EVENT 1.1 : L'ATTAQUE DES BEASTS [GROUPE 1]

 :: New-York City :: Manhattan Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Jeu 6 Avr 2017 - 19:08
EVENT 1.1
l'attaque des Beasts
Vous aviez cru à la paix après la Lune Rouge. Le gouvernement avait fini par vous y faire croire. Pourtant aujourd'hui vous savez qu'il n'en était rien, que vous n'étiez en réalité que caché derrière une muraille trop fragile. Celle-ci se brise lorsque l'alarme retenti pour la première fois dans l'enceinte de la ville. Chaque quartier de New York résonne en coeur sur cette musique inquiétante. Les Beasts attaquent, voilà ce qu'elle annonce.

Les Agapès sont appelés à combattre, tous autant qu'ils soient. Protéger la population est leur devoir premier.
Les Sourgês doivent rentrer chez eux s'ils ne peuvent pas se battre, les autres ne seront pas refusés en tant que renforts.
Les Dués sortent de leur cachette afin de pouvoir eux aussi se battre et défendre leur territoire des véritables monstres de ce monde.
Les Philias, les oubliés sont enfin acceptés puisqu'il y a bien plus terrifiants qu'eux là dehors.
Les Eros ne seront pas payés pour cette journée de labeur, aujourd'hui ce n'est pas pour l'argent qu'ils vont se battre mais pour la sécurité de leur ville.

Tous unis face à une menace qu'ils n'auraient jamais pu imaginé.

Décrivez dans ce premier post comment votre personnage est arrivé ici. Vous pouvez arriver en groupe ou seul, mais surtout n'oubliez pas que les Beasts ont envahit les rues, il n'est pas sûr de rester seul dehors.
Βασιλευς
avatar
Βασιλευς
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 6 Avr 2017 - 20:01
event

Des destins qui se croisent, des rêves qui s’entremêlent. La dernière fois que tu as pris ce chemin, Camel, tu étais sans doute aussi seul que tu l’es actuellement. A travers ces rues, à fouler les sols pavées ; seul. La croix autour du cou, tu marches, sans t’arrêter, régulièrement, et tu connais déjà ton chemin, tu sais déjà où tu veux aller, tu sais déjà où tu vas, Camel.

Alors tu avances, doucement, tu te glisses entre les rues qui se vident au fur et à mesure que tu avances. Sans doute que cela devrait t'inquiéter ; surtout après cette alarme qui a retenti ; ces grandes allées qui deviennent de plus en plus désertes, au fur et à mesure que tu t’enfonces dans cette partie de la ville. Sans doute que le silence qui s’installe, inquiétant, pesant, devrait te perturber et peut-être même te faire peur. Mais tu n’en as que faire ; il a juste cette sensation, ce besoin d’y aller, quand bien même il n’y aurait aucune raison, juste cette envie d’y retourner.

Et, là-bas, tu la vois, dans le ciel. Elle est là, fière, elle vous surplombe tous avec son sourire, elle vous fixe, elle vous voit vous réunir, inconsciemment sans doute ; cette cathédrale. Elle sourit, oui. Elle est là, elle observe, elle aussi, ces beasts qui se réunissent, mais tu n’en sais rien encore Camel, toi, tu es juste là, à parcourir les allées, à la recherche des lieux que tu connais, que tu as déjà vus. A vrai dire, tu ne sais pas réellement quelle direction prendre Camel.
Tu avances, juste.




Lost
avatar
Lost
Métier : enchaîne les petits boulots
Mutation : humanité - annule les pouvoirs
Revenir en haut Aller en bas
Ven 7 Avr 2017 - 14:24


L'attaque des Beasts
Hernando & Camel & Silhan & Samaël & Diki

Eh bien, c'était ainsi – le calme de la rue, l'énerve un peu. Il marche, sautille, presque. Comme d'habitude, le pas léger, un petit sourire aux lèvres, il s'amuse à marcher sur les dalles au sol sans toucher les lignes, parce que c'est un gamin et que ça l'amuse, du coup. Marcher est ennuyant, sinon. Il ne sait même pas où il va, d'ailleurs. Il avait une destination précise avant, il l'a oublié, maintenant il saute juste de dalle en dalle, sans trop savoir où il se rend. Les rues se vident, suite à cette alarme qu'il n'a même pas vraiment écouté. C'était pas un truc dangereux ? Sûrement. Pour qu'elle soit si forte, en tout cas. Il avait pas trop fait attention à ce genre d'instructions, après tout. En cas de besoin, il s'élèvera dans les airs ; ça existait, des Beasts volantes ? Qu'importe, il était confiant. Ce n'était pas des animaux mutants qui allaient tuer l'Ange, après tout.

Il était déjà à Manhattan, non ? Bon. Son jeu commençait à demander lassant. Rentrer chez lui ? Non, pas envie. Il s'approchait inconsciemment de la cathédrale. Son anima arriva derrière lui, se posant sur son épaule. Peut-être idiot, certes, mais pas aussi insouciant que son lié. Il l'avertit, du coup. Mais l'Ange n'en avait que faire. Bien sur, qu'il s'en sortira sans soucis. Au contraire, son sourire ne fit que s'élargir un peu.

♡ ♡ ♡
MACFLY
l'ange
avatar
l'ange
Métier : Mercenaire ♥
Mutation : Ailes blanches dans le dos
Revenir en haut Aller en bas
Sam 8 Avr 2017 - 3:06

face your demons


Et que faisais-tu là, à cet endroit alors que ton corps tout entier semble te hurler de fuir, de ne pas faire ça, de ne pas te confronter à ces choses, une fois de plus. Parce que tu en es incapable. Tu le sais terriblement bien. Tu savais pertinemment à la vue de ce message que tu n'aurais pas du descendre dans les rues et que tu regretterais ce choix au moment même où tu entendrais les cris de ces bêtes.

Et toi, tu fixes juste cette orbe rouge sang. Ombrage est là, à tes côtés bien plus à l'affût que toi tu ne l'étais alors que tu continuais de marcher d'un pas aléatoire dans les rues sans savoir ce que tu recherchais véritablement. Sans avoir même la volonté de faire quoi que ce soit et tu avais la terrible impression qu'autour de toi, il n'y avait rien. Rien d'autre que cette orbe de malheur qui l'espace d'un instant te faisait oublier cette peur qui te nouait le ventre à t'en donner des nausées et cette haine qui t'aveuglait de plus en plus l'esprit.

Et la petite bête à peur, elle ne se sépare pas de toi. Tu étais pourtant sûr de lui avoir demandé de rester à l'abri. Elle a refusé. Parce que te laisser seul dans ces rues reviendrait à t'envoyer à l'abattoir.  

BY MITZI
BG DU QG
avatar
BG DU QG
Mutation : Charisme / Persuasion
Revenir en haut Aller en bas
Dim 9 Avr 2017 - 18:17
E V E N T
elles vous dévoraient et le public adorait ça, oui c'est l'attaque des beasts
Central Park
L'odeur du chocolat chaud entre deux rires qui s'entremêlent. Deux souvenirs condamnés par la panique, les cris, une boule au ventre général, une peur que trop présente. Mais après tout, tous ces concepts étaient éphémères. Il n'y avait que cet astre, cette lourde présence, rouge de colère, rouge sans raison qui avait l'air de subsister. Parfois Diki se demandait si elle allait disparaître un jour. Ou bien blanchir, ne serait s'apaiser comme pour laisser les esprits faire de même. par la même occasion. Mais il était certain d'une chose; la sérénité était un état d'esprit, pas une situation tangente par ses conditions politiques, sociales ou environnementales.

Pas une seule seconde il avait hésité. Un regard, un sourire adressé à son compagnon de discussion, et il s'était levé pour se préparer à partir quelques minutes après, accompagné du chef de la Garde Royal qu'il portait tout particulièrement dans son cœur. Il avait d'ailleurs insisté pour venir; rester cloitré à Central Park, les bras croisés, n'était en rien une option envisageable, non, naturellement, il voulait aider. Et le moine était resté doux, calme, imperturbable. Il savait que la peur n'allait rien apporter de bon. Et pourtant il avait l'air pensif.

Tout ça, toute cette société crée par Maxwell n'était qu'une illusion. Mais Diki n'était pas contre. Il savait juste depuis le début que ça n'allait pas durer. Et cette fatalité était finalement arrivée. Certes pas au moment auquel il se serait attendu, mais homme de présent, il ne l'aurait jamais prédit de toute manière, seulement attendu. Alors, dirigé par son grand ami, il allait là où le monde n'était pas ou plus; les gens avaient fui pour se mettre à l'abri, quelque part, il était rassuré et la présence d'Hernando aidait. Il avait pris avec lui, son bâton de bois sculpté fétiche comme pour l'aider à marcher et un petit couteau caché dans sa manche. De toute manière, il ne lui fallait rien de plus que ça et du courage.

Beaucoup de courage.
too pure for this world
avatar
too pure for this world
Métier : Herbologiste - Médecin
Mutation : Phitokinésie
Revenir en haut Aller en bas
Dim 9 Avr 2017 - 19:13




l'attaque
des beasts
So the days float through my eyes
But still the days seem the same
Hernando savourait son chocolat chaud garanti 100% sans lactose. Il avait enfin trouvé le temps de se poser ; d'arrêter de travailler ; de visiter son ami et de se reposer. À croire que l'apocalypse n'attendait que ça pour se déclencher. À peine avait-il déposé son masque à ses côtés que son steamgram s'était illuminé ; insistant — envahissant. L'alerte était lancé et s'il avait pu entrer en contact avec sa Majesté, nul doute que ses paroles n'auraient fait que confirmer ses soupçons glacés. Alors il s'était levé ; soupira, déposant son breuvage sur une petite pierre polie ainsi disposée. Le temps du repos était dépassé. Capuche relevée ; masque placé, il attendit un instant que son ami se prépare. Pas besoin de grand discours pour le galvaniser. Quelques mots chuchotés, un échange de regard ; les voilà en train de se déplacer.

Hernando se fait impatient, ses gants glissent contre les deux flingues fermement accrochés. Il aimerait aller plus vite ; en de grandes enjambées. Mais la stature de son ami ne lui permet pas d'accélérer. Alors il prend son mal en patiente et réfléchit à la stratégie à adopter. Si ses soupçons sont confirmés ; si des beasts ont vraiment infiltrés Manhattan, alors la situation est plus que désespérée. Une pensée va vers ses gars ; ses agapès ; ceux qui sont censés protéger ce quartier pour que jamais — ô grand jamais, des beasts puissent y pénétrer.

Ses pas le mènent non loin du QG des Agapès et du Madison Square, espérant un instant y voir son roi en train de gérer les troupes. Espoir utopique que celui-là ; Hernando sert les dents et continue d'avancer. Il reconnait au loin une silhouette familière — cheveux violets vibrant ; volant au vent. Sourcil haussé sous son masque, il s'avance vers le conseiller.
— « Samaël ? » dit-il, éberlué
Éberlué de le voir ainsi s'impliquer
Éberlué de ne pas le voir planqué.
Il n'attend pas sa réponse que déjà ses yeux s'accrochent à une deuxième forme qu'il connait si bien. Cheveux embrouillés et peau constellée ; son nom accroche sa gorge avant qu'il ne puisse le prononcer. Il observe une troisième personne — si frêle qu'un simple coup de vent pourrait l'ébranler. Il remarque enfin ô combien les lieux semble vidé ; à part ces quelques personnes rassemblées. Où se trouvent les gardes qui devraient pulluler ? Qui devraient protéger ces rues maintenant désertées ?
— « Où sont-ils passés ? » demande-t'il à tout le monde ;
à personne. « Ces idiots. » finit-il songeur ; inquiet de ce qui risque de leur arriver.


FT. DIKI + SAMAËL + SILHAN + CAMEL
Horny Maxwell
avatar
Horny Maxwell
Métier : chef des gardes royaux
Mutation : nécromancien

_________________

When God is gone and the Devil takes hold, Who will have mercy on your soul? O Death, No wealth, no ruin, no silver, no gold. Nothing satisfies me but your soul. O Death. © jen titus + endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Dim 9 Avr 2017 - 21:04
EVENT 1.1
l'attaque des Beasts
Ombre gigantesque ; elle étend ses ailes au dessus de Manhattan. Elle ne ressemble plus à quelque chose de vivant ; entièrement fait d’os, ses ailes n’étant plus qu’une fine membrane nerveuse. Vous voyez son coeur battre entre ses côtes alors que la pointe de sa queue fouette l’air impatiemment. Squelette ambulant elle vous toise de ses petits yeux carmin ; ses deux gueules remplies de crocs prêt à vous dévorer. Son museau se termine par une large corne, prête à vous empaler. Peut-être arriverez vous à survivre à cet être plus vraiment vivant, ou alors vous écorcherez vous face à cet être qui n’est pas fait de chair et de sang comme vous, qui sait ?

Fuir ou combattre ?
Saurez-vous vous unir ?
Finirez vous par périr ?
Les jeux sont lancés ;
Les dés décident de votre destiné.
PNJ
avatar
PNJ
Revenir en haut Aller en bas
Mer 12 Avr 2017 - 20:16
event

En un instant, tu te retrouves là, en présence d’autres personnes ; sans doute les seules que tu aies croisées depuis l’alarme, celle-là, stridente, qui a parcouru les rues de la ville entière quelques instants plus tôt. Tu les observes, chacun, et tu reconnais d’abord la frêle silhouette de ce jeune homme qui t’a déjà agressé : Silhan, avant de voir cette grande stature qui te laisse une impression de déjà-vu, sans oublier cette voix ; mais tu n’as pas le temps d’y porter plus d’attention que déjà la menace de la mort semble s’abattre sur vous.

Une ombre immense vient vous recouvrir et, rapidement, tu lèves les yeux au ciel. Ton regard reflète alors l’horreur d’une beast, énorme, semblable à un squelette. Un frisson de dégoût parcourt ton corps, et tu restes là, à observer cette chose qui vole et étant ses grandes ailes sur Manhattan, en te demandant ce qu’elle a pu autrefois être.

Ton ventre se serre de peur face à cette image monstrueuse. Ton corps entier reste d’abord figé, Camel. A vrai dire, tu ne sais pas comment agir. La meilleure des idées qui t’apparaît, serait de fuir, mais tu ne saurais pas dans l’immédiat où aller ni quoi faire ; et ton regard se pose sur ces autres personnes. Tu peux y voir un agapè et cette grande stature, le visage caché par un masque, qui t’es familière, avec des armes. Et, tant qu’ils sont encore assez loin de toi, tu n’as pas à reculer Camel, pour l’instant aucun n’est encore assez près de toi pour être entraver par ton pouvoir, alors tu ne bouges pas.

Immobile ;
Sourcils froncés et bouche pincée ;
Le regard en l'air.




Lost
avatar
Lost
Métier : enchaîne les petits boulots
Mutation : humanité - annule les pouvoirs
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 13 Avr 2017 - 4:40


L'attaque des Beasts
Hernando & Camel & Silhan & Samaël & Diki

Il retrouve tant de monde dans cet endroit anodin ; tant de monde si courageux, d'ailleurs, d'affronter ce cauchemar. Lui n'est pas courageux, non. Il est inconscient ; ce n'était pas tout à fait pareil. Mais il était content de tout ce monde autour. Il n'avait jamais aimé être seul. L'Ange sourit à chacun d'eux, content de les voir, tous, même s'il ne les connaissait pas pour la plupart. Petit signe de la main au Philia, le seul qu'il a rencontré réellement. Mais il n'a pas vraiment le temps de demander si tout le monde va bien et comment ils s'appelaient.

L'ombre de deux ailes au sol, deux ailes abimées et peu majestueuses. Il relève la tête, sans surprise, une Beast ; mais une Beast ailée. L'Ange la regarde avec des yeux brillants. C'est la première fois qu'il en voit. Il ne peut qu'être émerveillé non ? La créature est immonde. Ses ailes si fines, on se demande comment peut-elle tenir encore là haut. L'Ange voit son coeur battre, ses os sortant, et se demande encore si c'est une vraie créature, ou si elle ne revient pas de l'enfer pour mener un duel aérien avec lui. En tout cas, il en perd son vocabulaire. Jusqu'à ce que son envie de se mesurer à ce démon revienne à nouveau. Il fait apparaitre ses ailes à lui, blanches soyeuses et d'une envergure un peu trop grande. Ce démon là est pour lui. Il prend puissamment son envol, sourire aux lèvres, inconscient, comme toujours ; « Celui-ci est pour moiiii ! » Signale-t-il vite fait. L’Ange sort un des couteaux qui prenne leur places sous sa chemise, le pointe sur la créature, le même sourire aux lèvres. C’est la première fois qu’il s’envole pour faire face en combat aérien. Mais il est confiant, ne serait-ce qu’un peu. Mais trop distrait. Distrait par son adversaire, par sa simple présence. Distrait par son apparence hideuse, par ses ailes aussi. Ce n’est pas la première fois qu’il voit des Beast, il y en a même quelques unes qu’il a déjà battu. Mais une comme ça l’émerveille trop. Pas une once de peur dans son regard, il lui fonce dessus. Il se demande comment ce démon va répliquer, comment il va attaquer. Il la teste, en fait. Il ne devrait sûrement pas ; mais c’est ainsi qu’il fait. Il s’approche peut-être un peu trop, mais paré à reculer et esquiver si besoin. C’est déjà ça. L’Ange aurait pu être du genre à tenter d’attaquer directement.

♡ ♡ ♡
MACFLY
l'ange
avatar
l'ange
Métier : Mercenaire ♥
Mutation : Ailes blanches dans le dos
Revenir en haut Aller en bas
Mar 18 Avr 2017 - 10:57

face your demons


Des personnes qui se réunissent, que tu ne connais pas. Sauf cette stature immense, imposante avec son masque qui te reconnaît aussi. Il fallait dire que tu n'étais pas la personne la plus discrète au monde, loin de là. Et en un sens te voilà rassuré de le voir là et pourtant il soulève une question qui te marque soudainement par sa véracité plus que brutale. Et ta tête se tourne sur les alentours,
rues vidées de toute populace, pas même un garde autre que leur chef n'était dans les environs.
Oh au fond de vous vous connaissiez déjà la réponse, n'est-ce pas ?

Puis cette ombre soudaine qui apparaît, qui s'impose et qui t'effraies de plus belle. Par reflex te voilà à attraper Ombrage, la poser le plus contre toi, elle se faufile autour de ton cou et tu la sens trembler, à la fois craintive et pourtant tu sentais en elle cette envie de te protéger. Comme si une petite bête comme elle pouvait faire quoi que ce soit à cette chose immense qui vous surplombe.

Tes yeux dorés ne parviennent pas à s'en détacher et voila que tu te sens encore plus impuissant qe jamais. Et tu détestes ça, parce que tu sens que la situation vous échappe. Pourtant il y a ce gamin qui fait apparaître ses ailes soudaines, imposantes, immenses mais pas aussi effrayantes que celles de la Beast. Et voilà que tu le penses idiot de penser à combattre la beast dans son propre domaine. Ta lèvre se fait mordiller et voila qu'un simple « Quel idiot...» s'échappe de ta bouche. Persuadé qu'il allait se faire tuer sur le champ et que toi, tu resterais là à regarder la scène, une nouvelle fois. Tes yeux se baissent finalement, tu observes les gens présents ici et malheureusement pas une seule solution ne te viens en tête. Il y a ce garçon qui à l'air autant effrayé que tu ne l'étais, Hernando et ses pistolets qui n'auraient pas grande utilité à cette distance et puis cet idiot qui s'est envolé, ce moine dont tu ne sais rien. Un soupir s'échappe. Trop loin pour espérer l'atteindre avec ton pouvoir, tu t'en sentais à peine capable, de toute manière, de fixer cette bête, de tenter de la soumettre à ta volonté. Tu étais persuadé que tu n'y arriverais pas de toute manière, comment cela pourrait-il fonctionner sur "ça" ?

Alors quoi...tu allais fuir, Samaël ? Après tout ce mal que tu t'étais donné à sortir en prenant ton courage à deux mains. Ridicule. Tu regardes Hernando quelques instants, avant de te rendre compte que ses armes seraient complètement futiles à cette distance aussi imposante. Et pourtant tu ne vois rien d'autre. Pourtant il fallait trouver un moyen de la faire descendre. « Ses ailes ont l'air d'à peine tenir. Tu pourrais les amocher suffisamment pour le faire descendre ? Pendant que l'autre se fait bouffer pour son inconscience. » Et tu diriges ces paroles à Hernando, coupées par quelques tremblements, quelques inspirations douloureuses car tu tentais de contrôler ta peur, ta panique. On le sentait à ton corps tout entier, tes yeux tremblant même, hurlant qu'ils voulaient fuir, partir loin de cette bête.  Tu ne pensais pas même un seul instant que les autres personnes présentes ici pouvaient être d'une quelconque aide...pas même un seul instant. Parce qu'il n'y avait que le chef de la garde royale que tu connaissais ici.  

BY MITZI
BG DU QG
avatar
BG DU QG
Mutation : Charisme / Persuasion
Revenir en haut Aller en bas
Ven 21 Avr 2017 - 9:31
E V E N T
elles vous dévoraient et le public adorait ça, oui c'est l'attaque des beasts
Central Park
Diki était là et pourtant il n'avait pas participé. Pas une seule fois il n'avait frissonné. Même quand ses yeux s'étaient posés sur la terrible bête qui venait d'arriver. La peur n'allait pas l'aider, ni lui ni personne et il avait appris à contrôler ses émotions. Il avait écouté et observer chaque personne du petit groupe, confiant de ses coéquipiers. Et pourtant quand le bel ange s'était envolé, il avait sorti son couteau. Il en comptait pas le laisser se débrouiller tout seul. Pas avec ses ailes toutes fragiles, mais seul contre cette bête tout droit venu des profondeurs de la Terre.

D'un autre côté ça parlait de se faire dévorer, combien les coéquipiers pouvaient être idiot. Le moine n'en dît un mot mais il n'approuvait pas ce genre de comportement. Au lieu de le regarder mourir et mettre son décès sur le dos de la stupidité de ce dernier, Diki, lui, préférait être utile. Aider. Aider pour en finir et vite avec cette situation aux allures désespérées. Alors sans prévenir, sans que personne ne le regarde, il s'approcha d'un grand arbre résistant, non loin de là et se découpa délicatement la peau du bras après avoir soigneusement retroussé sa manche.

Pas une grimace, mais partout le sang s'écoulait déjà de ses veines, pour venir tâcher le tronc de l'arbre. Juste un peu, juste assez pour le contrôler et lui donner assez de force pour plus vite pousser. Concentré, il savait que le temps lui était compté, que chaque goutte le menait un peu plus vite jusqu'à l'inconscience. Alors il leva les yeux vers le ciel en suivant le Beast du regard alors que les branches de l'arbre, vieux mais résistant, s'élevaient déjà, branches et tronc s’agrandissant à vue d’œil. Et ce, pour former un piège, comme une toile d'araignée dans laquelle piéger le monstre. Bel ange, n'aura plus qu'à le guider dans la toile fatale qui l’étouffera jusqu'à la mort.
too pure for this world
avatar
too pure for this world
Métier : Herbologiste - Médecin
Mutation : Phitokinésie
Revenir en haut Aller en bas
Sam 22 Avr 2017 - 21:27




l'attaque
des beasts
So the days float through my eyes
But still the days seem the same
Hernando soupire bruyamment
Hernando jure entre ses dents.
L’ombre des ailes se découpant sur le sol ; un instant il cru voir ici la trace de son anima ailé. Un instant il cru qu’ils pourraient se défendre et s’en sortir sans trop de blessés. Jusqu’à ce que le cri de la bête le ramène à la réalité ; jusqu’à ce qu’il réalise que ce n’était pas Chupa qui les surplombait. Un rire sans joie passe la barrière de ses lèvres ; observant cet être décharné. De toutes les bestioles ; de toutes les saloperies qui auraient pu pénétrer dans le quartier ; forcément qu’elle devait être ailée ; forcément qu’elle pouvait traverser les barricades et les survoler. Ses yeux s’accrochent à ce coeur battant ; palpitant ; un point faible de choix ; une cible rêvée. Trop petite pour être touchée du sol ; à moins d’être un sniper spécialisé. Hernando observe brusquement l’enfant s’envoler — il ne doit pas avoir seize ans ; ailes immaculées. La remarque de Samaël touche juste ; quel idiot de ainsi s’élancer. Il n’a pas le temps de réagir qu’il se dirige déjà vers la Beast décharnée. Ses yeux restent fixés sur cette forme ; écoutant d’une demi-oreille la proposition du conseiller.
— « À cette distance, la moitié de mes balles risquent de ricocher. » dit-il en un soupir accablé. « Et puis imagine la mauvaise image que ça pourrait donner si on se retrouve avec le cadavre d’un gamin sur les bras. » finit-il par souffler ; murmure destiné uniquement aux oreilles du conseiller.
Ses mains gantées se posent sur ses shotguns sans vraiment y penser.
Son esprit est embrumé ; trop d’inconnues à gérer. Camel. Diki. Samaël.
Et cet idiot d’ange qui s’est envolé.
En parlant du moine ; Hernando ne le trouve plus à ses côtés. Ses prunelles d’obsidiennes quittent les ailes décharnées de la Beast ; cherchant désespérément son ami qui s’est éclipsé. Une tâche colorée attire son regard avant que l’arbre contre lequel il est accolé commence à s’aventurer ; grandir ; ses branches s’élançant dans le ciel voilé.

Hernando jure bruyamment.
Hernando soupire entre ses dents — sifflement.
Il pense savoir ce que le moine souhaite réaliser ; plan inconscient — notamment avec l’idiot volant. Ils n’ont pas eu le temps de se concerter ; et prenant en compte son envol spontané, il risque de vouloir s’attaquer à la Beast de front. Décidant en un instant, il s’approche du jeune homme pétrifié, attrape son poignet et le traine derrière lui ; faisant un signe à Samaël de le suivre sans discuter. En quelques foulées, le voilà aux côtés de Diki. Ses yeux se posent brièvement sur son bras ensanglanté avant de se concentrer ; ce n’est pas le moment de se disperser.
— « Samaël, Camel, vous restez près de Diki, faites attention à ce qu’il ne perde pas trop de sang compris ? » dit-il, commandant. « On a pas le choix, mais le gamin va servir d’appât, je vais essayer de distraire assez la Beast pour ne pas qu’elle le mange et qu’elle se dirige dans le piège de Diki, ok ? » demande-t’il, sans hésiter.
Hernando n’attends pas leur réponse avant de retourner sur la place centrale ; ses shotguns sorti ; prêts à tirer. Ils ne sont pas fait pour ce genre de job ; courte et moyenne portée ; voilà les distances dans lesquelles ils peuvent véritablement chanter. Ses lèvres murmurent une prière alors qu’il vise les ailes de l’immense Beast ; espérant ; priant ; ne pas toucher cet idiot ailé. Un tir ; la balle fuse ; ricoche sur la cage thoracique de l'animal avant de foncer sur l'ange.

FT. DIKI + SAMAËL + SILHAN + CAMEL
Horny Maxwell
avatar
Horny Maxwell
Métier : chef des gardes royaux
Mutation : nécromancien

_________________

When God is gone and the Devil takes hold, Who will have mercy on your soul? O Death, No wealth, no ruin, no silver, no gold. Nothing satisfies me but your soul. O Death. © jen titus + endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 27 Avr 2017 - 17:59
EVENT 1.1
l'attaque des Beasts
Hurlement. La bête semble souffrir, mais il n'en est rien. Les balles ricochent et trop grande, elle n'aperçoit même pas les silhouettes de vos corps minuscules. Pourtant, elle ralentit, ses yeux livides attirés par une tâche dans le ciel. Une tâche qui ne devrait pas être là. Chaque être vivant fuyant un tel monstre, sauf lui, sauf cet ange qui tente de s'approcher. Nouveau hurlement et elle change de cap, fixant cette lueur dans le ciel, la seule chose au monde ayant le courage -ou la bêtise- de la défier.

Aussi rapide que ses ailes usées le lui permettent elle plonge tout droit vers l'ange, toutes griffes dehors, prêt à le déchiqueter. Il est pourtant si petit, tellement petit qu'elle n'arrive qu'à l'entailler avec l'une d'elles.
PNJ
avatar
PNJ
Revenir en haut Aller en bas
Ven 5 Mai 2017 - 23:09


L'attaque des Beasts
Hernando & Camel & Silhan & Samaël & Diki

Non, il ne mourra pas. Parce que l'Ange ne peut pas mourir ; et parce que bien qu'inconscient, il saura se protéger comme il le pourra. Il en fallait plus qu'une créature comme celle ci pour le tuer, n'est-ce pas ? Il garde son sourire aux lèvres, il est plus excité qu'effrayé, en réalité. Il défie la Beast silencieusement, la tease de quelques mouvements dans les airs, attirant son attention, la testant. Il ne calcule plus tellement tout ce monde qui ne sait que rester en bas. Du coin de l’œil, il aperçoit l'espèce de moine bizarre répandre son sang sur un arbre qui ne tarda pas à former une piège de branches. Oh, pourquoi pas. Mais ce serait dommage de déjà s'arrêter, non ? C'était pas drôle. Alors Silhan fait une pirouette. Il provoque la créature, qui commence à le réellement le remarquer – enfin. L'Ange est concentrée sur la créature qui lui fait face, quand il voit une balle fuser. Il ne réalise pas vraiment directement que la balle vient d'en bas. Il laisse son regard se perdre sur le sol quelques fractions de secondes – fractions en trop. Vive douleur dans l'aile, presque au niveau du dos. Mouvement de recul, gémissement. Il regarde ; une balle. Certes ralentie par son premier choc, mais une balle quand même. Et ça faisait vraiment mal. Il étai capable de voler encore bien sûr, elles étaient solides, bien solides. Mais pas insensibles à la douleur. Après avoir laissé cette dernière lui faire ouvrir la bouche, il jeta un œil au sol ; furieux. S'ils ne savaient rien faire, alors qu'ils ne fassent rien ! Incapables. « Vous me faites quoi, là ? Ca fait mal, vos bêtises !! Si vous êtes si incompétents que ça, arrêtez de tenter des trucs aussi merd*ques ! Aïïïeuh.... » Il grimace. Oui, il venait de traiter quelqu'un d'important d’incompétent ; mais que voulez vous ? C'était Silhan. Et puis il avait mal. La douleur excusait pas mal de choses.

Son attention reportée ailleurs, il perd des yeux sa cible, qui lui fonce dessus. Il esquive de justesse, quoique se fait griffer un peu, un tout petit peu. Il ne fait que se faire mal, aujourd'hui ! Ca l'énerve un peu. Il n'aime pas avoir mal. Il saisit alors son couteau, il va en finir avec cette créature, si même monsieur le grand Agapè n'y arrive pas.

Inconscience. Ses ailes d'une envergure trop grande le propulsent rapidement vers la repoussante créature. Il vise son cœur battant, s'il l'a tout est fini.

Il l'a eu. Le cœur, il l'a eu. En partie seulement, et la bête ne semble pas être au bout de ses forces. C'était possible une telle vitalité ? Elle l'énerve. Elle l'énerve beaucoup. Mais il est trop distrait de son exploit pour continuer à rester sur ses gardes. Elle est peut-être affaiblie, la créature ; sûrement qu'il suffirait de peu pour l'achever, mais Silhan n'a pas ce réflexe. Il aurait du l'avoir. Il tournoie dans les airs et tire la langue en se vantant auprès de ceux restés à terre. Il y est arrivé, tout seul. La créature en profite pour griffer ces immensités immaculées qui permettent à l'Ange de s'élever dans les airs. Profondément. Elles se briseraient presque. L'Ange en tombe, à peine parachuté par ces immensités immaculées. La blessure est trop grave pour qu'elles puissent se régénérer seules, alors elles puisent dans ses réserves pour s'en occuper. Alors l'enfant ferme les yeux. Il voit des étoiles, des moutons, du feu, le son de « cette voix », et... Le néant. Et il s'endort dans des bras plus inconfortables que ceux de Morphée, quelques part dans les pommes.

♡ ♡ ♡
MACFLY
l'ange
avatar
l'ange
Métier : Mercenaire ♥
Mutation : Ailes blanches dans le dos
Revenir en haut Aller en bas
Ven 5 Mai 2017 - 23:09
Le membre 'Silhan Abanddon' a effectué l'action suivante : C est l heure du du-du-du-DUEL


'COMBAT' :
PNJ
avatar
PNJ
Revenir en haut Aller en bas
Sam 6 Mai 2017 - 12:19

face your demons


Tout se passe trop vite, avant même qu'il n'ait pu le voir le moine avait disparu, s'était dirigé vers un arbre et Hernando lui souffle des mots. Des mots qui auraient presque pu te faire rire alors que tu réalisais qu'il ne les avait vraiment destinés qu'à toi, pour ne pas qu'autrui l'entende. Et tu étais sûrement la personne la moins soucieuse de cette image donnée à la société, parce que depuis le début tu leur mentais à tous, cette belle image que tu construisais au près des citoyens n'était qu'un tissus de mensonge que tu construisais, que tu modelais pour le rendre acceptable, le rendre plus joli que la réalité. Un soupir bruyant t'échappe alors que tu poses de nouveau un regard vers la Beast. Inutile Tu ne servais à rien contre cette chose, c'était une évidence. Tu sers le poing, calme tes tremblements qui n'avaient cessés de se manifester depuis le début, tu tentes d'oublier les bruits autour de toi, te concentrer que sur tes partenaires, oubliant l'ange qui était une cause perdue pour toi.

Tu sens alors le regard du tireur, tu le sens, te dire d'écouter, d'obéir sans grogner, sans faire ta princesse. Oh, tu l'aurais certainement fait en temps normal, si là, tu savais très bien que tu ne pouvais rien faire à cette chose tant qu'elle était là-haut. Tu y pensais sérieusement, à tenter de la calmer, tenter d'utiliser ta capacité sur elle. Mais Ombrage était toujours là et elle te soufflait dans l'oreille que les conséquences en seraient terribles et irréversibles. Et qu'à l'heure actuelle, la peur t'empêcherait d'y parvenir dans tous les cas. Le regard ambré se pose sur le moine, là où Hernando traînait l'autre garçon dont tu n'avais même pas encore remarqué le tatouage, tu n'avais pas fixé ça, tu n'y pensais pas. Tu emboîtais le pas sans rien dire, t'énervant juste intérieurement, massacrant ta lèvre au passage, regard assombri, pensées obstruées par tes migraines, par ta peur et ton énervement.

Et il y la tâche de sang, les paroles d'Hernando alors qu'il s'était déjà glissé de nouveau vers votre point de départ. Il tire, et tu regardes vers la Beast, tu espères, tu ne pries pas, tu n'as pas de Dieu à prier, pas d'entité céleste ou sortie tout droit d'on ne sait à qui adresser des paroles parce que cela faisait bien trop longtemps que tu avais été abandonné par cette entité, pour le peu que tu y croyais. Et là, tu la vois, la blessure, pas sur la Beast mais sur l'Ange. Ton souffle se coupe, ton coeur loupe quelques bâtements. L'Agapé avait prévenu, que ses armes n'étaient pas faites pour ça. Et la punition était retombée sur l'inconscient qui s'était lancé la tête la première. Vous voilà alors, à regarder. La scène se déroule alors et l'ange ignore complètement la cage, ce nid de mort qui n'attendait plus que la grande bête. Tu t'énerves encore plus, de voir que non seulement la Beast était hors de contrôle mais que même un de vos supposés allié n'en faisait qu'à sa tête. Tu jures à voix haute, tu perds de plus en plus ton sang froid. Et l'assaut de l'ange ne fonctionne pas. Bien évidemment, qu'il n'a pas fonctionné. Qu'est-ce qu'un simple couteau tenu par un gringalet de son genre aurait pu faire à une telle monstruosité. C'en était fini de lui, il était fini, l'Ange. Tu ne prends même pas la peine de le regarder. Ton regard se porte sur le piège, tes yeux parcourent l'arbre dans son intégralité jusqu'au moine et tu sembles espérer secrètement un miracle.   « Est-ce qu'il y a..je ne sais pas, l'infîme chance que tu puisses tenter de l'atteindre avec... je ne sais pas, des lianes, quelques chose qui pourrait atteindre ses ailes. Si elle est au sol ou du moins bien plus proche qu'elle ne l'est actuellement, Hernando pourra s'en occuper plus facilement. » Tu fixes le sang sur l'arbre, tu crains que cela ne soit pas possible, que cela ne demande bien trop de sang au moine pour qu'il puisse parvenir à faire quoi que ce soit. Et tu doutais également que manipuler ainsi la végétation ne soit aussi simple que tes paroles ne le laissaient entrevoir. Pourtant, ton regard posé bien sur le moine, tu calmes ton esprit, sourcil froncé, regard franc, voix bien plus calmée qu'elle ne l'était jusque là,
tu reprenais petit à petit une certaine confiance. « Tu en es capable ? » Fausse interrogation, tu avais comme imposé ça, feintant une interrogation qui n'en était pas une. Et tu ne savais même pas si cela aurait un quelconque effet, tu ne savais même pas si cela ôterait un quelconque doute au moine, si il en avait. Tu n'avais jamais tenté d'utiliser ton pouvoir dans ce genre de conditions. Mais tu comptait bien sur lui pour arrêter le moine si tu voyais qu'il commençait à virer au blanc cadavérique...

Ton regard se porte alors sur le jeune homme qui depuis le début, n'avait rien dis non plus, resté silencieux, sans agir, paralysé par la peur. « Ta capacité peut être d'une quelconque aide ? »  Une autre paire de bras ne serait pas de refus,
c'était une évidence.

BY MITZI
BG DU QG
avatar
BG DU QG
Mutation : Charisme / Persuasion
Revenir en haut Aller en bas
Mar 9 Mai 2017 - 12:43
E V E N T
elles vous dévoraient et le public adorait ça, oui c'est l'attaque des beasts
Central Park
Le monde tourne autour du moine, tout devient de plus en plus flou et pourtant il arrive encore à comprendre ce qu'il se passe. Un ange tout droit venu du ciel, ça serait bête qu'il meurt, si jolie créature aux ailes brisées. Alors que des branches encore contrôlées par Diki viennent attraper Silhan pour le poser de façon plus douce, plus réconfortante au sol. Mais il sait aussi que tout n'est pas fini. La bête, elle, l'ignoble, la fourbe, est toujours là. Allez puisons dans ces dernières forces qui sont les tiennes. Mais un homme s'approche. Les yeux dans le vide, il s'efforce à le regarder, il ne veut pas lui manquer de respect. Mais il est si faible, qu'on ne lui en veuille pas. C'est que c'est un humain, au fond, comme les autres. Mortel.

"Moi non...je vais me charger de la faire tomber au sol...mais...on ne peut rien faire pour moi. Merci." Un merci comme un aurevoir, peut-être un adieu? Qui sait. Sa voix est faible, beaucoup trop pour un homme encore debout. Le sang s'écoule toujours encore, comme le sable d'un sablier qui sera bientôt  v i d e. "Tu devrais aller voir si l'ange va bien." Il lui adressa un sourire. Peut-être le dernier. Et son attention revint à l'origine de tous leurs maux.

Le Beast. Diki dirigea ses branches autour des ailes de la bête, le piégeant comme dans une toile d'araignée. Enfermée. A tout jamais, et ce, dans la mort que Hernando allait lui infliger. Adieu bête létale. Aurevoir petit moine. Car dans un dernier souffle, une dernière lueur de lucidité, les branches ramenèrent violemment le monstre au sol et le corps du botaniste atteint le sol, inerte.
too pure for this world
avatar
too pure for this world
Métier : Herbologiste - Médecin
Mutation : Phitokinésie
Revenir en haut Aller en bas
Mar 9 Mai 2017 - 12:43
Le membre 'Diki Ragbye' a effectué l'action suivante : C est l heure du du-du-du-DUEL


'COMBAT' :
PNJ
avatar
PNJ
Revenir en haut Aller en bas
Mar 9 Mai 2017 - 19:42
l'attaque des beasts

Tout va si vite, Camel. En si peu de temps, te voilà déjà tiré par cet homme qui laisse un doux écho en toi ; promesse de retrouvailles. Peut-être pas dans ces circonstances. Tu ne dis rien, ça ne servirait sans doute qu’à apporter plus de problèmes encore. Alors tu te contentes de le suivre. Il vous ramène, l’autre homme et toi, près de celui qui est contre l’arbre. Tu t’efforces de rester le plus loin possible de lui, afin de ne pas le gêner dans sa tâche avec son pouvoir.

Et tout va si vite. Tu vois Hernando qui tire sur la Beast volante, tu ne vois pas la balle qui ricoche, mais tu vois le sang qui teinte doucement une aile de Silhan. Et quelques instants après, le voilà qui s’écroule. Tout est allé si vite ; l’un de vous  s’est déjà écroulé, atteint par le monstre ailé. Tu ne sais pas encore si tu pourras servir à quelque chose ici, alors tu te contentes de rester le plus écarté possible des autres ; ton pouvoir pourrait les entraver et tu ne voudrais pas avoir à « l’éteindre » tant que tu peux te tenir éloigné. Alors tu les fixes. Tu vois Hernando au loin, ces deux hommes près de toi que tu ne connais pas.

Et il y a ce sang qui s’écoule à une vitesse inquiétante des veines de celui appuyé contre l’arbre – tu n’as pas retenu les prénoms, Camel. Ton ventre se serre et tu restes silencieux. Jusqu’à ce qu’on te demande si ton pouvoir peut être utile. Utile ? Tu te mets à rire doucement ; rire bien trop nerveux.

Le plus utile que je puisse faire, c’est de garder une certaine distance entre vous et moi.

Tu tentes un maximum de cacher ta capacité, c’est un Agapè et si vous survivez à tout ça, tu ne sais pas ce qu’il pourrait se dire sur toi, ce qu’il vaudrait mieux que les Agapè sachent ou non. Danger, peut-être. Alors tu te tais et tu restes à un mètre ou deux d’eux. Et tu te contentes de regarder ces branches qui s’enroulent autour des ailes de la bête. L’instant d’après, elle s’écroule, prise au piège dans les branches ; et à côté de toi, le moine s’est laissé lui aussi tomber.  Tu te précipites vers lui et commence à le tourner pour pouvoir l’observer.
Son teint pourrait presque être comparé à la neige et tu ne sais pas même s’il respire. Le sang continue à doucement s’écouler de son bras, alors tu te dépêches de retirer ton pull, que tu découpes avec le couteau qui lui a servi à s’entailler. Tu attrapes son bras et enroules le tissu tout autour de sa coupure, faisant pression dessus pour arrêter comme tu peux le saignement.

Je vais l’emmener à l’abri, essayez d’aller vous occuper de Silhan, l’Ange.

L’instant d’après, tu prends le moine par les bras et le soulève pour le mettre sur ton dos. Tu profites de l’instant de répit que vous a laissé l’homme sur ton dos. La beast est prisonnière, pour quelques instants, tu te doutes, qu’elle se relèvera bien assez tôt de ces branches qui l’entravent. Alors tu fais au plus vite, et tu te dépêches de t’éloigner en direction d’un bâtiment qui te paraisse assez solide pour abriter le moine le temps qu’il se remette de ses efforts.

C'est sans doute le mieux que tu puisses faire.



Lost
avatar
Lost
Métier : enchaîne les petits boulots
Mutation : humanité - annule les pouvoirs
Revenir en haut Aller en bas
Mer 10 Mai 2017 - 12:04




l'attaque
des beasts
So the days float through my eyes
But still the days seem the same
Tout s’écroule en moins d’une seconde. Sa balle ricoche, teintant de rouge ces ailes immaculées. La Beast s’approche et l’ange, au lieu de reculer, décide d’attaquer. Hernando ne peut rien voir de sa position — trop bas, mais il ne peut pas louper l’enfant qui tombe — tombe, il le voit déjà s’écraser en un craquement sinistre. Il s’élance sans même y penser — essayant, souhaitant le rattraper. Apparement Diki a eu la même pensée et le rattrape doucement, au creux de ces branches déployées.

Hernando se concentre sur la beast furieuse — qui hurle, qui rage et qui se précipite droit dans le piège du moine qu’il voit dangereusement vaciller. Ses ailes sont prisent — se déchirent et voilà que le monstre plonge au sol, emprisonné. Hernando n’a que quelques secondes pour se décider ; l’attaquer de l’extérieur, ou bien se faire emprisonner par son corps d’os, le rapprochant de ce coeur ; ce point faible qu’il doit désintégrer pour protéger ces personnes qu’il est censé protéger. Il se mets à courir ; son manteau claquant derrière lui avant de réaliser une glissade plus ou moins contrôlée ; une prière au bout des lèvres — priant, espérant, de ne pas se faire empaler par une de ces côtes saillantes.

Une d'elles frôle sa tête — accrochant son masque, une autre s'enfonce profondément dans son avant-bras ; son shot gun glisse sur le sol. La coupure est nette ; il voit sa main crispée autour de son arme de l'autre côté de cette cage dans laquelle il vient de s'enfermer. Boum. Boum. Le voilà nez-à-nez face au coeur de la beast. Le voilà prêt à tirer ; l'embout de son deuxième shotgun placé contre la membrane vibrante de cet organe maudit. Sourire carnassier. Il en oublie la douleur de son membre arraché.
Il tire.
Heartshot.


FT. DIKI + SAMAËL + SILHAN + CAMEL
Horny Maxwell
avatar
Horny Maxwell
Métier : chef des gardes royaux
Mutation : nécromancien

_________________

When God is gone and the Devil takes hold, Who will have mercy on your soul? O Death, No wealth, no ruin, no silver, no gold. Nothing satisfies me but your soul. O Death. © jen titus + endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Lun 15 Mai 2017 - 1:11
EVENT 1.1
l'attaque des Beasts
Le corps lourd tombe, le sol se recouvre d'un sang sombre autour de la bête abattue. Les ailes s'écrasent contre le goudron et les hurlements cessent enfin. C'est la fin. La bête est morte. Enfin.

Du moins. C'est ce que vous aviez cru. Le sable se lève, la respiration reprend et les ailes se relèvent en un mouvement d'envole. Rien n'est fini. Elle se relève, remue les ailes et hurle. Elle hurle sa douleur et surtout sa colère avant qu'elle ne se cabre, ses pattes avant quittant le sol avant de retomber lourdement sur le corps d'Hernando. Ses griffes emprisonnent le corps du soldat contre le sol et avant même qu'il ne puisse se défendre sa machoire se referme autour de son corps. Le secouant, jouant avec ce pantin qui doucement arrête de se débattre. Le sang coule sur ses babines et elle se calme. Ennuyée par ce jouet brisé, elle finit par le lancer en direction des autres membres de son groupe.

La Beast s'est réveillé, essayez de comprendre pourquoi afin de trouver une solution pour l'abattre définitivement.
PNJ
avatar
PNJ
Revenir en haut Aller en bas
Lun 15 Mai 2017 - 17:36




l'attaque
des beasts
So the days float through my eyes
But still the days seem the same
Son tir atteint sa cible — la beast s'écroule l'espace d'un instant. Le souffle coupé, il observe ce coeur en train de se vider. Soudain le monstre reprend vie — hurlement tremblant, plein de rage et de mécontentement. Hernando ne sait pas ce qu'il a raté — comment a-t'il pu échouer. Il n'a pas le temps de s'interroger que déjà l'ignoble bestiole le capture de ses pattes griffues ; il ne peut pas bouger ainsi plaqué sur le sol. Ses immenses crocs s'avancent — la bave coulant.
Croc.
Il fini en kebab pour la beast affamée.

Son corps sans vie est envoyé contre le pan d'un immeuble — craquement sinistre ; il retombe telle une poupée brisée. Déjà la fumée sort de ses vêtements alors que son corps tente vainement de se régénérer.
FT. DIKI + SAMAËL + SILHAN + CAMEL


Hernando sera donc afk pour 3T minimum, vu qu'il faut qu'il fasse repousser son bras et tout et tout KEUR
Horny Maxwell
avatar
Horny Maxwell
Métier : chef des gardes royaux
Mutation : nécromancien

_________________

When God is gone and the Devil takes hold, Who will have mercy on your soul? O Death, No wealth, no ruin, no silver, no gold. Nothing satisfies me but your soul. O Death. © jen titus + endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Ven 19 Mai 2017 - 15:02

face your demons


Garder ses distances ? La phrase du jeune homme t'intrigue, mais pas suffisament pour retenir toute ton attention, la bête était encore là et tu voyais alors les branches venir s'accrocher à celle-ci. Petite lueur d'espoir qui se mettait alors à briller pour finir par se ternir en voyant le moine perdre sa conscience. Il perd son sang, dangereusement. "Faites attention à ce qu'il ne perde pas trop de sang" avait-il dit. C'était un bien bel échec. Frustration, un soupir s'échappe et voila que l'on te demande d'aller ramasser "L'Ange". Tu ne dis rien et tout en gardant à l'oeil la beast puis Hernando, tu t'avançais à grandes enjambées précipitées près du dit garçon. Tu ne prends même pas le temps de constater les dégats, tu le soulèves du sol, passant son bras par dessus tes épaules. Bang Tu te tournes vers le bruit sourd. Un silence s'installe l'espace d'un instant, le souffle coupé, tu penses que c'est enfin fini, que vous vous en êtes sorti. Et quand ton coeur commençait seulement à se dénoué, voila qu'il semble encore une fois cesser de battre, son rythme s'emballe de nouveau, ta respiration déconne, tes yeux fixent cette masse qui respire de nouveau.

Et soudain les griffes se serrent contre le soldat qui se fait massacrer par la Beast qui le prend comme son nouveau jouet l'espace de quelques instants. Tes mains tremblent alors que tu tiens toujours le gamin inconscient sur tes épaules. Fracas morbide contre un immeuble non loin de vous. Tu le regardes, ton coeur s'emballe, les souvenirs remontent, tu en aurais presque des nausées mais la fumée qui sort de son corps te fais revenir les pieds sur Terre, te sors de tes pensées. Ce n'est pas fini, pas vrai ? Ni pour vous, ni pour cette chose. Tu inspires un grand coup, accélère le pas pour déposer le blanc dans un coin un peu plus reculé et sans aucune tendresse dans tes gestes. Tu en profites pour regarder la beast. Et l'inévitable te saute aux yeux. Elle ne fonctionnait pas comme n'importe quel être vivant, si l'on pouvait encore la considérée comme telle. Tu la fixes, tu y penses. Tu massacres tes lèvres, tes doigts s'enfoncent dans le creux de ta main. « Son cerveau bon sang...» Pensée sortie à voix haute, tu n'y voyais là qu'une autre possibilité de point faible, cela devait être ça. Sans lui, elle ne pourrait plus faire fonctionner quoi que ce soit, cela devait être ça. Mais l'ironie du sort était là : personne ne pouvait l'atteindre, pas pour l'instant en tout cas.
Gagner du temps. Voila tout ce que tu pourrais faire, gagner du temps. Et jouer à l'appat n'aurais rien de bien utile. Tu ne pouvais ni voler ni faire des pirouettes pour lui échapper. Tout ce que tu pouvais tenter de faire était de lui glisser une idée, de l'inciter à penser autrement que par le carnage. Oh...Tu passerais certainement un sale moment après ça. Un moment interminable. Mais tu ne voyais rien d'autre à faire.

Longue inspiration, tu ne penses qu'à une chose : à calmer la beast. Tu ne peux rien lui ordonner, tu pouvais juste...lui changer son état d'esprit. Et tu espérais que l'on t'écoutes, que pour une fois au moins -tu pensais déjà que cela serait la dernière fois- l'on t'écouterait et que tu sauverais réellement des personnes. Et tu lui glisses de simples mots, tes orbes d'or ne la quittant pas des yeux, tu insistes, tu y tiens, tu te pousses à bout. Juste pour lui glisser des simples mots incitant à la paix, "à baisser les armes"...à cesser tout ça. Oh tu espérais tant, Samaël.


Ta voix l'a atteinte. Elle t'a écouté. Et ton soulagement ne se fait pas pour autant ressentir, ton corps hurle de douleur, ta tête est sur le point d'exploser, tu as mal, tu souffres, ta vue s'embrume complètement, tu distingue à peine les couleurs. Tes jambes parviennent à peine à te porter. Tu trembles entièrement, comme si ton corps manquait de tout ce qui était important, tu as froid, tu as mal, tu n'as plus aucune force et tu entends tout un tas de choses qui se bousculent dans ton esprit. Des voix du passé, ton coeur qui tambourine ton torse, ta respiration qui pouvait être comparée à des coups de poignards. Tu as l'impression de saigner, des larmes de sang coulent le long de ton visage, du sang s'écoule de ton nez. Tu tousses, et tu sens ce liquide chaud, visqueux que tu distingues écarlate se déposer dans le creux de ta main.


BY MITZI
BG DU QG
avatar
BG DU QG
Mutation : Charisme / Persuasion
Revenir en haut Aller en bas
Ven 19 Mai 2017 - 15:02
Le membre 'A. Samaël Baker' a effectué l'action suivante : C est l heure du du-du-du-DUEL


'COMBAT' :
PNJ
avatar
PNJ
Revenir en haut Aller en bas
Mer 24 Mai 2017 - 20:40
l'attaque des beasts

Tu ne te sens pas très utile, Camel. Tu n’es pas très utile. Ta simple présence est un problème pour chacun d’entre eux. Ta simple présence peut tous les entraver. C’est la seule chose qui te vient en tête, alors que tu avances avec ce poids mort sur ton dos.

Et l’instant d’après, tu entends la beast qui se libère de sa cage. Tu savais qu’elle n’y resterait pas bien longtemps et tu as presque pitié pour ce moine que tu portes sur toi, qui s’est mis dans cet état pour pas grand-chose. Tu ne te retournes pas et continue à avancer aussi vite que tu peux ; tu ne peux rien faire de plus face à tout ça et tu espères presque que ceux qui sont encore debout vont réussir à s’en occuper.

Mais tu n’as pas vu que Hernando était déjà à terre, et peut-être cela est-il mieux comme ça. Non, ça l’est ; chose sûre. Ta présence aurait été un danger pour lui, mais tu ne le sais pas et tu n’es pas sûr d’un jour le savoir. Alors tu avances sans réellement savoir ce qu’il se passe derrière toi. Un instant, tu te retournes et regardes la scène qui te paraît bien étrange. Plus loin, il y a cet homme, Samaël. Il semble mal en point, comme s'il allait tomber dans quelques secondes ; tu te doutes qu'il a utilisé son pouvoir.

Et la beast se tient là, droite, calme. Sereine. Presque amicale. Tu ne sais pas exactement ce qu'il a fait, et un moment tu te dis que ton pouvoir pourrait entraver ça. Et tu as peur que ça ne tienne pas longtemps non plus. Rien ne fonctionne bien longtemps sur les beasts en général, n'est-ce pas ? Alors tu reprends ton chemin, ne pouvant rien faire de plus, et bientôt, tu peux allonger le moine dans le hall d'un grand bâtiment.
A l'abri.
Pour combien de temps ?




Lost
avatar
Lost
Métier : enchaîne les petits boulots
Mutation : humanité - annule les pouvoirs
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Doucereuse Agonie. :: New-York City :: Manhattan-