et de lui pardonner. Jusqu'à la fin des communications, ils restaient régulièrement en contact. Mais ça n'est que par visiocam que Félix fit la connaissance de ses neveux, l'avion a toujours été bien trop cher. ♫ Âgée de vingt-et-un ans, la vie dans cet appartement qui était celui que son père avait lui même commencé à louer, commençait à lui sembler vide. Félix a pris le chemin d'un refuge, certaine de vouloir un chien. Mais il fallait d'abord traverser l'allée des chats. Et Félix n'est jamais allée plus loin que la "cage" de Kaki. Pour elle, ce chat de trois ans, avec cette oreille abîmée et cette queue raccourcie, était un coup de foudre. Elle s'est refusée de regarder ailleurs. Si elle s'était écoutée, elle aurait adopté tout le monde. Mais moins, elle avait Kaki. Et Kaki était sa merveille. Une merveille qui lui a dilapidé une grande partie de sa lingerie. ♫ En couple depuis quelques mois, la Félix de vingt ans est tombée enceinte même si elle prenait la pilule. Atteinte de tokophobie, la jeune femme est tombée rapidement dans une panique extrême. Les deux semaines qu'ont duré l'attente avant son avortement ont été pour elle deux semaines de crise de panique sur crise de panique. Ça a notamment eu raison de son couple. A partir de là, elle n'a jamais eu de cesse de démarcher les médecins et les gynécologues pour se faire ligaturer les trompes en dépit des réserves des professionnels. Pensez-vous, elle pourrait changer d'avis cette gamine. Franchement, toutes les femmes veulent des gosses, c'est évident. Mais la Lune Rouge est apparue. Alors depuis Félix fait en sorte qu'il n'y ait aucune chance qu'elle soit obligée de se provoquer une fausse couche. ♫ Et le 21 décembre 21XX, avachie sur le canapée habillée d'un pyjama au motif raptor, Kaki roulé en boule sur ses jambes, son écran de télévision grésilla. Son chat s'agita. Les images de son émissions s'interrompaient et reprenaient brusquement. Son chat tomba par terre et crachait, ses poils hérissaient sur son dos, les pupilles dilatées. Son portable vibra. Une fois. Deux fois. Puis plus rien. Mais déjà, elle ne faisait plus attention. Son chat se métamorphosait. Dans un long miaulement de douleur, son chat disparu par la fenêtre. Félix pensa longtemps qu'il a eu un moment de lucidité, comme Jacob, et qu'il a voulu la sauver. ♫  La nuit qui suivit, Félix fut pris de violentes nausées. Bloquée dans son appartement, au fond de son lit, les yeux tirés d'avoir trop pleuré, avec un sceau à quelques centimètres d'elle, ça semblait ne jamais se calmer. Les jours passèrent et la jeune femme réussit enfin à se lever. Dédaignant son sceau du regard, elle se traîna jusqu'à la salle de bain et se rinça la bouche. Une première fois. Une seconde. Et autant de fois qu'il fut nécessaire pour réaliser que désormais, des paillettes d'or semblait s'échapper de sa bouche. ♫ Son déménagement avec Nova fut pour la jeune femme un moyen de tirer un trait définitif sur sa vie d'avant. Elle quitta l'appartement de son père sans regret et brûla tout ce qui pouvait se rapporter à avant le drame de la Lune Rouge. ♫ Les Redbull Tropical. ♫ Les jeux de plateau.

SOCIETE

Que pense-t-il de la Lune Rouge ? Ce soir là, son chat a disparu. Elle a perdu contact avec son frère, la dernière famille qui lui restait. Et sans son téléphone, objectivement, retrouvé ses amis dans une ville aussi grande et devenu mission impossible. Elle ne chérit pas spécialement son pouvoir, elle ne chérit pas leur nouveau destin. Il n'y a plus d'animaux, il n'y a plus de liens, il n'y a plus tout ce qu'ils connaissaient tous avant. Ils ne font que survivre, point barre.
Que pense-t-il du gouvernement de Maxwell ? Tous ces animaux tués, pour elle qui refuse de les appeler "Beast", c'est une condition à la paix qu'elle n'arrive pas à digérer.
Que pense-t-il des pouvoirs ? Posez-vous deux secondes. Dites-vous que quand vous embrassez quelqu'un, quand vous vous laissez emporter par la frénésie du baiser, par votre passion partagée, que le temps s'allonge et que vous prenez tous les deux du plaisir. Que tout se passe bien ensuite, qu'iel repart tranquillement. Puis revient le lendemain, les yeux dilatés, en sueur, colérique, qu'il vous attrape par la gorge et vous force à l'embrasser de nouveau. Et que cette pensée traverse votre esprit au moment où iel vous bloque les bras : "Alors, ça va être ça ma vie sentimental, dorénavant ?".
Que pense-t-il du système de caste ? D'ordinaire, ça ne la toucherai pas plus que ça. Félix est réaliste, des castes il y en a eu partout, que ça soit dans le monde d'avant ou dans le monde d'aujourd'hui. Mais pour elle, le sort des Philia est intolérable. Elle qui adore les animaux, de voir les Philia qui ont pourtant des dons liés aux animaux, être traîté.e.s de cette manière, c'est comme si inconsciemment, la population faisait rapidement le rapprochement avec les "Beast" et qu'iels décrétés qu'il n'y avait pas spécialement de différence, exception faite de leur humanité.
Que pense-t-il du statut des hybrides ? Injuste.
Que pense-t-il des Eros ? Nova est dedans, alors ils sont bien.
Que pense-t-il de Damoclès ? Félix ne l'apprécie clairement pas. Autant pour son discours énigmatique, que pour les problèmes qu'il va engendrer et davantage pour sa manière de tuer les animaux enragés. Il ne va clairement rien apporter de bon, à ses yeux.
ANIMA
nom : Edmund, très vite tronqué pour devenir Ed'. Vous pourrez saisir, je pense, la référence ultime. Référence qui a beaucoup moins plu au principal intéressé quand il a compris de quoi il s'agissait.
espèce : Hyène tachetée. (crocuta crocuta)
sexe : Mâle.
autre : Il connaît toutes les répliques d'Ed du Roi Lion par coeur. (et vous pouvez chercher, c'est franchement pas bien difficile)
caractère : Ed a horreur du silence (et d'ailleurs quand il dort, il ronfle), alors il parle, énormément, ou il pense à voix haute. Extrêmement souvent. Pour ne pas dire tout le temps. Il a horreur d'être tout seul dans une pièce et ne se sent rassuré que lorsqu'il est proche de Félix. Non pas que ça soit un problème de confiance en lui, Ed va très bien de ce côté-là, il a la pleine mesure de ses capacités -qui sont en autre : rire, parler, observer, se souvenir, manger des glaçons-, simplement qu'il n'aime pas cette vie entre quatre murs. Il se sent beaucoup plus en liberté quand Félix et lui se promènent à l'extérieur, ce que Félix apprécie bien moins. Mais surtout Ed s'est révélé être un véritable gardien. Bien conscient des blessures déjà existantes de Félix,
il n'a cherché à remplacer personne et même s'il est bien moins enthousiaste à l'idée du refuge de Félix ou du chat -anciennement Beast- qui partage aussi l'appartement, il est juste là. Au-delà de son rôle de recenser les clients de Félix, ou de lui indiquer quand est-ce qu'elle a embrassé Nova pour la dernière fois pour éviter le problème de l'addiction, il est un excellent compagnon de débat. Il échange alors avec Félix au sujet des dernières informations reçues, discutant sur quoi garder pour eux et quoi partager ou au contraire, départager le vrai du faux.
Mais sinon, il est bavard. Et sarcastique. Très friand du sarcasme.
Et il adore Berlioz, l'anima de Nova. Littéralement. Et plus Berlioz le déteste et plus il l'adore.
POUVOIR
nom : Félix Félicis.
niveau de contrôle : ★★★★☆
effet secondaire : Certains jours, comme par exemple les fins de mois, où elle aura tendance à utiliser à un peu trop utiliser son don, notamment, sont pour elle de très mauvais jours, marquées par une grande fatigue voire même une certaine malchance.
mutation physique : Aucun en particulier. Exception faite de la couleur de ses fluides corporelles qui ont finalement pris une teinte dorée.
description : Félix est capable de procurer de la chance avec quiconque avec qui elle partagerait un baiser ou une relation sexuelle. (il y aussi les moyens plus glauques, mais elle préfère s'en abstenir) Grâce à ses fluides corporels, une personne peut avoir une bonne fortune durant quelques heures voire une journée suivant le rapport et sa durée. A l'inverse, en trop grande quantité ou pratiquer de manière régulière, c'est un don qui peut finir par porter la poisse, en plus de rendre dépendant.
BEHIND THE SCREEN
pseudo : Nova m'appelle Maman, mais c'est exclusif. Sinon, Félix, c'est très très bien.
âge : J'approche de trop près de mes vingt-quatre ans.
sexe : Une vache normande.
autres comptes ? Niout.
comment as-tu découvert le forum ? Une certaine fille qui m'en a parlé à chaque étape de sa découverte et de son adoration pour ce forum.
suggestion : Niout.
un petit mot pour la fin : Désolée, j'ai que du couscous.
CARACTERE
$Caractère en 300 mots.
HISTOIRE
21 décembre 20XX, 22h03. Expéditeur : Sam.

"Tu vois cette Lune Rouge, toi aussi ?"

21 décembre 20XX, 22h10. Expéditeur : Sam.

"La télévision commence à déconner. On voit des incendies de la fenêtre. Je crois qu'il se passe un truc grave à Londres. T'inquiètes, ça va."

21 décembre 20XX, 22h35. Expéditeur : Sam.

"Les voisins s'affolent. Ils disent qu'il y a des catastrophes dans le monde entier. Putain, réponds, Hayden !"

Un appel manqué.

21 décembre 20XX, 22h44. Expéditeur : Sam.

"Y'a un type qui vole dehors. Sarah a été prise de violentes douleurs au crâne. Elle me dit qu'elle entend tout. Tout. Tout va bien, Hayden ?"

21 décembre 20XX, 22h49. Expéditeur : Sam.

"Oh putain, merde. Un voisin a hurlé. On est rentré dans son appartement, il y avait du sang partout et une sorte de monstre au-dessus de lui. J'ai réussi à fermer la porte avant qu'il ne me saute dessus. C'est quoi cette histoire ?!"

21 décembre 20XX, 22h51. Expéditeur : Sam.

"Ce sont les animaux. Les animaux qui se transforment. Ils sont immenses et enragés. C'est la panique."

21 décembre 20XX, 22h52. Expéditeur : Sam.

"Oh, merde, ton chat."

Deux appels manqués.

21 décembre 20XX, 22h53. Expéditeur : Sam.

"Hayden ! Réponds !"

Trois appels manqués.

21 décembre 20XX, 22h52. Expéditeur : Sam.

"Hayden, dis-moi que tout va bien putain !"

Deux appels manqués.

21 décembre 20XX, 22h54. Expéditeur : Sam.

"?!?"

Il n'y a pas de réseau.


Non, c'était une autre vérité. Une autre que personne n'avait voulu seulement une fois envisagé, trop effrayante, trop affreuse, trop moyen-ageuse.
La vérité n'était pas qu'il n'y avait pas de réseau.
C'est qu'il n'y en avait plus.
Plus aucun.

L'écran de télévision affichait uniquement un continu d'image noires et grises. La radio ne semblait plus pouvoir produire d'autres bruits que les grésillements.

Il n'y avait plus personne au bout du fil. Plus personne au bout d'aucun fil.

Parce que cette fois, personne n'avait imaginé ça.

Fière, droite, presque arrogante, elle se dressait pourtant au-dessus de tous les autres.

Cette Lune Rouge.

Ce nouvel ère.

***

Elle devait s'éviter de penser. Elle ne devait absolument pas réfléchir. S'extirpant difficilement de son lit, Hayden dédaigna du regard le sceau dont l'odeur lui fit froncer le nez. Elle ne l'avait pas vidé une seule fois depuis qu'elle s'était laissée tomber sur le matelas, trop exténuée par ses absences de nuits de sommeil. D'ailleurs, quel jour était-il aujourd'hui ? Songea t-elle d'un air las. Éreintée, elle survola vite fait son salon du regard à la recherche de son téléphone. Elle ne le voyait pas. Un frisson. Sa fenêtre était brisée. Pourquoi déjà ?
Ah.
Oui.
Ses épaules s'affaissèrent davantage et elle se détourna de la pièce pour se diriger vers sa salle de bain. Elle ne voulait pas y penser. Elle ne voulait penser à rien. D'un geste mécanique, elle attrapa le duo brosse à dent/dentifrice et entreprit de faire disparaître le goût amer qui avait élu domicile dans sa bouche, avant de se la rincer. Elle considéra un instant d'un oeil vide l'eau mélangée au produit qui glissait le long de son lavabo, se frotta les yeux et se concentra plus sérieusement sur les résidus. Mais son front ne gagna qu'en plis supplémentaires.
Alors elle se rinça de nouveau la bouche.
Et encore.
Et encore.
Et encore.
Mais elle ne réalisait toujours pas.

"Mais qu'est-ce que c'est ce bordel ?!"

Elle avait juré à voix haute, mais cette fois, c'était bien trop gros. Elle ne comprenait pas. D'un doigt, elle vint racler sa bave qui stagnait près du trou et frotta le liquide avec son pouce. Ça a pourtant la même texture, se fit-elle la remarque. Ses sourcils se froncèrent un peu plus et l'instant d'après elle secouait la tête, voulant repousser très très loin cette idée de sa tête.

"Je veux pas devenir une putain de licorne !"

Déjà, de une, t'as pas de corne. Une voix ? Non, pourtant, elle semblait n'avoir rien entendu, c'était comme si c'était dans sa... Tête, oui, c'est ça. Ses yeux s'ouvrirent en grand et elle plaqua ses deux mains sur ses oreilles. Non, j'ai dit, dans ta tête. Tu comprends ? Pendant un instant, Hayden se cru tout simplement folle, ce qui ne serait pas réellement très surprenant vu la découverte qu'elle venait précédemment de faire. Mais elle préférait en douter. Elle préférait d'abord en douter avant de suspecter quoique ce soit.
Alors, elle se retourna.
Et elle le vit.
Assis dans son salon.

"Mais qu'est-ce qu'une putain de hyène fait chez moi ?!"

***

Rien ne tournait rond. Absolument plus rien. Hayden ne comprenait plus rien à la situation. Tout lui semblait invraisemblable.
Et Edmund qui ne voulait jamais fermer son clapet et qui japper durant des heures pour aller à l'extérieur, sans pourtant se dissocier que l'idée qu'Hayden devait toujours être à moins de un mètre d'elle pour son propre bien-être personnel. Il n'était cependant incapable de lui expliquer la situation. Il ne savait tout bonnement rien. D'ordinaire, la jeune femme avait un amour démesuré pour les animaux, mais elle connaissait ses limites et savait que cette boule de poil était censé se trouver à l'autre bout du monde et pas perchée sur le fauteuil de son salon, à la regarder d'un œil admiratif tout en déversant le flot de ses paroles dans la tête d'Hayden.
Alors, Hayden fit la chose la plus naturelle au monde.
Elle mit un pied dehors et chercha quelqu'un qui pouvait l'aider à comprendre.
Longtemps, ils parlèrent de Maxwell, de ces castes, des animas, des dons qui semblaient s'être éveillés chez tout le monde même si Hayden révéla qu'il n'y avait toujours rien la concernant, des Beasts -et elle compris alors que Kaki avait du finir de cette manière- et de tout le reste. Hayden ne cessait jamais de poser des questions, quand bien même ils retiraient leurs vêtements dans un besoin irrépressible de sentir le corps de l'autre contre le leur.
C'était tellement naturel.
Tellement bon.
Ça l'aidait à oublier.
A oublier à quel point ce monde était devenu pourri.
Et ce qui avait paru au départ une coïncidence, alors même qu'il était venu la retrouver de nouveau le lendemain, puis le surlendemain, se transformait peu à peu en suggestion :

"Hayden, et si c'était ça ton pouvoir ?"

"La chance ? Mais non, ça serait totalement déraisonnable."

"Hayden. Tous, tous tes fluides corporels sont dorés."

"Et ?"

"Et dans le monde dans lequel on vit à l'heure actuelle, trouver une somme conséquente d'argent au sol, être invitée à emménager dans un appartement de Manhattan et être recruté par la garde royal en seulement trois jours, ça me paraît un peu énorme."

"Sans doute."

Et c'était sa réponse. Que pouvait-elle dire de plus, au fond ? Si la chance était bien son don, c'était bien trop intangible pour être 100% vérifiable et même si ça collait particulièrement bien aux derniers événements, elle ne pouvait vraisemblablement pas se baser sur les actions d'une seule personne. Beaucoup de questions restaient sans réponse. Est-ce qu'une personne aura une chance proportionnelle à la durée de leur rapport ? Combien de temps cette période "chanceuse" durent elle ? Quelles sont ces limites ? Peut-on réellement tout obtenir par la chance ? Est-ce que ça avait des effets secondaires pour Hayden ? Pouvait-elle également profiter de ce don ou c'était exclusivement réservé à ceux à qui elle donnait ses fluides ? Cette dernière question la fit grimacer. Elle cala un peu mieux sa tête sur le torse de son partenaire tandis qu'elle y réfléchissait. Mais non, rien n'avait de sens. C'était surtout trop beau. Un don qui pouvait procurer la chance ? Juste ça ? Sans contraintes ? Impossible.

Impossible.

Et ça n'aurait pas pu être plus vrai.




avatar
Métier : prostituée, informatrice & mercenaire. (en quelque sorte)
Mutation : félix félicis.
Revenir en haut Aller en bas
Lun 4 Déc 2017 - 18:05
"Monter tous les meubles de l'appartement de Nova et elle ?" C'est l'appartement de Nova et elle, ou elle aime monter les meubles et Nova ? Eyebrow

Sinon jtm pas parce que ta réf est trop cute et prostituée ce qui me casse mon cœur, que les gosses la dégoûtent, et qu'elle a un nom de chat =(
Et que Zoé avait déjà fait le coup du bisou /sbaf/
Mnémosyne
avatar
Mnémosyne
Métier : Gardienne du savoir des anciens
Revenir en haut Aller en bas
Lun 4 Déc 2017 - 18:10
jtm môman. Pikachou

Citation :
un petit mot pour la fin : Désolée, j'ai que du couscous.
DU COUSCOUS EN BOÎTE, EN CONSERVE. CALOMNIES.
Elle a fait rire Lamia omfg !
avatar
Elle a fait rire Lamia omfg !
Métier : mercenaire, photographe.
Mutation : intangibilité.
Revenir en haut Aller en bas
Ven 29 Déc 2017 - 17:49
ÇA FAISAIT LONGTEMPS CRY IN JAPANESE
Heureuse de te voir parmi nous et j'espère que tu t'y plairas ♥️ Même si on a passé 5 minutes à faire un "Essaies de te rappeler de mon pseudo" /OUT/
AMUSES TOI BIEN ET BON COURAGE POUR LA FIN DE TA FICHE ♥️
Et encore BIENVENUE SUR DA ♥️
i'm a zombie
avatar
i'm a zombie
Métier : Terroriste
Mutation : Nécrose



/

Si vis pacem, para bellum.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Doucereuse Agonie. :: we could be royals :: SUPERNOVAS-