[Event 1.2] Chien de chasse

 :: New-York City :: Le Bronx Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Sam 3 Fév 2018 - 14:48


Chien de chasse

C'était une matinée plutôt calme, aujourd'hui. J'attendais dans ma boutique : je n'avais pas de rendez-vous à domicile prévu, et je m'occupais avec un casse-tête donné par un ami. Enfin, c'était surtout Lenny qui s'en occupait. J'aurais pu en profiter pour ranger le souk, mais j'avais pas envie : c'était sympa, ce bordel, ça mettait un peu de vie. C'était la "pièce de travail" : une vingtaine de mètres carrés, un lit – ou une planche avec des couvertures pour adoucir plutôt – pour les soins, une armoire avec les organes à vendre alignés, du matos de soin, de quoi s'asseoir et un bardaf pas possible et inutile. Mon petit repère, quoi. Je pouvais sans doute me payer un truc plus grand mais bon, ça me plaisait bien, un truc cosy comme ça, coincé entre deux autres maisons dans une petite ruelle. Et puis, j'avais aussi des pièces de vie, chambre, cuisine, tout ça !

Seulement, ce matin… personne ne venait. D'habitude, j'avais toujours l'une ou l'autre urgence qui frappait à la porte, un message Steamgram d'un mec à moitié mort pour que je le soigne, une proposition de duel en arène, une lettre d'amour ou de menace, une visite d'un ami, et bien d'autres surprises qui occupaient ma journée de travail. Mais ce matin, et bien… nop.
 - Le monde semble m'avoir oubliée, pauvre Dué dont l'ancienne renommée n'avait survécu aux affres du temps, à l'amnésie du peuple changeant. Infâmie ! Désespoir ! De ma vie voilà déjà le soir. Il ne me reste plus que les trophées d'une époque révolue pour occuper mes sombres années d'exclue. Et toi bien sûr, compagnon de toujours, pour accompagner ces tristes jours. Que de souvenirs nous avons ensemble ; tous ceux que j'ai, il me semble !
 - Te souviens-tu, Zoé, ô Zoé, comme tu étais enviée et redoutée ? Tous sur ton passage levaient les yeux d'admiration, ou les baissaient d'appréhension. Ton opulence égalait ta prestance et, quand il fallait combattre, tu en valais bien quatre. Mais vois où l'implacable temps a mené la gloire d'antan ! De ces beaux jours bénis, il ne reste… que l'oubli.
 - Je refuse, Lenny, ô Lenny, mon compagnon et ami ! Tout ne peut avoir disparu, ça me ferait trop mal au c… oeur : des braises de ces glorieuses heures sont encore à attiser, pour rappeler nos noms brisés ! Bientôt, je le sais, un être viendra notre aide quérir, et nous soulagerons ses tristes soupirs ! Lenny, mon ami, j'entends cette personne frapper à la porte ! Voilà déjà ma prophétie qui nous l'apporte !
Et c'était vrai. S'intégrant à la perfection à notre petite comédie, quelques coups venaient de se faire entendre. Je me dirigeai en sautillant presque, contente d'enfin avoir de la visite. Je regardai par le Judas – un peu de prudence ne nuisait jamais – et vit… quelqu'un que je ne connaissais pas. Blonde, un regard qui rigolait pas, et impossible de voir le tatouage. Mais bon, j'avais une clientèle de toutes les castes, même Agapè, alors… Et puis, une nouvelle rencontre était toujours source d'opportunités, et parfois de plaisir !

J'ouvris la porte, et elle fut chaleureusement accueillie par un double :
 - Chez Zoé et Lenny, on arrange tous vos soucis !
Vu qu'il n'y avait qu'elle, je pouvais la traiter aux petits oignons !
 - Mettez-vous à l'aise, asseyez-vous donc…
Je présentai une chaise, et m'installai en face :
 - Alors ? Que puis-je pour vous ? Un bobo à soigner, un organe à obtenir, un petit boulot ?
En général, les gens n'aimaient pas trop qu'on regarde leur tatouage, alors je n'essayai même pas. Le client était roi, et puis, ça changeait pas grand-chose, la caste. Ils étaient tous aussi potentiellement dangereux, et aussi potentiellement intéressé…

©️ Halloween




Doc
avatar
Doc
Métier : Vendeuse d'organes
Mutation : Transplanteuse~
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Doucereuse Agonie. :: New-York City :: Le Bronx-