Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Talk to me, maybe ? ♪ ft. Hiroshi [1.2]
Lucrezia C. Tozzi
Friendzoneuse Pro
avatar
Métier : Lycéenne & Fleuriste
Friendzoneuse Pro
Sam 8 Déc 2018 - 21:43
bloc

Talk to me, maybe ?


Qu’est-ce que je fais là… elle se le demande bien, assise au rang du milieu dans les gradins du stade du lycée. Ce qu’elle fait là, c’est simple pourtant, elle attends Hiroshi, son pote Hiroshi. Elle a cette désagréable impression qu’il n’est pas lui même dernièrement, qu’il se force, et aujourd’hui, elle s’est dit qu’elle lui en parlerait et proposerait une oreille attentive si il avait besoin de parler -elle espérait que ce ne soit pas le cas, que rien ne dérange son ami, que ce soit juste elle qui se fasse des films toute seule et pour rien.

pourquoi je suis là… pourquoi j’ai pas attendu ailleurs… Parce qu’elle avait peur de le manquer si elle attendait à la sortie du lycée, parce que pour une fois elle voulait le voir jouer au football américain -un sport qu’elle ne comprenait pas du tout, d’ailleurs. Il est incroyablement cool sur le terrain d’ailleurs, elle ne peut s’empêcher de remarquer. Elle ne peut s’empêcher d’esquisser de son crayon la silhouette d’Hiroshi qui court dans son uniforme, la balle à la main… Elle soupire, impossible de lui rendre justice, il est bien trop beau cool pour être dessiné.

Elle quitte les gradins quand les joueurs retournent aux vestiaires une fois l’entraînement fini, elle attendra devant la sortie des vestiaires, un peu éloignée de la foule de lycéennes qui attendent toujours là aussi, dans l’espoir de pouvoir adresser un mot au capitaine de l’équipe, ou qui attendent leur petit-ami, ou qu’importe, Lucrezia s’en fiche, tout ce qu’elle sait c’est que beaucoup trop de filles s’amassent devant les portes et elle espère qu’aucune n’est là pour Hiroshi -elle sait que c’est le cas pourtant, il est populaire, l’enfant. en même temps, il y a de quoi.

Elle aime pas la foule, elle aime pas ces filles qui sont trop grandes et qui la dépassent de plusieurs centimètres et elle aime pas être petite. Elle se met sur la pointe des pieds, guettant la porte et les joueurs qui sortaient des vestiaires changés.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Métier : Bourreau des cœurs
Mutation : Métabolisme rapide
Colgate Smile
Mar 11 Déc 2018 - 15:54



Talk to me, maybe ?

When you say you've had enough
And you might just give it up
Oh, oh
I will never let you down
When you feeling low on love
I’ll be what you dreaming of
Oh, oh
I will never let you down


Le vent contre le visage. Et je cours. Et je cours. Pour l’équipe. Pour moi. Surtout pour moi. Ce n’est qu’un entrainement, mais je me donne à 100 %. Non, 200 %. Pourtant, je trouve que je n’en fais pas assez. Pas suffisamment pour oublier. Oublier la réalité. Peut-être même m’oublier. Je peste contre un camarade. J’en suis surpris moi-même. Cela ne me ressemble pas. Je m’excuse aussi sec. J’en rougirai presque. Ne pas penser. Ne plus penser.

Ne plus penser à cette horrible soirée. Soirée où les beasts sont entrés en ville par on ne sait quelle sorcellerie. La situation est pourtant censée être meilleure. C’est en tout cas ce que tout le monde disait. Surtout ce que tout le monde voulait croire. Cette soirée-là, j’ai compris que tout n’était que du vent. J’ai réalisé que le danger existe toujours. Tapis dans l’ombre. Dans l’ombre du cœur de mon père aussi. Un choc. Un bouleversement. Plus de peur que de mal. Une absence maintenant. Absence qui m’obsède. Alors je joue. Alors je sue pour oublier, mais ce n’est pas suffisant.

Le coach finit par nous dire que l’entrainement est fini. C’est passé trop vite à mon goût. Je file dans les vestiaires. Une douche avant de s’habiller. Puis le sac sur l’épaule, je m’apprête à sortir. Trop de monde. Trop de meufs. « T’étais super Hiroooo ! » Je souris. Et puis. Et puis, je la vois. Elle. Toi. Lulu, ma Lulu. « Hiro, tu m’écoutes ? – Non. Euh… Sisi ! Je te laisse. » Je ne fais pas attention à la fille alors que je marche vers toi. C’est ton pouvoir magique : rendre invisible toutes les autres filles à mes yeux.

« Salut, Lulu ! » lancé-je dans un sourire. « Ça y est, tu te passes plus de moi, tu viens m’attendre à la sortie des vestiaires maintenant ! » ajouté-je dans un sourire un peu idiot pendant que j’imagine Touchdown lever les yeux au ciel. Je me rends compte que je t’ai un peu négligé ces derniers temps… Alors que tu es tout pour moi. Je passe un bras sur tes épaules pour te coller à moi tel un géant bodyguard. Le tien. Rien qu’à toi. T’es vraiment minuscule, il n’y a pas à dire. Et je suis plus jeune que toi !

« Restons pas là. Elle aimerait aller se poser où, la mini femelle ? » Ça taunt sévère ! Mais tu sais bien que je rigole.




love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
Lucrezia C. Tozzi
Friendzoneuse Pro
avatar
Métier : Lycéenne & Fleuriste
Friendzoneuse Pro
Mar 11 Déc 2018 - 21:01
bloc

Talk to me, maybe ?


Alors déjà, son prénom c’est Hiroshi, elle pense avant d’arrêter d’essayer de lire sur les lèvres de cette fille qui parle avec le garçon. Jalousie. Elle se concentre sur lui, espérant qu’il la remarque vite -il la remarque toujours.

Elle lui sourit timidement, lui fait un signe de main et ça y est, il ne porte plus d’attention à l’autre, qu’il laisse d’ailleurs en plan pour se diriger vers elle. Lucrezia se retient de ne pas sourire de plus belle en recevant les regards mauvais des fangirls. Jalousie. Jalousie et Vivaldi qui lui tape le crâne du bec.
T’abuses Lucrezia, vraiment.

Elle le sait bien, mais c’est pas de sa faute si elle n’aime pas qu’Hiro -oui, elle à le droit de raccourcir son prénom, elle- soit si populaire. Elle est possessive en amitié faut croire. Amitié, ouais.

La rousse roule des yeux au ciel, faussement exaspérée par les paroles d’Hiroshi. Et elle rit silencieusement aussi, se cachant la bouche d’une main pour être sûr qu’aucun son n’en sorte. Elle lui donne une légère tape sur le bras, il abuse. Il abuse, mais il a raison : Elle ne saurait plus se passer de lui et c’est pour ça qu’elle est là aujourd’hui. Parce qu’elle le sent distant, parce qu’elle se sent négligée… Elle se sent égoïste, là.

Il passe un bras autour de ses épaules et l’attire à lui. Elle se sent toute petite par rapport à lui -elle l’est- et ne se dégage pas tout de suite, elle prend d’abord un instant pour recharger ses batteries. Trop longtemps qu’elle ne l’avait pas vu d’aussi près. Trop longtemps qu’il ne l’avait pas pris dans ses bras, ce qu’il fait un peu trop souvent, il est tactile, et ça devrait peut-être la dérager plus que ça. Trop longtemps qu’elle n’avait pas été entourée par son odeur de garçon.

Elle finit quand même par se dégager, déjà parce qu’elle doit donner le change et ne pas trahir qu’elle adore être collée contre lui comme ça, mais aussi parce qu’elle doit lui répondre -et que c’est compliqué de lire sur ses lèvres quand il est aussi proche.

Elle hausse les épaules avant de sortir son carnet et son stylo de son sac, ils ne sont pas loin, elle venait de les ranger. Elle l’ouvre à l’envers, exprès pour être sûre de ne pas tomber sur l’une des pages où il est dessiné :
« Trop aimable. Je te laisse le choix, là où le Mâle Alpha ira, j’irais ». C’est fatiguant de toujours s’énerver alors elle rentre dans son jeu pour une fois.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Métier : Bourreau des cœurs
Mutation : Métabolisme rapide
Colgate Smile
Hier à 11:39



Talk to me, maybe ?

When you say you've had enough
And you might just give it up
Oh, oh
I will never let you down
When you feeling low on love
I’ll be what you dreaming of
Oh, oh
I will never let you down


Un vaste sourire illumine on visage. Sourire fier. Le Mâle alpha… ouais, ça me va plutôt bien ! Je te regarde de toute ma taille. « Ahah ! Tu avoues donc que je suis ton Mâle alpha ! » Je hausse plusieurs les sourcils dans un wink wink pour t’embêter. Ceci dit… C’est étrange que tu protestes pas. En général, quand je fais mon numéro de boy dominant, tu prends un malin plaisir à m’embêter. Me contredire. Là rien. Même pas un « pffff t’es bête » ! D’ailleurs, je me demande pourquoi les filles sortent toujours cette réplique quand les garçons les taquinent ? Bah, sans doute un des nombreux mystères de femelles incompréhensibles pour les mâles !

Comporte-toi en mâle alpha alors : soulève là et roule-lui une pelle ! Sérieusement, cet anima… si je l’écoutais, on serait déjà mariés et avec une floppée de marmots dans les bras. Non pas que ça me dérangerait… Je fais comme s’il n’avait rien pensé et engouffre mes mains dans mes poches en avant tranquillement. Vers je ne sais pas où en réalité. Tiens donc, un banc dans la cour du lycée. « Tu veux qu’on se pose tranquillou là ? » demandé-je. Enfin, je demande, mais je pose déjà mon fessier sur le banc. Après tout, c’est le Mâle alpha qui décide. Non ? Au pire, nous pourrons toujours migrer ailleurs plus tard. Pour ne pas dire roucouler.

Je pose mes yeux sur toi. Ta jolie petite bouille. Tes beaux yeux. Tes belles lèvres. Tes belles formes… Réalisant que je te matte sans vergogne, je reporte mon regard dans tes yeux. Espérant que tu n’aies pas fait attention. Putain, on se voit pas depuis des lustres et voilà que je sais plus me tenir. Bravo Hiro, bravo ! Je m’approche de toi. Glissant aussi discrètement un qu’éléphant en tutu pour venir me coller à toi. Encore. Toujours ? Je pose un bras sur le banc. Au-dessus de toi. Le mâle alpha marque son territoire… Oh, ta gueule toi ! « Désolé, j’étais pas trop présent ces derniers temps… » lancé-je un peu penaud. Absence physique ou mentale, mais quand je te regarde. Oui quand je te vois là maintenant, je ne peux m’empêcher de me trouver bête.

Quand même… qu’est-ce que t’es belle !



love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1
Sauter vers: