[Event 1.2] what the hell are you doing ? (damoclès)

 :: New-York City :: Brooklyn :: Brooklyn Heights :: Habitations Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Sam 23 Déc 2017 - 15:03
WHAT THE HELL ARE YOU DOING ?
ft. damoclès

Après Halloween, Nova n'avait pas réussi à rafistoler son appareil photo, elle était clairement dégouté. Heureusement qu'elle en avait un autre, mais elle allait garder l'ancien et le rafistoler. Enfin, tenter. Elle était clairement de mauvaise humeur. C'était son bébé, son appareil photo. Elle se sentait nue sans lui. Bon, il ne fallait pas exagéré non plus mais cet appareil est important pour elle. Et puis, il s'agit de son métier, de sa particularité. Forcément qu’elle y tenait un minimum. Ok, elle y tenait vraiment beaucoup. Elle le posa sur la table du salon, soupirant longuement. Elle s’en occuperait plus tard. C’est à ce moment que Berlioz apparût dans son champ de vision. Tout en grâce et délicatesse, il marcha jusqu’à Nova pour s’allonger près de sa jambe.

« Tu vas le détruire définitivement si tu continues à tenter de le rafistoler. Tu le sais très bien. Tu es bien trop énervée. »

Nova se mit à soupirer. Encore. Et encore. Elle savait que Berlioz avait raison. Elle ferma les yeux, croisa les bras sur la table et posa sa tête sur ceux-ci. Halloween avait été une sacrée épreuve psychologique. Elle s’était souvenue de Luke, de la nuit où elle l’avait perdue. Mais elle avait fait quatre bonnes rencontres. Enfin, jusqu’à nouvel ordre. Les jeunes femmes et leurs animas s’étaient entraidées, certes, mais que se passerait-il à l’extérieur ? Mystère. L’avenir allait lui dire. En tout cas, Nova avait un travail et elle comptait bien le continuer. Si son appareil qu’elle aimait tant voulait bien refonctionner. Il avait une valeur particulière, quand bien même elle en avait un autre. Décidément, peu importe ce qu’elle pensait, elle revenait toujours à son appareil ! La voyant soupirer de nouveau, Berlioz ne retint pas son sourire sarcastique.

« Je t’interdis de te moquer de moi, chaton ! »

La jeune femme lui fit les gros yeux tandis qu’il se redressait. Il détestait qu’on l’appelait chaton et Nova ne le savait que trop bien. Elle se mit à rire légèrement, ce qui fit oublier à Berlioz pourquoi il lui en voulait, parce qu’il lui en voulait de l’appeler chaton. Il ne pouvait pas résister à son sourire. Elle se leva finalement pour ranger son appareil avec son album photo, tous ceux cachés dans un endroit de la maison que personne ne pouvait soupçonner. Félix, sa colocataire et meilleure amie, ne savait même pas où ils se trouvaient, c’était pour vous montrer à quel point Nova pouvait être sérieuse dans son travail. Au moment où elle termina de ranger ses affaires, quelqu’un sonna. Berlioz se mit en alerte, comme s’ils couraient un danger. Il le faisait toujours. Son attitude montra à Nova qu’il ne s’agissait pas de Félix qui avait oublié ses clés ou qui ramenait un client. Nova resta impassible, elle attrapa un de ses couteaux bien aimés pour s’armer au cas où. Évidemment, elle l’avait caché sur elle, c’était le minimum. Elle intima à Berlioz de ne pas bouger, s’avançant vers la porte avant de l’ouvrir. L’ambiance changea d’un coup, comme si elle s’était glacée. Certes, il faisait froid dehors mais ce n’était pas la question. La personne devant Nova imposait. Clairement. Il faisait facilement deux mètres, elle se sentait ridiculement petite, alors que généralement, elle se trouvait grande. Yeux rouges et cheveux noirs, le combo parfait pour faire peur avec sa taille. Super. Manquait plus qu’il ait une voix de bonhomme mafieux, la clope et il avait la totale pour faire flipper la ménagère.

« Bonjour, qu’est ce que je peux faire pour vous ? »

Le saluer était la moindre des choses. Elle n’allait pas non plus lui sourire ou l’accueillir à bras ouverts. Elle ne le conseillait pas. Sa main se crispa sur la porte, ses sens étaient en alerte. C’était plus fort qu’elle. Mais elle restait calme, comme à son habitude. Elle n’avait pas peur. Elle était un peu dérangée parce qu’il était imposant, c’était tout. Mais le pire, ou le meilleur, restait à venir.
Elle a fait rire Lamia omfg !
avatar
Elle a fait rire Lamia omfg !
Métier : mercenaire, photographe.
Mutation : intangibilité.
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Doucereuse Agonie. :: New-York City :: Brooklyn :: Brooklyn Heights :: Habitations-